Le nouveau musée départemental Albert Kahn

par | Mai 15, 2022 | Expositions, France | 0 commentaires

Le nouveau musée départemental Albert Kahn fait peu neuve depuis le 2 avril dernier à Boulogne-Billancourt. Conçu par l’architecte japonaisas Kengo Kuma (qui réalisa le stade des JO à Tokyo) le lieu magnifié, devenu trait d’union entre intérieur et extérieur s’est paré d’une façade métallique, pliée comme un origami. Le visiteur en y pénétrant s’éloigne peu à peu de la « civilisation » grâce à un espace de transition entre intérieur et extérieur . C’est le principe de l‘engawa se traduisant par une ouverture où le dedans et le dehors semblent se juxtaposer. Cette circulation périphérique, installée sur 3 étages et jouxtant les jardins du musée, oeuvre comme un espace de transition.  Des lames de bois, les sudare, filtrent la lumière  et effacent en quelque sorte le bâtiment au profit du vert du jardin et de la nature environnante. Ici l’architecture se fond dans le paysage grâce à la minéralité de ses composants. La globalité de cet étonnant projet architectural concentre le regard du visiteur sur le monde, met en valeur le monde végétal et réactualise la vision du banquier alsacien Albert Kahn sur le monde d’aujourd’hui.

 

Musée départemental Albert Kahn, nouveau bâtiment conçu par l’architecte Kengo Kuma © Olivier Ravoire

Un musée d’images et de société

Le nouveau musée départemental Albert Kahn est un lieu dédié à l’image par l’image, ouvert aux questionnements sociaux, environnementaux et esthétiques. À l’intérieur du nouveau bâtiment de 2300 m2,  le visiteur découvrira un centre de documentation ainsi que la première partie du nouveau parcours permanent du musée d’environ 1000m2. Les valeurs universelles, si chères au mécène et banquier Albert Kahn, se reflètent dans ses Archives de la Planète. Le visiteur vivra à la fois une expérience immersive et participative grâce à divers dispositifs. On retiendra particulièrement la découverte interactive des photographies autochromes, très fragiles et exposées dans la pénombre,des créations sonores et audiovisuelles.Des tablettes numériques permettent de lancer par thématique  un spectacle audiovisuel  sur un mur d’images. Les Archives de la Planètes sont organisées en 4 pôles et thématiques: la géographie et la direction scientifique des Archives de la Planète, l’ethnologie, le voyage et l’actualité. Un ambassadeur, collaborateur contemporain de l’oeuvre d’Albert Kahn , a été désigné pour chaque thème. Ainsi Jean Brunhes se consacrera à la géographie, Jules-Gervais Courtellemont  à la photographie, le Père missionnaire Francis Aupiais aux voyages et à l’ethnographie et l’opérateur cinématographique Lucien Le Saint à l’actualité. La déambulation du public est guidée de façon chronologique au sein de chacun de ces espaces. Les images de la collection sont reproduites au format d’origine des autochromes (9×12 cm) et sont retroéclairées. Un mur inventaire des Archives de la Planète présente pas moins de 2500 images. La découverte de ces autochromes lumière se poursuivra également au 1 er étage du musée dans le Salon des familles, espace de découverte et d’expérimentation.Magali Melandri, Directrice déléguée à la conservation du Musée confie :

Avec les autochromes d’Albert Kahn, nous sommes sur une image native en couleur… Les grains de fécule de pomme de terre donnent à voir, à lire la matérialité de l’image autochrome. Il y a une sensibilité, une colorimétrie qui crée une forme d’émotion, comme si le passé nous arrivait de manière beaucoup plus immédiate tout en conservant une certaine distance ».

 

 Le philanthrope Albert Kahn a poursuivi son projet de 1860 à 1940 avant de connaître la banqueroute. Il voulait faire la promesse de  » partager le monde  » avec le plus grand nombre et au-delà de son élite contemporaine. À travers ses Archives de la Planète, le mécène voulait revenir à des valeurs fondamentales: celles de la découverte, de la réflexion et de l’innovation au service du progrès afin de conserver, étudier, valoriser et transmettre. Le musée a été le lieu de résidence boulonnais d’Albert Kahn mais surtout un endroit d’expérimentation, de production et de diffusion de son idéal d’entente entre les peuples sous la forme d’une  » traversée des territoires ».  84 autochromes de Jules-Gervais Courtellement consacrés à l’Algérie et à la Tunisie constitueront le point de départ des Archives de la Planète. La capacité d’attraction de ces images sera décuplée grâce aux séances de projections qui seront très en vogue à la Belle Epoque. On assiste ainsi à un véritable spectacle mettant en scène le proche et le lointain.

L’autochrome servira à l’explorateur impuissant jusqu’ici à nous initier aux colorations parfois étranges de pays inconnus… nous faisant enfin toucher à cet idéal depuis si longtemps poursuivi: la couleur !  » conclura Albert Kahn.

 

Mur d’autochtones (détail) © K.Hibbs

Auguste Léon© Département des Hauts-de-Seine / Musée départemental Albert-Kahn

 » Pêche en Bretagne »  Georges Chevalier © Département des Hauts-de-Seine / Musée départemental Albert-Kahn

 

Un projet également cinématographique

Albert Kahn , par ailleurs, formera des opérateurs cinéma dont son propre chauffeur-mécanicien Albert Dutertre pour rapporter des films des 4 coins du monde sous la forme d’une collecte documentaire de 1912 à1932. Une cinquantaine de pays seront ainsi explorés en plus de la France, intégrant des prises de vues aériennes mais aussi des films scientifiques révélant la beauté d’un monde invisible.Le film est désormais un matériel d’archivage nous permettant d’explorer l’histoire du cinéma documentaire et sa genèse.Les films réalisés dans le cadre des Archives de la Planète seront pilotés par Albert Kahn et le géographe Jean Brunhes. Ce dernier se consacrera à l’intendance administrative en amont des tournages alors qu’Albert Kahn fera le choix des lieux et des sujets à filmer. Les prises de vues vouées à Paris représentent plus de la moitié du fonds filmique. On découvre ainsi la période de la mobilisation et de la vie au front, le quotidien des parisiens durant le conflit de la Grande  Guerre, le retour des Poilus et la reconstruction. Désormais le cinéma est devenu une source importante de l’histoire. On compte 180 000 mètres de films nitrate 35 mm soit approximativement une centaine d’heures. Près de 230 films font partie des actualités filmées de l’époque.

Le Salon des Familles

Cet espace de découverte  au 1er étage du musée,  est entièrement gratuit et permet une exploration autonome à travers des modules ludiques et pédagogiques. Ici, en famille, enfants et adultes peuvent ,grâce à des manipulations , observer et produire des images fixes. Le studio Kahn, comme le faisait en son temps le mécène avec ses invités, permet de se faire photographier sur le même fond vert utilisé à l’époque aux studios de Boulogne. On est invité à prendre la pose durant une durée prolongée pour respecter la technique de l’autochrome. Les photographies sont envoyées aux visiteurs en format numérique par mail après être apparues sur un écran à l’extérieur du studio. Le dispositif  » Un,deux, trois…Moteur! » permet aux visiteurs de réaliser un panoramique de la ville de Constantinople en enclanchant le mécanisme de la caméra mise à disposition. Le film est affiché en temps réel sur un écran avec pour fonds musical un  » Air de Sambre et Meuse ».

 

Le salon des Familles au 1 er étage © K.Hibbs

L’exposition temporaire inaugurale : Autour du monde. La traversée des images, d’Albert Kahn à Curiosity

Cette exposition temporaire s’organise au 1 er étage du musée et vient en contrepoint de la programmation permanente. Le thème principal s’organise autour du  » Voyage autour du monde » réalisé par Albert Kahn  entre 1908 et 1909 avec son chauffeur-mécanicien nAlbert Dutertre. C’est ce dernier qui tiendra le journal de bord de leur voyage commun.Albert Kahn crée en 1898 les bourses AUTOUR DU MONDE destinées à privilégier de jeunes agrégés durant 15 mois et les mettre en contact avec la vie.La visite de l’exposition se décline en 5 espaces-temps du voyage: la traversée de l’Atlantique, la visite des Etats-unis, le Japon, la Chine, la Malaisie et le Sri Lanka pour revenir aux pays méditerranéens et en France. Dans le cadre de cette exposition, on compte 433 oeuvres dont 392 photographies, 14 films, 28 pays ainsi que les travaux de 11 artistes contemporains et 7 récits de femmes voyageuses. Un très beau catalogue de l’exposition  » Autour du Monde » est décliné sous la forme d’un carnet de voyage, d’album photos et d’ouvrage documentaire. On y découvrira différents témoignages de personnalités d’aujourd’hui.

 

Exposition temporaire du 1 er étage  » Autour du Monde » © K.Hibbs

Le jardin, musée végétal d’Albert Kahn

Albert Kahn, dans son hôtel particulier de l’époque situé au 6 quai du 4 Septembre, avait une passion pour l’horticulture. Il va progressivement constituer un parc dit  » à scènes » en rachetant une vingtaine de parcelles. Louis-Picart, chef jardinier des lieux, sera en charge de l’esprit des lieux. On pourra y découvrir un très beau jardin japonais ( influencé par le mouvement du japonisme) qui occupait à l’époque tout le sud-ouest du terrain. Un jardin anglais, une forêt bleue constituée d’épicéas du Colorado, un verger-roseraie, une prairie-marais où se situe la salle des plaquette une forêt vosgienne en référence à l’enfance alsacienne d’Albert Kahn seront à découvrir au gré d’une jolie promenade.

 

Musée départemental Albert-Kahn, le jardin japonais contemporain © CD92 / Stéphanie Gutierrez-Ortega

 

Jeunes femmes dans le jardin d’Albert Kahn, Propriété Albert Kahn,Boulogne,France1910,A72019 © Département des Hauts de Seine

*****

Musée départemental Albert Kahn
2 Rue du Port- 92100 Boulogne-Billancourt
Métro Pont de St Cloud
Ligne T2-arrêt Parc de St Cloud
Bus 17,52,72,126,160,175,460 ,467 ( arrêt Pont de St Cloud, Rhin ou Danube).
Tarif plein 8 euros/ réduit 5 euros
Billet unique parcours permanent, exposition et jardin.
Horaires:
Du 1er Avril au 30 Septembre : 11h-19h
Fermeture le lundi
Nocturne 1 fois par mois
www.albert-kahn.hauts-de-seine.fr

 

 

 

Twitter

Suivez-nous sur Facebook

Suivez-moi sur Facebook

Partager

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.