Une semaine au Cap Vert

par | Jan 19, 2023 | Afrique, Escales | 0 commentaires

Au coeur de l’hiver entre janvier et février, la quiétude ensoleillée se niche au creux de petites îles insoupçonnées à quelques encablures de notre beau territoire. Laissons-nous vivre lentement durant une semaine au Cap Vert, le cher  « petit pays » de Cesària Evora . Pour une première visite sur l’archipel, nous vous conseillons d’aller en premier lieu sur l’île de Santiago, très riche en histoire, et dont les façades rieuses aux couleurs pastel de sa capitale Praia vous insuffleront une belle énergie. Le quartier du Platô constitue l’axe principal du centre ville et dégage une atmosphère pleine d’effervescence avec son marché couvert, ses échoppes et ses nombreux petits cafés-concert. Le vendredi soir à la tombée du jour, on assiste régulièrement à des déambulations spontanées de musiciens interprétant en choeur une morna, musique typique du Cap-Vert, au rythme lent et langoureux. Ici tout le monde semble avoir été touché par la grâce de la musique et les belles voix se font connaître au gré des improvisations de rue accompagnant les guitaristes et les joueurs de cavaquinho ( petite guitare à 4 cordes pincées d’origine portugaise). La simplicité est à l’ordre du jour et le temps semble s’étirer lentement jusqu’au dernier baillement du jour. Sur l’avenue piétonne 5 de Julho du quartier du Platô, il vous faudra faire une pause au très joli et confidentiel petit musée d’ethnographie présentant une très belle collection d’objets et d’outils, témoins de la vie rurale au Cap Vert. Quelques emblématiques Pano di terra y sont présentés. Au Cap Vert, la production artisanale de ces pagnes en coton est apparue dès le XVIè siècle, avec l’introduction de la culture du coton. Cette bande de tissu est devenue un symbole de l’identité du pays mais également le souvenir de ses tristes années à l’époque de l’esclavage.

 

Une semaine au Cap Vert/aufildeslieux.fr/Une rue de l'île de Maio © K.Hibbs

Une rue de l’île de Maio © K.Hibbs

 

Une semaine au Cap Vert/aufildeslieux.fr/ Quartier du Platô à Praia © K.Hibbs

Quartier du Platô à Praia © K.Hibbs

 

 

Une semaine au Cap Vert/aufildeslieux.fr/ Un Pano de Terra traditionnel © DR

Un Pano de Terra traditionnel © DR

 

 

 

Dans la partie est du quartier du Platô, abrité derrière une façade décorée d’un mural peint à l’effigie du héros Amilcar Cabral, le musée dédié au héros de l’indépendance capverdienne est à découvrir pour comprendre l’histoire du Cap Vert. Né en Guinée africaine, Amilcar Cabral, désigné aussi sous le pseudonyme d’Abel Djassi, sera le fondateur en 1956 du Parti africain pour l’indépendance de la Guinée et des îles du Cap-vert.

 

Une semaine au Cap Vert/aufildeslieux.fr/ Musée Amilcar Cabral © K.Hibbs

Musée Amilcar Cabral © K.Hibbs

 

Une balade à Cidade Velha et dans les montagnes de São Domingos

 

La vieille ville s’appelait à l’origine Ribeira Grande. Elle fut rendue célèbre et florissante par son funeste commerce d’esclaves durant 3 siècles mais fut quasi anéantie lors  d’un raid du pirate Jacques Cassard qui attaqua ville avec son armada de 10 navires. La ville fut délocalisée à Praia de Santa Maria en 1769 avec des docks dédiés au  commerce maritime. Aujourd’hui encore, on peut remarquer l’ancien pilori ( pelourinho) où se négociait la vente des esclaves débarqués des navires. On ira explorer les jolies ruelles bordées de vieilles maisons parmi lesquelles la rua Banana abritant un petit centre artisanal. Un peu plus loin la petite église Nossa Senhora do Rosário dégage une atmosphère apaisante, bordée à l’extérieur par quelques tombes de personnages historiques. Un magnifique panorama en bord de mer s’ouvre sur les barques colorées des pêcheurs locaux. On pourra s’attabler pour se régaler d’un déjeuner de poisson dans un des restaurants clairsemés le long de la promenade du bord de mer. Cidade Velha fait encore l’objet de nombreuses fouilles archéologiques et l’on peut y accéder soit en aluguer ( minibus collectif) ou en taxi. Il faudra compter une vingtaine de minutes en taxi pour parcourir les 14 km qui séparent la ville historique de la capitale Praia.

À 16 km au nord de la capitale, la fraîcheur des montagnes plantées dans un décor de western apporteront un peu de fraîcheur. L’endroit est propice aux randonnées et les plus vaillants pousseront une pointe jusqu’au Pico de Antonia à 1394 mètres d’altitude. La culture du maïs est très répandue dans cette zone et les bougainvilliers viennent raviver les paysages verdoyants des alentours.
L’endroit est idéal et inspirant pour ceux qui recherchent la quiétude et la splendeur d’un décor naturel.

 

 

Une semaine au Cap Vert/aufildeslieux.fr/ Barque à Cidade Velha© K.Hibbs

Barque à Cidade Velha© K.Hibbs

 

 

 

Une semaine au Cap Vert/aufildeslieux.fr/ Dans les montagnes de São Domingues© K.Hibbs

Dans les montagnes de São Domingues© K.Hibbs

Larguer le reste du monde à Maio

 

Entre plages et salines, Maio a gardé ce charme des endroits encore non livrés au tourisme de masse. Ici on échange avec les pêcheurs de thon et les femmes qui les débitent pour les vendre aux restaurants du coin. La jeunesse se défoule en faisant des parties de foot au coucher du soleil et l’on croise les enfants en uniforme qui rentrent de l’école à 17 heures. La simplicité est ici un vrai mode de vie, entre barbecues de poulet devant les cafés et musique capverdienne les vendredi soirs sur les terrasses des restaurants. Espérons que ce charme local survivra au projet de parc d’attraction qui risque de voir le jour dans la zone de Punta Preta, cette plage magnifique et sauvage sur les hauteurs de Maio. L’île est investie par une communauté italienne et française installée durant les mois d’hiver. Les paysages des villages alentour sont arides et dignes d’un décor de film western. Il est courant de croiser une ribambelle d’ânes sauvages galopant tout schuss dans les ruelles .

 

Une semaine au Cap Vert/aufildeslieux.fr/ Coucher de soleil sur la plage de Maio© K.Hibbs

Coucher de soleil sur la plage de Maio© K.Hibbs

.
Une semaine au Cap Vert/aufildeslieux.fr/ Salinas do Porto Ingles © K.Hibbs

Salinas do Porto Ingles © K.Hibbs

`
À la sortie de la ville on se croirait sur la lune aux abords des Salinas do Porto Ingles, (ancien nom de la capitale) qui fut investie dès le 17e siècle par les Anglais qui décidèrent d’y exploiter le sel. L’extraction de l’or blanc eut un rôle prépondérant menant les échanges commerciaux outre Atlantique. Pour protéger le sel de la cupidité des nations anglaises et portugaises, deux forts furent construits à l’initiative du gouverneur Serafim Texeira Sarmento. Celui du port de Maio s’appelle le Fort San José et l’on peut visiter sa toiture terrasse qui offre une vue imprenable sur l’océan. Le tour de l’île se fait aisément en une demi journée et le meilleur moyen sera d’emprunter ou de louer un quad pour affronter les chemins de pistes. Une série de villages pittoresques sont à découvrir à l’ouest et au nord de l’île dont la Praia Real qui était autrefois un site réputé pour les baleines qui s’y échouaient.
*****
Aller au Cap Vert


Office du tourisme du Cap-Vert en France:
C/O Consulat du Cap-Vert
80, rue Jouffroy d’ Abbans – 75017 Paris
Tél. (33) 1 42 12 73 50

*****

Pour rejoindre l’île de Santiago:
Vols TAP Paris -Orly via jusqu’à Praia (Aeroporto Internacional Nelson Mandela)
Pour rejoindre l’île de Maio
Vol Best Fly  Praia-Maio

*****

Guide Vert Week&Go Cap Vert
www.editions.michelin.com

 

 

Twitter

Suivez-nous sur Facebook

Suivez-moi sur Facebook

Partager

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.