Escales,  France,  Gastronomie,  Hôtels et Bien-être

Un printemps sous la neige à Arêches-Beaufort

Un printemps sous la neige à Arêches-Beaufort est sans aucun doute une expérience inoubliable à vivre. Le massif beaufortain constitué par les communes de Queige, Villars-sur-Doron, Haute Luce et Beaufort-sur-Doron, est enchassé entre la vallée de la Tarentaise et le massif du Mont Blanc.

 

Un printemps sous la neige à Arêches-Beaufort/aufildeslieux.fr/ © Antonin Poizat
© Antonin Poizat

 

 

 

 

Un printemps sous la neige à Arêches-Beaufort/aufildeslieux.fr/ © Katherine HIBBS
© Katherine HIBBS

 

 

Aufildeslieux a posé son sac à dos à Arêches-Beaufort, là où dès les années 30 se déroulèrent des concours internationaux sur les pistes du Grand Mont. Emile Allais, skieur haut savoyard et fervent adepte de la station, s’en servit comme modèle pour apporter son savoir-faire des stations de ski aux USA.
On dit d’Arêches qu’elle est la petite soeur de Kitzbühel mais elle vous étonnera pour de multiples raisons.

 

Un peu d’histoire…

Le Beaufortain constitue une zone de transition entre nord et sud de la Savoie. Il forme un fer à cheval entouré par de nombreux cols: col du Bonhomme, les Saisies, cormet ( col en patois beaufortain) de Roselend, d’Arêches, créant des ouvertures vers la Suisse, l’Italie et la vallée de la Tarentaise. Au XVIIè siècle le bois d’épicéa flottait sur la rivière pour servir à la construction de la marine de guerre de Louis XIV. Cet espace montagneux a toujours été ouvert vers l’extérieur tout en étant un endroit stratégique au fil de l’histoire. Henri IV, ainsi que de nombreux militaires et missionnaires, sont passés par ici car on pouvait prendre l’ennemi à revers et aussi s’y ravitailler. Il subsiste encore aujourd’hui des maisons fortes qui ont servi au XIVè siècle durant les guerres entre Dauphiné et Savoie.

 Découvrir Arêches à pied

Arêches, située entre 700 et 2300 mètres d’altitude a conservé son identité agro-pastorale. Ici l’agriculture est restée une valeur essentielle dans le coeur des propriétaires terriens beaufortains jusque dans les années 50. Ceux-ci furent obligés de vendre leurs terres dans les années 60 à cause des barrages électriques le long de la vallée du Doron, submergeant les terrains agricoles.

 

Un printemps sous la neige à Arêches-Beaufort/aufildeslieux.fr/ Village d'Arêches© Katherine HIBBS
Village d’Arêches© Katherine HIBBS

 

 

 

 

Un printemps sous la neige à Arêches-Beaufort/aufildeslieux.fr/ Clocher de l'église St Maxime© Katherine HIBBS
Clocher de l’église St Maxime© Katherine HIBBS

 

 

 

 

 

 

 

Un printemps sous la neige à Arêches-Beaufort/aufildeslieux.fr/ Vue sur l'église St Maxime © Katherine HIBBS
Vue sur l’église St Maxime © Katherine HIBBS

 

De part son position géographique, la station fut difficile à façonner. Cela permit à Arêches de garder une identité de village dans sa structure et de développer un tourisme à visage humain. L’hôtel Viallet, établi en 1896, fut le premier hébergement pour touristes. Dès 1936, lors de la création des congés payés, les crêtes beaufortaines attirèrent de grands noms tels que Jacques Prévert ou encore Irène Joliot-Curie.

 

 Un printemps sous la neige à Arêches-Beaufort/aufildeslieux.fr/ Composition rupestre© Katherine HIBBS
Composition rupestre© Katherine HIBBS

 

 

 Un printemps sous la neige à Arêches-Beaufort/aufildeslieux.fr/ Zone haute d'Arêches© Katherine HIBBS
Zone haute d’Arêches© Katherine HIBBS

 

 

 

 

Randonnées pédestres depuis Arêches ©K.Hibbs

 

 

 

 

 

 

 Un printemps sous la neige à Arêches-Beaufort/aufildeslieux.fr/ Maison ancienne d'Arêches©Katherine HIBBS
Maison ancienne d’Arêches©Katherine HIBBS

 

 

 

 

Aujourd’hui l’architecture du village témoigne de la qualité des constructions et du savoir-faire local. La partie basse des maisons paysannes sur lesquelles s’harmonisent le bois et la pierre, a été adaptée pour la gestion technique de l’espace. Grâce à l’abondance des forêts environnantes, les familles paysannes n’étaient pas dans l’obligation de cohabiter avec les bêtes pour se réchauffer l’hiver.
La zone haute d’Arêches constitue la partie la plus ancienne du village. Plus bas se situe le quartier artisanal.
Le patrimoine religieux s’illustre ici avec deux églises de style baroque et pas moins d’une vingtaine de chapelles du même style. Aufildeslieux a particulièrement apprécié la décoration baroque de l’église Saint-Maxime.

 

 

 

 

 Un printemps sous la neige à Arêches-Beaufort/aufildeslieux.fr/ Détail baroque dans église ST Maxime©K.HIBBS
Détail baroque dans église ST Maxime©K.HIBBS

 

 

Une visite à pied d’environ une heure trente, riche en anecdotes et en faits historiques, est proposée par l’office du tourisme pour découvrir le patrimoine beaufortain avec la guide-conférencière Martine Viallet. Arêches-Beaufort est labellisée ” Ville et Pays d’art et d’histoire” et les visites sont organisées avec la FACIM .

Des savoirs-faire locaux

Si l’on devait garder deux mots essentiels pour résumer Arêches ce serait sans conteste ” bois ” et ” Beaufort “! Les larges étendues d’alpages du Beaufortain ont été défrichées dès le Moyen-Âge par les moines et les agriculteurs. Le problème majeur était la courte conservation des fromages qui ne durait que le temps d’un hiver. Au XVII è siècle des fromages plus gros en taille et plus résistants virent le jour, le Grovire, ancêtre du Beaufort, était né. Dans les années 1960 la première coopérative laitière permit aux agriculteurs de vendre leur production laitière tout en vivant d’un autre métier. Avant le développement de la coopérative, le Beaufort était fabriqué dans les chalets d’alpage au milieu des ruisseaux et des rivières. La coopérative laitière du Beaufortain ( 15millions de litres de lait par an livrés par 180 producteurs de la région) permet  un accès libre et gratuit à ceux qui veulent la visiter aux heures d’ouverture du magasin.

 

 Un printemps sous la neige à Arêches-Beaufort/aufildeslieux.fr/ Fresque sur le stockage du beaufort dans les alpages©K.HIBBS
Fresque sur le stockage du beaufort dans les alpages©K.HIBBS

 

On peut y découvrir différents éléments du territoire ainsi que la technique de récupération du lait et des analyses qui y sont  par l’intermédiaire de diverses vidéos. On passe ensuite au coeur de la coopérative et à la salle de fabrication du fromage (qui ne fonctionne que le matin en ce début de printemps). Suivant les heures où l’on passe, on pourra assister au pressage des fromages. Ceux-ci sont ressortis toutes les 2 heures pour être retournés sur un tapis et remis au pressage.
La seconde journée les fromages passent dans la pièce dédiée à la saumure où ils restent une dizaine d’heures sur des étagères pour perdre en humidité. On enlève le moule et la toile et on les passe dans une saumure dynamique qui les entraîne dans un petit courant. Le fromage y passera une dizaine d’heures, complètement immergé dans la saumure pour être salé. Cela fera ressortir l’humidité et protégera le fromage des bactéries. Par ailleurs, durant l’affinage, il y aura un échange entre l’intérieur et l’ambiance de la cave qui passera par la croûte donnant ainsi son goût au fromage. Pour fabriquer un Beaufort de 40 kg il faudra 400 litres de lait. On obtiendra 360 kg de petit lait pour 40 kg de fromage. Le Beaufort est toujours fabriqué en lait cru et a besoin de 5 mois minimum d’affinage dans des caves entre 7,5 et 9 degrés.
Aujourd’hui on travaille encore avec des cercles à Beaufort en hêtre et de la toile de lin. Cette toile va servir de draineur et sa fibre va pomper l’humidité.

 

 Un printemps sous la neige à Arêches-Beaufort/aufildeslieux.fr/ ©Esprits Outdoor-coopérative du Beaufortain
©Esprits Outdoor-coopérative du Beaufortain

 

 

 

 

 

Un printemps sous la neige à Arêches-Beaufort/aufildeslieux.fr/ Jeunes fromages alignés sur planches d'épicéa©Katherine.Hibbs
Jeunes fromages alignés sur planches d’épicéa©Katherine.Hibbs

 

 

 

Un printemps sous la neige à Arêches-Beaufort/aufildeslieux.fr/ Marquage du Beaufort©Katherine.Hibbs
Marquage du Beaufort©Katherine.Hibbs

 

Les vertus du lactosérum

Il n’y a pas si longtemps, le petit lait (lactosérum) était vendu à un  prix élevé, ce n’est plus le cas. Sept producteurs se sont associés en coopérative pour créer un atelier de traitement du petit lait. Sur 100 kg il y a 90 kg de lactosérum que l’on va écrémer pour faire du beurre, on va le micro filtrer pour récupérer les protéines qui sont très bonnes pour l’alimentation animale et humaine. Il restera du jus lactosé qui sera mis dans une grosse sphère avec les bactéries qui transformeront le lactose en méthane.On pourra ainsi produire de l’électricité et de la chaleur que l’on vendra. L’eau propre sera également récupérée en fin de processus. Cet investissement réalisé il ya 9 ans a créé non seulement de l’emploi mais une valeur ajoutée à la coopérative. Les premiers à avoir eu recours à à la méthanisation sont les moines de l’abbaye de Tamié dans la même région. Les bénéfices de la coopérative laitière sont partagés entre les 180 coopérateurs, chacun à la hauteur de son volume. Les producteurs, en rejoignant la coopérative, signent une déclaration d’aptitude pour respecter les règles du cahier des charges. Le syndicat procède à des contrôles et les échantillons de lait cru sont systématiquement contrôlés pour les bactéries. Le Beaufort est toujours fabriqué en lait cru et a besoin de 5 mois minimum d’affinage dans des caves entre 7,5 et 9 degrés.
Les jeunes fromages sont quotidiennement brossés et retournés manuellement par des hommes ou des machines. En fin de visite, en dégustant une tranche de Beaufort, vous ne pourrez que l’apprécier d’avantage ! Un grand merci également à la vache Tarine et à l’Abondance qui sont à l’origine de la fabrication du Beaufort.

 

 

 Un printemps sous la neige à Arêches-Beaufort/aufildeslieux.fr/©Baptiste Bernaert-Fromage Beaufort
©Baptiste Bernaert-Fromage Beaufort

 

Une visite à la ferme de Mickaël Blanc

Sanctuaire des vaches de race Tarine, la ferme de Mickaël est un groupement agricole d’exploitation en commun où l’on pourra se procurer du saucisson de vache et des bocaux de bourguignon faits sur place. La ferme, d’une surface de 1200 mètres carrés, comporte 65 vaches dont le lait partira directement à la coopérative laitière de Beaufort. Vers l’âge de 7 ans les vaches partiront à l’abattoir pour leur viande.

 

 

 Un printemps sous la neige à Arêches-Beaufort/aufildeslieux.fr/ À la ferme de Mickaël Blanc©Katherine.Hibbs
À la ferme de Mickaël Blanc©Katherine.Hibbs

 

La scierie de Sophie et Clément à Arêches

Le parcours débute par une présentation sous la forme d’un diaporama où le bois et les différentes étapes, depuis l’abattage en forêt jusqu’à à la scierie, n’auront plus de secret pour vous. Sylvie est une véritable conteuse et nous fait partager l’odeur, les formes et les différents usages du bois durant sa présentation. Elle propose également des ateliers de créations pour petits et grands où l’on pourra décorer ses oeuvres avec de la pyrogravure. Les chutes de bois de la scierie retrouvent une nouvelle vie entre nos mains ! Clément, le mari de Sylvie  vous présentera les diverses machines de la scierie et leur rôle. Cette scierie est la dernière qui subsiste sur la vingtaine qui existait auparavant. On sera particulièrement impressionné par la taille des lames de scies suspendues au mur ! Les visites se font sur inscription à l’Office du tourisme d’Arêches.

 

 Un printemps sous la neige à Arêches-Beaufort/aufildeslieux.fr/ La scierie d'Arêches©Katherine.Hibbs
La scierie d’Arêches©Katherine.Hibbs

 

 

 

 Un printemps sous la neige à Arêches-Beaufort/aufildeslieux.fr/ La scierie d'Arêches©Katherine.Hibbs
La scierie d’Arêches©Katherine.Hibbs

 

 

 Un printemps sous la neige à Arêches-Beaufort/aufildeslieux.fr/ Atelier créatif de la scierie©Katherine.Hibbs
Atelier créatif de la scierie©Katherine.Hibbs

 

 

Un panel d’activités pour Pâques

Malgré les restrictions sanitaires nationales, Arêches propose différentes activités loin des remontées mécaniques.
Les enfants, de 3 à 5 ans, pourront expérimenter le jardin des neiges de l’ESF au pied des pistes du Planay en utilisant le tout nouveau tapis roulant mécanique de 40 mètres de long.
Des randonnées nocturnes, se déroulant avec une lampe frontale, permettront aux plus grands de faire des randonnées en raquettes accompagnées. Ils pourront pister les traces des animaux sur la neige.
 Pas moins de 24 km de pistes balisées attendent les fondeurs sur le domaine de Marcôt avec une piste verte, bleue et rouge.
Les plus téméraires pourront s’adonner à l’escalade sur les torrents gelés d’Arêches-beaufort équipés de crampons.

 

 

 Un printemps sous la neige à Arêches-Beaufort/aufildeslieux.fr/ Espace Fripons © Antonin Poizat
Espace Fripons © Antonin Poizat

 

Un printemps sous la neige à Arêches-Beaufort/aufildeslieux.fr/ © Antonin Poizat
© Antonin Poizat

 

Un printemps sous la neige à Arêches-Beaufort/aufildeslieux.fr/ Snowboard©Remi Petit
Snowboard©Remi Petit

 

Une parenthèse enchantée au chalet des 9 névés

Cindy et Benoit ont quitté leur restaurant de Beaufort pour se lancer dans un concept alliant hébergement et cuisine gourmande sur les hauteurs d’Arches.
Le nom les 9 névés fait référence à une croyance montagnarde qui rapporte que s’il restait 9 langues de neige sur la Roche Parstire au printemps c’est que l’hiver avait été vigoureux. Ce gîte savoyard propose 5 chambres avec une vue à couper le souffle sur la Roche Parstire et le village.

 

 

 Un printemps sous la neige à Arêches-Beaufort/aufildeslieux.fr/ Chambre Piste Verte -Chalet des 9 névés ©Sigrid Pelisset
Chambre Piste Verte -Chalet des 9 névés ©Sigrid Pelisset

 

 

 

Un printemps sous la neige à Arêches-Beaufort/aufildeslieux.fr/ Benoît en cuisine-Chalet des 9 névés © K.HIBBS
Benoît en cuisine-Chalet des 9 névés © K.HIBBS

 

 

 

Un printemps sous la neige à Arêches-Beaufort/aufildeslieux.fr/ Benoît en cuisine-Chalet des 9 névés © K.HIBBSUn printemps sous la neige à Arêches-Beaufort/aufildeslieux.fr/ Velouté de légumes-by Benoît -Chalet des 9 névés © K.HIBBS
Velouté de légumes-by Benoît -Chalet des 9 névés © K.HIBBS

 

 

 

Un printemps sous la neige à Arêches-Beaufort/aufildeslieux.fr/ Blanc en neige et crème myrtilles-by Benoît -Chalet des 9 névés © K.HIBBS
Blanc en neige et crème myrtilles-by Benoît -Chalet des 9 névés © K.HIBBS

 

Mais la signature des 9 névés c’est avant tout la cuisine créative et succulente de Benoît. Ce jeune chef talentueux travaille le plus possible avec les produits locaux. Il teste, compare et n’hésite pas à faire venir des produits d’ailleurs s’ils sont introuvables sur place.
Toutes les herbes et les fruits rouges proviennent de leur jardin à quelques pas du chalet. Benoit s’efforce constamment de satisfaire autant une clientèle locale avec des recettes d’ailleurs que les touristes en quête de spécialités locales.Les repas sont servis le soir en chambre. Aufildeslieux a particulièrement aimé la présentation colorée et créative des plats !
Merci à Benoît d’avoir partagé la recette magique de ses sablés au Beaufort qui accompagnent un taboulé de légumes et une mousse de panais.

 

 

 

 

 

 

 

Recette des sablés au Beaufort

sablé beaufort : pour 4
Farine 250g
Beurre 125g
Beaufort 100g
Œuf (jaune) 2pc
Poudre de noisette 30g
Thym poudre ½ cuillère à café
Sel ½ cuillère à café
Poivre

Mélanger, farine poudre de noisette thym sel poivre ajouter beurre mou puis beaufort râpé bien mélanger pour avoir une consistance sablé. Ajouter les jaunes .
Etaler entre deux feuilles de papier cuisson et laisser reposer 30 min au frigo
Détailler les sablé à votre convenance.

*****

 

Guide pratique

Rejoindre Arêches-Beaufort depuis Paris
Trains Ouigo au départ de la gare de Lyon  jusqu’à Albertville avec correspondance à Chambéry à partir de 60 euros aller simple.

 

Un printemps sous la neige à Arêches-Beaufort/aufildeslieux.fr/ Carte du Beaufortain ©Office de Tourisme Arêches
Carte du Beaufortain ©Office de Tourisme Arêches

 

 

 

 

 

_________________________________________

Renseignements à l’office du tourisme d’Arêches -Beaufort
www.areches-beaufort.com
Toutes les réservations de visites se font à l’office de tourisme.
Centrale de réservation logements: Tel 04 79 38 12 90
resa@areches-beaufort.com

_________________________________________

Où loger

Chalet les 9 névés
formule chambre d’hôte, petit déjeuner et reps du soir en chambre
www.les9neves.fr

____________________________________________

 

 

 

 

Hôtel ***Les Ancolies
Room service en chambre
www.hotel-les-ancolies.com.

_____________________________________________

 

 

Coopérative laitière du Beaufortain
234 Avenue du Capitaine Bulle
73270 Beaufort-sur-Doron

_____________________________________________

 

À lire

 

Arêches-Beaufort
120 ans de tourisme
70 ans de remontées mécaniques
1947-2017
de François Rieu
Editions La Fontaine de Siloé

 

 

Remerciements à l’Agence RevolutionR ainsi qu’à l’Office de Tourisme d’Arêches-Beaufort et toute son équipe, sans oublier l’accueil chaleureux et gourmand de Cindy et Benoît au chalet des 9 névés.

 

Tous droits de reproduction des photos de Katherine HIBBS réservés.

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.