L’hôtel Dieu Des Hospices Civils de Beaune

par | Nov 19, 2021 | Événements, Expositions, France, Gastronomie

 À quelques jours de la 161 ème vente aux enchères de ses vins, nous nous immergeons dans l’histoire de l’Hôtel-Dieu des Hospices civils de Beaune. Cette institution hospitalière originale avait été baptisée  » hôtel Dieu  » par ses créateurs en 1443 Nicolas Rolin et Guigone de Salin pour être dédiée à la charité et aux soins. La guerre de cent ans ( 1337-1453) avait été dévastatrice, laissant la ville de Beaune dans un état lamentable. Nicolas Rolin était originaire de la petite ville bourguignonne et trouva le soutien pour son entreprise du parlement de Bourgogne situé dans la ville. Grâce à leur fortune personnelle, constituée de salines et de vignes, les généreux donateurs Nicolas et Guigone assurèrent une rente annuelle à cet asile pour les  » pôvres ». Peu à peu l’Hôtel-Dieu , dont la bonne réputation ne cesse de croître, abritera non plus seulement des nécessiteux mais également des bourgeois , malades, venant y séjourner en chambre individuelle. Ces malades au statut favorisé s’avéreront être de généreux donateurs, participant à l’agrandissement et à l’embellissement de l’hospice avec des donations d’oeuvres d’art et de meubles.

 

 

 

L'hôtel Dieu Des Hospices Civils de Beaune/aufildeslieux.fr/les tuiles vernissées de la cour d'honneur ©K.HIBBS

Les tuiles vernissées de la cour d’honneur ©K.HIBBS

 

 

 

 

 

Un patrimoine constitué de domaines viticoles  

L’ Hôtel-Dieu devenu depuis Hospices de Beaune est classé monument historique depuis 1862 et comprend deux domaines viticoles gérés indépendamment. On mentionnera bien entendu deux appellations éponymes de Bourgogne: le domaine des Hospices de Nuit-Saint Georges et celui des Hospices de Beaune. Ces domaines remontent historiquement à la période où les bourgeois venaient se faire soigner et séjourner aux Hospices. La vente des Hospices de Beaune aura lieu le week-end prochain , le dimanche 21 Novembre. Comme chaque année, un tonneau de 228 litres sera mis en vente par Sotheby’s au profit de plusieurs associations caritatives.

 

La découverte des lieux

 

Nicolas Rolin était très admiratif de l’architecture des Flandres et voulut conserver ce style dans la construction de l’Hôtel-Dieu. Il fit appel à des artisans de Beaune tels que Jean Rateau, maître-maçon et Guillaume La Rathe, maître charpentier. Quand on passe le portail d’entrée, on est émerveillé par les toitures des bâtiments de la cour d’honneur, recouvertes de tuiles polychromes en terre cuite émaillée disposées en figures géométriques. Les façades de la cour d’honneur ont été disposées sur deux étages avec des galeries superposées. Les soeurs en charge des malades pouvaient ainsi se déplacer sans avoir à être exposées aux intempéries.

 

 

 

 

L'hôtel Dieu Des Hospices Civils de Beaune/aufildeslieux.fr/Les galeries de la cour d'honneur des Hospices©K.Hibbs

Les galeries de la cour d’honneur des Hospices©K.Hibbs

 

La salle des Pôvres.  

C’est à mes yeux l’endroit le plus spectaculaire des Hospice . Cette salle consacrée aux malades comportait 30 lits disposés en 2 rangées de 15, de part et d’autre de la salle. Chaque lit est bordé d’une tenture rouge pour s’isoler dans chaque alcôve dans cette immense salle mesurant 50 mètres de long ,14 mètres de large et 16 mètres de hauteur. C’est ici qu’avaient été tournées plusieurs scènes du long métrage  » La Grande Vadrouille » de Gérard Oury. Chaque lit est bordé d’une table de chevet et d’une chaise. Le mobilier d’inspiration gothique a été reconstitué entre 1872 et 1878 par Maurice Ouradou, gendre de Viollet-le-Duc. À certains endroits, on peut remarquer sur le carrelage comme sur les vitraux la devise  » Seulle » accompagnée du monogramme de Nicolas Rolin et de Guigone de Salins.Cette devise symbolisait le dévouement exclusif de Nicolas Rolin à l’égard de sa femme. Guigone de Salins est inhumée dans La Chapelle qui fait partie de la salle des Pôvres.Les malades pouvaient ainsi assister aux offices depuis leur lit. Diverses peintures sont disposées dans la salle des Pôvres , on remarquera  le très beau tableau représentant Sainte Marie -Hermine de Jésus, religieuse franciscaine de Beaune qui fut engagée comme missionnaire pour s’occuper d’un orphelinat en Chine.Nicolas Rolin avait mandaté le peintre flamand Rogier van der Weyden pour une commande de polyptyque représentant le christ dans le Jugement dernier. Ce retable du milieu du XV ème siècle est aujourd’hui exposé dans une salle à lumière tamisée et température constante pour la bonne conservation de cette oeuvre peinte sur 9 panneaux de bois. On peut découvrir sur cet immense panneau haut de 2,25 m et large de 5,46 m le Christ en élément central dans sa robe pourpre. Quatre anges annonciateurs se tiennent à ses pieds et entourent l’Archange St Michel dans sa robe blanche.

 

 

 

L'hôtel Dieu Des Hospices Civils de Beaune/aufildeslieux.fr /Un lit de la salle des Pôvres©K.Hibbs

Un lit de la salle des Pôvres©K.Hibbs

 

 

 

 

 

 

L'hôtel Dieu Des Hospices Civils de Beaune/aufildeslieux.fr / Peinture représentant Sainte Marie -Hermine de Jésus © K.Hibbs

Peinture représentant Sainte Marie -Hermine de Jésus © K.Hibbs

 

 

 

L'hôtel Dieu Des Hospices Civils de Beaune/aufildeslieux.fr / Le jugement dernier peint par Rogier van der Weyden© K.Hibbs

Le jugement dernier peint par Rogier van der Weyden© K.Hibbs

 

 

L’Apothicairerie

 

C’est dans le jardin des simples situé à l’arrière du bâtiment que sont cultivées la plupart des plantes médicinales dont les ingrédients servaient à la fabrication des médicaments.Dans l’officine on compte plus de 130 pots en faïence devant à conserver pilules, sirops et pommades. L’hôtel -Dieu a créé le réseau européen des hôtels -Dieu et apothicaireries.

 

La cuisine

Cet espace est très certainement le plus anecdotique de la visite avec une très belle reconstitution de l’atmosphère qui y régnait.La cuisine s’est arrêtée de fonctionner en 1985.  Un magnifique fourneau , appelé  » Piano » y trône , encadré de deux robinets d’eau chaude en forme de cols de cygne.Un tournebroche datant de 1698 est animé par un automate habillé en costume traditionnel.

 

 

L'hôtel Dieu Des Hospices Civils de Beaune/aufildeslieux.fr / L'apothicairerie© K.Hibbs

L’apothicairerie© K.Hibbs

 

 

 

L'hôtel Dieu Des Hospices Civils de Beaune/aufildeslieux.fr / Le jardin des simples© K.Hibbs

Le jardin des simples© K.Hibbs

 

 

 

 

 

L'hôtel Dieu Des Hospices Civils de Beaune/aufildeslieux.fr / Le fourneau et les robinets en bec de cygne© K.Hibbs

Le fourneau et les robinets en bec de cygne© K.Hibbs

 

 

 

La Vente des Hospices 

Depuis 1859 la vente de la production des 60 hectares des Hospices de Beaune se tient le 3 ème dimanche de Novembre.Les taste-vin en argent servent à évaluer la qualité des vins des Hospices. Cela représente un fantastique moyen de financement de matériel hospitalier et à la modernisation des bâtiments. La vente a lieu dans la salle St Louis où se trouvent de magnifiques tapisseries du début du XVI ème siècle.Les enchères se font traditionnellement à la bougie et non pas au marteau.

 

 

 

 

L'hôtel Dieu Des Hospices Civils de Beaune/aufildeslieux.fr / Vente des vins Hospices BIVB ©Aurélien Ibanez.jpg

Vente des vins Hospices BIVB ©Aurélien Ibanez

 

*****

Musée de l’Hôtel-Dieu
Rue de l’Hôtel-Dieu ( place de la halle)
21200 Beaune
03 80 24 45 00

*****

Remerciements à Côte d’or Tourisme (Agence de développement touristique de la Côte d’or)

 

Twitter

Suivez-nous sur Facebook

Suivez-moi sur Facebook

Partager

0 commentaires