Les Clochers Tors du Baugeois

par | Août 28, 2022 | Escales, France

Parfois nos pérégrinations estivales nous font découvrir des oeuvres patrimoniales pour le moins surprenantes, c’est le cas des Clochers Tors du Baugeois. On ne saura jamais si leur drôle de forme a été voulue par l’homme ou s’ils ont été déformés par le travail du bois ! Situé au Nord-Est de l’Anjou, le Baugeois a la particularité d’avoir la plus importante concentration de clochers Tors de France. L’Association Les Clochers Tors du Baugeois est renforcée par une association européenne dont le siège est à Vieil-Baugé. Plus de 105 clochers tors ont été répertoriés comprenant la France, l’Autriche, l’Angleterre et l’Italie. Dans la plupart des cas il s’agit d’un  » accident de parcours  » qui est venu dénaturer la forme d’origine d’une flèche.

Le clocher Saint-Denis de Pontigné  

Un archéologue a fait faire des analyses en dendrochronologie ( Il s’agit de l’analyse des cernes annuels de croissance pour obtenir l’historique du bois) et a statué que le clocher octogonal avait vrillé quelques années après sa construction. En effet les charpentiers avaient utilisé des bois qui naturellement vrillaient et étaient très jeunes. Le chêne était encore vert quand il a été coupé au 13 ème siècle (1209) et a continué à faire des torsions après sa coupe. Tout a été assemblé grâce à des chevilles qui ont claqué à cause de ces mouvements de torsion du bois. Malgré ce phénomène, l’ensemble a tenu jusqu’aux années 2000. Afin d’empêcher la déformation de la charpente, qui aurait été fatale pour la conservation de la flèche, des enrayures (constituant l’ensemble des pièces horizontales de la charpente) et des croix de St-André ont été installées. Celles-ci permettent de maintenir l’écartement et les mouvements d’oscillation des pans de bois ou de pièces assemblées suivant une forme rectangulaire. Les travaux de réhabilitation de la flèche ont pu freiner l’évolution de ce phénomène de torsion. C’est l’entreprise Perrault qui a refait la structure du clocher. On pourra apprécier à l’intérieur de l’église la très belle maquette en bois, réalisée en 550 heures par un compagnon charpentier alsacien, restituant les travaux de maintenance de la flèche. Une autre théorie a été avancée par un prêtre attestant que les 3 sources souterraines qui se rejoignent sous le bâtiment auraient exercé des forces telluriques sur le haut du bâtiment. La dynastie des Plantagenêts qui constitue une maison royale issue des comtes d’Anjou et du Maine, a imposé un style très particulier  de voûtesd’ogive très bombées en forme de coupoles ( sur le modèle de la cathédrale d’Angers) à l’inverse du style gothique français beaucoup plus rectiligne. L’église n’a pratiquement pas subi de transformations au 19 ème siècle. Ses peintures datent du début du 13 ème comme la flèche et la fin du 15 ème siècle lors du règne du Roi René après les guerres de religion. Le clergé de l’époque a été malmené durant la Révolution française.

 

Les Clochers Tors du Baugeois/aufildeslieux.fr/ La flèche de Pontigné © K.Hibbs

La flèche de Pontigné © K.Hibbs

 

Les Clochers Tors du Baugeois/aufildeslieux.fr/ Absidiole avec Vierge à l'Enfant © K.Hibbs

Absidiole avec Vierge à l’Enfant © K.Hibbs

 

Les Clochers Tors du Baugeois/aufildeslieux.fr/ Pâques évoqué par le Christ en Majesté -église de Pontigné © K.Hibbs

Pâques évoqué par le Christ en Majesté -église de Pontigné © K.Hibbs

 

Les Clochers Tors du Baugeois/aufildeslieux.fr/ Piéta polychrome dans l'église St Denis de Pontigné © K.Hibbs

Piéta polychrome dans l’église St Denis de Pontigné © K.Hibbs

 

Peintures et sculptures remarquables

Les deux absidioles qui furent murées au milieu du 17 ème siècle furent découvertes en 1850. Elles datent du 13 ème siècle et représentent une vierge à l’Enfant entourée de part et d’autre par Ste Catherine et Ste Marguerite. Au sud, une représentation du Christ en Majesté dont la tête est auréolée. Il est encadré par les Evangélistes Matthieu, Marc, Luc et Jean.
Des statues placées dans les absidioles ont été découvertes en 2011. Elles datent du début du 16 ème siècle.Une impressionnante Piéta, dont le visage a l’expression de la douleur, tient le Christ sur ses genoux.

Le clocher tors de l’église Saint-Symphorien du Vieil-Baugé

L’histoire de ce clocher est bercée par une légende rapportant que deux jumelles élevées dans un château du Vieil-Baugé se marièrent avec deux jumeaux les ducs Germain et Benjamin. Une fois le mariage célébré, les deux couples échangèrent le baiser rituel des nouveaux époux. Le problème fut que les baisers se firent entre les épouses et le mauvais conjoint… de quoi provoquer un incident diplomatique! Les invités furent pris d’un tel fou-rire qu’au même instant le clocher s’est tordu !

 

Les Clochers Tors du Baugeois/aufildeslieux.fr/ Clocher Tors du Vieil-Beaugé © K.Hibbs

Clocher Tors du Vieil-Beaugé © K.Hibbs

La torsion du clocher est vraisemblablement due aux variations de température ainsi qu’au poids et à l’ancienneté de la charpente. Un très joli lavoir construit au 19 ème siècle jouxte l’église. Sa source était autrefois réputée pour ses vertus thérapeutiques. On pourra poursuivre le parcours des clochers tors avec ceux de la Fontaine-Guérin à une dizaine de kilomètres au sud-ouest de Baugé dont la torsion, à l’inverse des autres clochers situés dans le Baugeois, va de droite à gauche. La flèche octogonale de Jarzé en Maine et Loire voit sa torsion augmenter d’année en année.

Les Clochers Tors du Baugeois/aufildeslieux.fr/ Clocher Tors de Fontaine-Guérin ©LD-OT-BaugeoisVallée

Clocher Tors de Fontaine-Guérin ©LD-OT-BaugeoisVallée

 

Les Clochers Tors du Baugeois/aufildeslieux.fr/ Clocher tors de Jarzé ©LD-OT-BaugeoisVallée

Clocher tors de Jarzé ©LD-OT-BaugeoisVallée

 

 

 

 

*****

Office du tourisme du Baugeois
Place de l’Europe
49150 Baugé
www.tourisme.baugeoisvallee.fr

Remerciements:
Léonie Devouge et Michel Sagon

Twitter

Suivez-nous sur Facebook

Suivez-moi sur Facebook

Partager

0 commentaires