Le Carnaval des retrouvailles à Nice

par | Fév 21, 2022 | Festivals, France, Musique

 C’est dans une magnifique effervescence que prend place le Carnaval des retrouvailles à Nice pour cette 137 ème édition. Du 11 au 27 février des défilés de jour et de nuit regroupant 17 chars allégoriques dans le cadre du corso carnavalesque intitulé le  » Roi des animaux », investiront la Place Massena . Cette année, en plus du choix traditionnel du Roi et de la Reine, les Comtes et les Comtesse des 6 territoires niçois ont été élus ce dimanche 20 février durant le festival. Le public profitera également d’une nouveauté avec la création d’un village du carnaval installé dans le square Leclerc proposant des ateliers autour du savoir-faire des carnavaliers. Pour clore l’événement, on assistera à un défilé de propriétaires d’animaux sur la Promenade des Anglais. L’autre événement phare de cette édition 2022 est illustré par les traditionnelles batailles de fleurs valorisant le patrimoine floral de la Côte d’azur. 4 tonnes de mimosa seront déversées à chaque bataille de fleurs sur les tribunes des spectateurs. Pas moins de 41 troupes des arts de la rue, de musiciens et de comédiens animeront ces deux manifestations jusqu’au 27 février. Cette édition du carnaval est d’autant plus rayonnante et importante qu’elle précède les défilés carnavalesques de Rio de Janeiro et les concours des écoles de samba décalés cette année au mois d’Avril au Brésil. Un bel hommage est d’ailleurs rendu au Brésil durant les défilés de cette année. Les festivités de Nice offrent une belle opportunité pour découvrir son territoire, sa gastronomie, ses musées et ses jardins d’exception. La carte French Riviera Pass  est accessible à un tarif promotionnel durant toute la période de carnaval pour les amateurs de tourisme culturel.

 

Le Carnaval des retrouvailles à Nice/ aufildeslieux.fr/ Char du Roi des Animaux réalisé par le carnavalier Pierre Povigna© K.Hibbs

Char du Roi des Animaux réalisé par le carnavalier Pierre Povigna© K.Hibbs

 

 

 

Le Carnaval des retrouvailles à Nice/ aufildeslieux.fr/ Char de la Reine des animaux réalisé par Pierre Povina©K.Hibbs

Char de la Reine des animaux réalisé par Pierre Povina©K.Hibbs

 

 

Le Carnaval des retrouvailles à Nice/ aufildeslieux.fr/ Danseuses aux voiles bleus © K.Hibbs

Danseuses aux voiles bleus © K.Hibbs

 

 

 

Le Carnaval des retrouvailles à Nice/ aufildeslieux.fr/Détail tête d'aigle du char du Roi des animaux réalisé par Pierre Povigna©K.Hibbs

Détail tête d’aigle du char du Roi des animaux réalisé par Pierre Povigna©K.Hibbs

 

 

 

Le Carnaval des retrouvailles à Nice/ aufildeslieux.fr/ Durant la bataille des fleurs©K.Hibbs

Durant la bataille des fleurs©K.Hibbs

 

 

 

Le Carnaval des retrouvailles à Nice/ aufildeslieux.fr/ Délégation brésilienne durant la bataille des fleurs©K.Hibbs

Délégation brésilienne durant la bataille des fleurs©K.Hibbs

 

 

Le Carnaval des retrouvailles à Nice/ aufildeslieux.fr/ Danseuse aux plumes rouges-Bataille des fleurs© K.Hibbs

Danseuse aux plumes rouges-Bataille des fleurs© K.Hibbs

 

Les origines du carnaval de Nice

 

La genèse du mot « carnaval  » provient du mot  » carne levare  » datant du Moyen-âge. À l’époque préhistorique on assistait à une incompréhension du cycle des saisons et de l’absence de nourriture à certains moments (cueillette et chasse). Les hommes avaient recours au chamanisme pour invoquer la clémence des esprits divins. Au Moyen-âge la création du carnaval servit à exorciser la peur de ce que l’on ne maîtrisait pas: les changements climatiques, les saisons et la mort. Durant 40 jours, du 6 janvier jusqu’à Mardi Gras, les gens allaient narguer les mauvais esprits et la mort en portant des masques grotesques, toutes dents dehors ! La musique populaire servait à effrayer l’âme des morts. Ces célébrations printanières, symbole de renouveau, avaient lieu également chez les Grecs avec la fête dédiée à Dionysos, chez les Romains les Lupercales prenaient place près d’une grotte située au pied du Mont Palatin en hommage à Faunus, dieu de la forêt et des troupeaux. Durant ces festivités agraires, grâce au travestissement et aux masques carnavalesques tout était permis et l’on inversait les rôles: l’esclave devenait le maître, le riche incarnait le pauvre. C’est à la fin du 12 ème siècle au Moyen âge qu’ auront lieu les premiers carnavals en milieu urbain, notamment à Rome, devant le Palais du Pape dans la rue du Corso ( ce qui transmit très certainement par la suite  le terme de  » corso carnavalesque »).

 

 

Le Carnaval des retrouvailles à Nice/ aufildeslieux.fr/ Souvenir de carnaval S.M Carnaval-A. Clericy 1906 © Archives de Nice

Souvenir de carnaval S.M Carnaval-A. Clericy 1906 © Archives de Nice

 

 

À la fin du 13 ème siècle, le Comte de Provence, Charles II, duc d’Anjou évoquera son passage dans la cité de Nice à l’occasion des  » jours joyeux de carnaval ». Il s’agissait essentiellement de bals masqués se déroulant dans les rues étroites du Vieux Nice. Il faudra attendre 1873 pour que soit créé un  comité du carnaval. Les premières mises en scène de chars furent orchestrées par Alexis Mossa. En 1882, grâce à l’expansion du tourisme, Nice devint un haut lieu de villégiature hivernale pour les têtes couronnées de divers pays. L’arrivée du train favorisa les voyages hivernaux sur la Côte d’Azur. Le premier char officiel dédié à sa majesté le Roi Triboulet fit son apparition pour répondre aux attentes de ce public de choix. Des ymagiers réalisèrent des aquarelles et des maquettes et des carnavaliers devaient désormais assurer la construction des chars. Gustave-Adolph-Mossa, le fils d’Alexis Mossa, deviendra officiellement « ymagier du Roy Carnaval » de 1902 à 1971.

 

 

Le Carnaval des retrouvailles à Nice/ aufildeslieux.fr/ Nice 1931/Char de S.M Carnaval LIII/cubodadaïste-Gimello © Archives de Nice

Nice 1931/Char de S.M Carnaval LIII/cubodadaïste-Gimello © Archives de Nice

 

 

 

 

Professions Ymagier et Carnavalier

De nos jours, les maîtres d’oeuvre du carnaval de Nice sont les ymagiers et les carnavaliers. Les premiers sont ceux qui vont, grâce à des croquis et des illustrations, proposer sur papier les esquisses de ce que seront les chars du défilé. Les carnavaliers, quant à eux, réaliseront ensuite en 3 dimensions les projets en grandeur nature dans des ateliers la plupart du temps partagés. Au 19 ème siècle ce sont des bénévoles qui se proposaient pour la construction des chars et ce ne sera qu’en 1922 qu’ils se regrouperont en associations. La profession se transmettra de génération en génération au sein des familles et en 1995 les carnavaliers formeront de véritables entités professionnelles.

 

 

 

Le Carnaval des retrouvailles à Nice/ aufildeslieux.fr/ Char "Laissez-nous vivre!"créé par Gérard Povigna©K.Hibbs

Char « Laissez-nous vivre! »créé par Gérard Povigna©K.Hibbs

 

 

 

 

Pour cette édition du carnaval 2022 le Roi et la Reine des animaux ont été imaginés et dessinés par Gérard Artufel et réalisés par Pierre Povigna. L’illustrateur Kristian a dessiné le char des zanimaux en peluche ainsi que celui du Babau niçois, un énorme crocodile à la gueule ouverte dans laquelle est installé un groupe de musique. Le carnavalier Cédric Pignataro de la société Nice festivités a assuré l’exécution de ces 2 chars. Kristian a été le dessinateur officiel du Festival International du Film de Cannes durant 6 ans et collabore comme ymagier au carnaval de Nice depuis 2001. Plus de 40 chars ont été construits d’après ses dessins. Kristian intervient également dans des ateliers destinés aux adolescents victimes de l’attentat du 14 Juillet 2016 à la demande du service de pédopsychiatrie de l’hôpital Fondation Lanval de Nice.

 

 

Le Carnaval des retrouvailles à Nice/ aufildeslieux.fr/ Illustration de Kristian pour le Babau Niçois-© Kristian

Illustration de Kristian pour le Babau Niçois-© Kristian

 

 

 

 

Le Carnaval des retrouvailles à Nice/ aufildeslieux.fr/ Char du babau Niçois créé par Gilles Povigna©K.Hibbs

Char du babau Niçois créé par Gilles Povigna©K.Hibbs

 

Johan GARCIA, quant à lui, porte la double casquette d’ymagier et de carnavalier. Il a réalisé pour cette édition le dessin et la fabrication de 2 chars avec sa société Insolit créations: le Carnavalon, rejeton du Roi et de la Reine ainsi que la Commère du Vieux Nice.

 » Le statut d’ymagier n’a pas été constant au fil de l’histoire. En 2000 ce sera l’illustrateur Sergueï du journal Le Monde qui dessinera l’ensemble du carnaval. En 2021 on ouvrira un concours à des ymagiers locaux et nationaux puis internationaux qui auront un oeil neuf sur le festival de Nice. On est revenu ensuite à un concept plus local avec quelques guests comme Chad Crowe, illustrateur américain du Washington post. Le jour de l’incinération du Roi à la fin du carnaval, le Maire de Nice fait un appel à concours avec un nouveau thème. Au mois d’Avril on lance un avis à manifestation d’intérêtgénéral, ouvert à toute personne pouvant justifier d’une facture. Les ymagiers vont soumettre leurs projets dessinés de chars à un jury qui va sélectionner 17 propositions. Ces projets vont passer dans un marché public pour la construction des chars et c’est un marché où l’on va répondre cette fois-ci en tant que carnavalier et constructeur. Il va nous arriver de construire des chars dessinés par d’autres personnes, ou encore , mais plus rarement, dessinés par nous-même. Dès que l’annonce du thème est faite, je vais me lancer directement dans différentes esquisses. Ce qui m’intéresse c’est ce que l’on va ressentir devant un char et les éléments qu’il faudra fabriquer pour créer une émotion. Les chars que je réalise représentent souvent plus de 1000 heures de travail avec beaucoup d’animations mécaniques. On utilise différents entrepôts communautaires à l’est de Nice pour nos créations. Cela donne lieu à la fois à des tensions et à une certaine émulation. On a tous le même cheptel de matériaux: du polystyrène, du carton pâte et des armatures métalliques. Nous voulons aller à contrecourant de la technologie car c’est certes un gain de performance mais c’est une pourriture écologique. Le monde du recyclage nous permet de trouver nos matériaux et on se rend compte que c’est de plus en plus difficile de faire de la petite récupération comme les anciens le faisaient autrefois.On bouge donc à travers la France pour faire des repérages auprès des entreprises « .

 

 

Le Carnaval des retrouvailles à Nice/ aufildeslieux.fr/Illustration de la Commère du Vieux Nice par Johan Garcia© Johan Garcia

Illustration de la Commère du Vieux Nice par Johan Garcia© Johan Garcia

 

 

Le carnaval des retrouvailles à Nice/ aufildeslieux.fr/Char du Carnavalon réalisé par Insolit Créations-Johan Garcia©K.Hibbs

Char du Carnavalon réalisé par Insolit Créations-Johan Garcia©K.Hibbs

 

 

 

Les batailles de fleurs du carnaval

En 1876, Andriot Saëtone, créa sur les conseils d’Alphonse Karr la première Bataille de fleurs sur la Promenade des Anglais. Craignant que les riches estivants ne soient blessés par des jets d’oeufs, d’oranges, de plâtre ou de haricots, on eut recours à des lancers de fleurs qui se transformèrent en véritable spectacle. Les dames de la haute société participèrent aux défilés dans des attelages fleuris. Isabelle, fille de l’empereur Pedro II du Brésil créa le premier corso fleuri à Rio, s’inspirant des batailles de fleurs niçoises.

La culture des fleurs est pratiquée depuis le 18 ème siècle à Nice. Avec l’arrivée du chemin de fer, les fleurs étaient commercialisées à Paris, Londres et Turin. Au 19 ème siècle Alphonse Karr, auteur romantique d’origine allemande et journaliste au Figaro, se retira à Nice en 1851 où il s’intéressa à la floriculture. Karr cultivait des roses, agrumes, héliotropes et anémones, mais aussi des cyclamens, violettes, iris et fleurs d’oranges. Il ouvrit un magasin de vente de bouquets de fleurs pour les riches hivernants , ce qui fut à l’initiative de la création de la Bataille des fleurs. Grâce à l’irrigation des collines niçoises par la Vésubie, la culture des fleurs,très étendue, fit de Nice une des villes les plus importantes  dans ce domaine de production. De nos jours la région niçoise possède encore de magnifiques jardins d’exception que nous vous ferons découvrir prochainement.

Durant cette édition 2022, dans le cadre de la bataille des fleurs, on appréciera les 7 chars fleuris de roses, mufliers et tulipes de la designer Manon Rohart et la compagnie des Magic Flowers avec leurs femmes fleurs dahlias géantes. L’ensemble de ces magnifiques costumes ont été réalisés dans l’atelier éphémère de Caroline Roux, ancienne costumière de théâtre et qui collabore depuis 12 ans avec le carnaval de Nice. Caroline a travaillé avec 3 autres personnes, 4 mois en amont du carnaval pour préparer l’événement.

 

 

Le Carnaval des retrouvailles à Nice/ aufildeslieux.fr/ Voiture fleurie-Carnaval de Nice 1910© Archives de Nice

Voiture fleurie-Carnaval de Nice 1910© Archives de Nice

 

 

Le Carnaval des retrouvailles à Nice/ aufildeslieux.fr/ Bataille de fleurs à Nice 1952© Archives de Nice

Bataille de fleurs à Nice 1952© Archives de Nice

 

 

 

Le Carnaval des retrouvailles à Nice/ aufildeslieux.fr/ Corso fleuri -Nice 1930© Archives de Nice

Corso fleuri -Nice 1930© Archives de Nice

 

 

Le Carnaval des retrouvailles à Nice/ aufildeslieux.fr/ Demoiselles du groupe Les Fleurs-association Let it Shine ©K.HIBBS

Demoiselles du groupe Les Fleurs-association Let it Shine ©K.HIBBS

 

 

Le Carnaval des retrouvailles à Nice/ aufildeslieux.fr/Bataille des fleurs à Nice-Jeune femme aux mimosas© K.Hibbs

Bataille des fleurs à Nice-Jeune femme aux mimosas© K.Hibbs

 

Le Carnaval des retrouvailles à Nice/ aufildeslieux.fr/Compagnie Magic Flowers-Femme Dahlia© K.Hibbs

Compagnie Magic Flowers-Femme Dahlia© K.Hibbs

 

 

Le Carnaval des retrouvailles à Nice/ aufildeslieux.fr/Conducteur de char aux mimosas© K.Hibbs

Conducteur de char aux mimosas© K.Hibbs

 

*****

Renseignements pratiques:

 

Pour le carnaval: www. nicecarnaval.com

Pour découvrir Nice et les alentours:

Office de Tourisme Métropolitain Nice Côte d’Azur
Acropolis – 1 Esplanade Kennedy – 06300 NICE
www.explorenicecotedazur.com

Vols quotidiens Air France Paris Orly/Nice-Aéroport Nice Côte d’Azur

Carnaval de Nice jusqu’au 27 Février 2022:
Forfait places carnaval pour 2 spectacles:
Billet tribune à partir de 45 euros pour profiter du Corso Carnavalesque illuminé et de la Bataille des Fleurs.

Programme:
Mardi 22/02: 20h30 Corso Carnavalesque
Mercredi 23/02: 14h30 Bataille de Fleurs
Samedi 26/02: 14h30 Bataille de Fleurs
20h30 Corso Carnavalesque et incinération du Roi
Dimanche 27/02: Dernière promenade sur un air de Carnaval.

*****
Visiter Nice et ses alentours:
www.frenchrivierapass.com

*****
Où loger:
Yelo Hotel Collection****
47 bis avenue Jean Médecin,06000 Nice
Tel 04 91 65 85 05
www.yelohotelcollection.com

Où se restaurer:
Restaurant Boca Nissa
3 Rue Saint-François de Paule, 06300 Nice
www.boccanissa.com

 

Remerciements au Comité Régional du Tourisme Côte d’Azur
à l’Office de Tourisme Métropolitain Nice Côte d’Azur et à Annie Sidro.

 

Chanson La Marche du Roy, hymne du Carnaval Nice.

 

 

 

 

Twitter

Suivez-nous sur Facebook

Suivez-moi sur Facebook

Partager

0 commentaires