Steve Brockett

25
sept.,2016

Les arts premiers, le retour aux sources

Il y a une semaine, jour pour jour, s’achevait la très belle présentation des arts premiers, le retour aux sources au Festival international de Cerf volant de Dieppe.Deux ans se sont écoulés déjà depuis la dernière édition et ma découverte des étonnants bols volants de Michel Gressier couronnant le ciel. Cet ancien alpiniste savoyard avait pour habitude d’accrocher ses toiles géantes au flanc des montagnes jusqu’au jour où il devint plasticien du vent, lâchant ses œuvres dans le ciel Durant cette édition 2016, Michel Gressier a partagé avec le jeune public des ateliers de création, ses «  bols d’air du matin ».   Cette année le Canada et le thème Les arts premiers, le retour aux sources ont été à l’honneur réunissant des participants venus des 4 coins du monde sous l’égide de Sandrine Frébourg, coordinatrice du festival.     Ici se sont croisés les inuits et les maoris ou encore les artistes autochtones des territoires du Nord de l’Australie sans oublier les cerfs- volistes venus d’Asie. Bien souvent certaines ethnies ont survécu grâce à une tradition orale, les arts premiers renforcent cette farouche envie d’exister et de transmettre une mémoire fragilisée ,privée d’écriture.La représentation graphique devient vitale et la parole visuelle