13
Mar,2016

Si le Perche m’était conté

Si le Perche m’était conté, ce serait une parenthèse teintée de romantisme, un havre de quiétude langoureuse, s’étendant sur 3 départements: la Sarthe, l’Eure-et-Loir et l’Orne, et à tout juste une heure trente de Paris.

 

2:Si le Perche m'était conté:bocages du Perche©D. Commenchal PNRP

 

 

Les paysages très vallonnés de cet ancien comté royal né de terres bocagères, inlassablement ponctués de cours d’eau et de murmures de quelques ruisseaux comme l’évoquait Chateaubriand, alternent avec des étangs sans compter bon nombre de forêts resserrées formées d’arbres haut perchés aux confins du ciel telle une cathédrale.Toute cette beauté a été réunie sous l’égide du Parc naturel régional du Perche.

 

1:Si le Perche m'était conté: L'Huisne coule :dans le Perche©Tordejemann PNRP

 

 

Ici la vigne torturée par le phyloxxera a fait place aux vergers de pommes douces-amères et à un calvados rentré dans la légende. L’histoire de cette région s’est fixée dans la pierre d’au moins 300 châteaux et manoirs, témoins muets des combats du Roi de France contre les Anglais arrivés par l’ouest durant la guerre de Cent Ans. De ces fortifications anéanties par l’ennemi, sont nés de multiples villages apportant un nouvel élan d’inspiration et de savoirs-faire sauvegardés.

 

 

De l’émerveillement des forêts…

Les forêts de l’Orne comptent parmi les plus belles au sein du Parc naturel régional du Perche créé en 1998. Celle de Bellême couvre 2428 hectares avec ses futaies « cathédrales » façonnées à l’époque de Colbert pour tailler le tronc de ses chênes en mâts et charpentes de bateaux. Un chêne cécile, tricentenaire, planté sous le règne Louis XIV demeure un spécimen rare par ses dimensions hors norme, objet de toutes les curiosités. La forêt domaniale de Reno-Valdieu abrite, quant à elle, les vestiges de la chartreuse du Valdieu fondée en 1170. Ces espaces séculaires peuplés de fées, dames blanches, rebouteux et jetteurs de sorts ont été le terrain de déambulations créatives de deux artistes du Perche que j’ai croisées dans ce périple bucolique

 

 

…aux errances sylvestres du monde imaginaire de Carol

 Ce fut une brève rencontre à Mortagne-au-Perche dans la boutique de la photographe Carol Descordes et de son compagnon, chineur d’objets et ébéniste, Sylvain Chériau. Fortement empreinte de l’univers de Cocteau et des mises en lumière de l’éponyme chef opérateur Henri Alekan, Carol a investi au plus profond le cœur de la forêt pour en figer la grâce des premières lueurs matinales.

3:Si le Perche m'était conté: Il était une fois © Carol Descordes 

Les images, grand format, associées aux pâles lueurs fragiles d’un chandelier dressé sur une table dans ce décor naturel, créent la magie d’un conte de Grimm. Une maison isolée à la toiture vermoulue de mousses tendres et vertes, tout au bout d’un chemin boueux, nous fait revivre nos frayeurs enfantines.

4:Si le Perche m'était conté: La Maison dans les bois©Carol Descordes

Ici le temps s’est arrêté, numérisé dans l’éternité. Les forêts de Carol nous invitent à nous perdre, à échapper au carcan du réel, à approcher avec délicatesse le monde végétal et animal. La photographe a pour projet de faire une série sur les vaches dans le bocage du Perche à la façon des peintures du XVIII ème siècle qu’elle contemplait, petite fille, dans la boutique d’antiquités de ses parents…

 

 

Un bestiaire d’animaux personnifiés à St-Victor de Reno.

Catherine Gouny ne prend jamais la peine de fermer la porte de la maison à clef, ce qui surprend la parisienne que je suis.On pénètre dans la pénombre de sa maison pour déboucher dans son atelier d’exposition dont le sol est jonché de feuilles séchées et odorantes de vigne vierge. Seul le vent s’est glissé en clandestin par la porte entrouverte, invitant la nature toute entière au bal des animaux…

 

5:Si le Perche m'était conté: Atelier de Catherine Gouny 2 © K.HIBBS

 

La faune du Perche prend vie et s’humanise sous les pinceaux de l’artiste: « … Mon bonheur c’est de peindre et de repeindre des chouettes mais aussi de rendre à la faune son statut d’être humain au-delà du monde animal ! »

 

6:Si le Perche m'était conté: Atelier de Catherine Gouny © K.HIBBS

 

Nous sommes loin des scènes de chasse en grande pompe, ici les cervidés échappent à la curée et s’exhibent en costume sur des toiles libres aux couleurs rehaussées d’ocres du Roussillon… Une chouette nous nargue sur son perchoir et semble prête à s’envoler pour rejoindre la forêt. Dans des cadres dorés des portaits de chèvres et d’oiseaux costumés se succèdent à la façon d’une galerie d’ancêtres.Catherine a apprivoisé la faune du Perche dans un espace unique.Le Perche a une tradition d’accueil inégalable et me l’a prouvé durant ce périple.Je quitte l’atelier de Catherine pour me rendre à une adresse de charme, dans le village voisin de St-Mard de Réno.

 

 

La Maison d’Hector

Pour ceux qui aiment la décoration et les objets chinés au bout du monde, cette ancienne faïencerie du XVIIIème siècle avec son four de potier a été repensée par le designer Pierre-Yves Bonnot.

 

https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=fmoXCUUIJi4 

 

7: La Maison d'Hector: petit salon©K.HIBBS

 

8: Si le Perche m'était conté: La Maison d'Hector: Jardin d'hiver © K.HIBBS

 

Ici chaque bibelot, tapis, vase ou applique est savamment assorti à une table ou à un canapé d’une autre époque. C’est la rencontre du tout et son contraire teintée de mille histoires qui font rêver. Pierre-Yves et Alain ont fait appel aux artisans du cru pour faire perdurer les traditions des métiers du Perche. Thierry Soret, un des derniers girouétiers du coin a forgé des appliques aux lettres de l’alphabet pour la très belle bibliothèque qui trône dans la salle à manger.

9:Si le Perche m'était conté: La Maison d'Hector : Couloir © K.HIBBS

La maison, comme beaucoup d’autres de la région, est sise sur le sol sablonneux d’anciens fonds marins où se sont accumulés les fossiles coquillages. Les murs de pierre ont été enduits à la chaux mélangée à du sable de couleur, ce qui permet de les  faire respirer . Dans la cuisine, les portes de placard sont faites de planchers anciens où l’on devine encore les clous d’origine. Au premier étage, trois chambres d’hôtes aux noms évocateurs se succèdent : Poule de Luxe, Mauvaise Graine ou encore Belle de Nuit avec sa tête de lit entièrement conçue par Pierre-Yves, auréolée d’appliques récupérées dans diverses brocantes.

10:Si le Perche m'était conté: La Maison d'Hector:Belle de Nuit©K.HIBBS

 

Avant le dîner, le maître des lieux me fait découvrir un vin de framboise fait maison avec la musique d’Agnès Obel en fond sonore.Bientôt la Maison d’Hector proposera des cours de yoga et de sophrologie sous la houlette d’Alain qui vient de terminer une formation dans ce domaine.Pour le dîner, la créativité innée de Pierre-Yves s’exprime une fois de plus derrière les fourneaux : Panacotta au parmesan sur un lit de tomates séchées, tarte salée au thon et au chèvre sur lit de carottes et poireaux au cumin pour terminer par une glace au pamplemousse et amandes amères avec un sablé aux grain d’anis vert.

 

11:Si le Perche m'était conté: La Maison d'Hector: Petit déjeuner avec Pierre Yves © K.HIBBS

 

Durant ce temps la conversation m’emmène dans les endroits les plus emblématiques du Perche: des Musicales de Mortagne qui auront lieu au début de l’été jusqu’à l’abbaye de la Trappe où vécut l’abbé de Rancé dont Chateaubriand a évoqué la vie.Le petit déjeuner, entièrement fait maison, ne m’a pas déçue non plus avant la visite du potager avec Hector, l’intrépide Jack Russel de la maison. Ici, c’est sûr on revient toujours !

 

 

Délices du Perche, massage aux pommes et cidre à volonté

Villeray était au XIème siècle un site stratégique sous la houlette des seigneurs de Bellême.Sa forteresse fut détruite, comme bien d’autres, par les Anglais durant la guerre de Cent Ans et l’on peut voir aujourd’hui sur ce même emplacement un imposant château à la façade de style Renaissance.

 

13:Si le Perche m'était conté: Château de Villeray©CDT ORNE

 

15:Si le Perche m'était conté: Le restaurant du Domaine de Villeray©K.HIBBS

 

Le Domaine de Villeray s’étend sur 60 hectares englobant un moulin qui a conservé sa roue à aube en contrebas du village classé et un château comportant une vingtaine de chambres. Cet établissement est particulièrement intéressant pour sa table régentée par le chef Rudy Grancher et la chef pâtissière Séverine Tarenne.

16:Si le Perche m'était conté:  Crème de mûre,calvados &champagne ©K.HIBBS

17:Si le Perche m'était conté: Boudinnoir du Perche©K.HIBBS

 

 On pourra découvrir une interprétation originale des spécialités du Perche en trempant ses lèvres dans un verre de crème de mûres au calvados et champagne pour l’apéritif suivi d’un boudin noir du Perche (Mortagne-au-Perche en est la capitale !) aux poireaux rôtis suivi d’une poule faisane au cidre accompagnée d’une compotée pommes-coing.

 

18:Tatin de pommes du verger & glace vanille - copie

La touche finale sucrée pourra être déclinée sous la forme d’une tarte tatin aux pommes du verger et glace vanille.C’est au Spa Pom ,créé il y a 4 ans que l’on poursuivra la découverte des multiples utilisations du fruit défendu.

19:Si le Perche m'était conté: Salle de repos du Spa Pomme©K.HIBBS

20:Si le Perche m'était conté: Bassin à jets du Spa Pomme © CDT ORNE

 

On optera pour un massage Golden Delicious d’une heure trente réalisé avec des pochons au marc de pomme ou encore un soin  Visage Pomarium de 30 minutes sous la forme d’un concentré d’actifs propres à la pomme aux bienfaits antioxydants.Vous serez belle et beau à croquer après cette expérience autour des vergers percherons : il ne manquera plus qu’à faire une dégustation à la cidrerie de la Maison Ferré à Comblot.

Cette entreprise familiale produit des jus de pomme pétillants, cidres, pommeau et calvados. La moyenne annuelle de production y est de 25 000 litres de cidre et 10 000 litres de jus de pomme. Le calvados est distillé avec un ancien alambic et l’eau de vie issue de cette distillation fait 70 degrés avec des arômes de prune, pruneau et mirabelle.

 

21: Si le Perche m'était conté: Maison Ferré © DR

 

Le chai de vieillissement de la Maison Ferré comporte également du pommeau, produit de mutage d’un mou de pommes sélectionnées avec des variétés douces amères et amertumées. Ce mou est mélangé avec un jeune calvados qui bloquera la fermentation et permettra de le mettre en vieillissement pendant 14 mois minimum. Ensuite on pourra le mettre en bouteille et le boire en apéritif à 17 degrés avec une couleur très ambrée.

 

22:Si le Perche m'était conté: Maison Ferré : ©Philippe Janin

 

 

Après avoir visité le Domaine de Villeray et la cidrerie de la Maison Ferré, la pomme du Perche n’aura plus aucun secret pour vous !

 

Chiner entre Bellême et La Perrière

Bellême est une cité médiévale de caractère située au sud de la forêt domaniale du même nom.

Je vous recommande une flânerie pour vos activités de chineur du côté de la rue Ville Close après avoir passé le porche du XV ème siècle conduisant au quartier historique.

 

23:Si le Perche m'était conté:porche du XV ème siècle©K.HIBBS

 

J’ai particulièrement apprécié les luminaires poétiques et détournés de Jean-Luc Gonsard chez Métamorphoses et l’étonnante boutique de fleurs et objets divers de Gabrielle Feuillard.

 

23 bis:Si le Perche m'était conté: Bellême: Boutique Métamorphoses©K.HIBBS

24:Si le Perche m'était conté: Bellême : Fleuriste©K.HIBBS

 

Les incorrigibles gourmands descendront sur le boulevard Bansard-des-bois pour investir la Chocolaterie Charles Bataille qui propose des ateliers le samedi après-midi. Avant de repartir, n’oubliez pas d’aller narguer la statue de Collin-Maillard sculptée par Victor-Edmond Leharivel-Durocher, cette œuvre est un vrai symbole bellemois qui jouxte une jolie propriété et un bassin où s’ébattent d’élégants cygnes blancs.

 

25:Si le Perche m'était co,nté: Chocolats Charles Bataille©K.HIBBS

 

27:Si le Perche m'était conté: Bellême: statue de Collin Maillard©K.HIBBS

 

 

 

La Perrière, berceau de la tradition des filetières

C’est avec Julien Cendres, écrivain installé depuis 25 ans à la Maison d’Horbé, que j’ai eu le plaisir de découvrir La Perrière, une des quatre châtellenies du Bellemois avant que sa forteresse ne soit rasée par le Comte de Salisbury durant la guerre de Cent Ans.

28:Si le Perche m'était conté: Vue sur la vallée depuis La Perrière©K.HIBBS

Le plus joli point de vue est à découvrir en longeant le cimetière situé sur un éperon rocheux (classé depuis 1932) dominant la plaine de Mamers. Ici les maisons ont été construites avec la pierre de grison à l’aspect un peu austère.

Les métiers du bois firent irruption au XIème siècle dans ce charmant village où cohabitaient sabotiers, ébenistes et scieries. L’économie locale connut un nouvel essort après la seconde guerre mondiale avec l’implantation de l’usine de Gaston Dreux, fabricant de maisons à ossature en bois.Quand l’usine ferma dans les années 90, les ouvriers partirent travailler dans une entreprise de petit électroménager.

 

29:Si le Perche m'était conté: La Maison d'Horbé©K.HIBBS

 

Le village de La Perrière tomba dans l’oubli avant d’être repris en main par des Parisiens qui réaménagèrent les demeures laissées à l’abandon pour mener leur travail et leur vie à distance de la foule déchaînée. La Maison d’Horbé, ancien saloir et boucherie fut investie par Julien Cendres qui transforma avec ses associés le lieu en salon de thé et en une surprenante brocante.

 

30:Si le Perche m'était conté: Brocante de la Maison d'Horbé à La Perrière

 

C’est Laurent Loingtier, de pure souche percheronne, qui a délaissé son métier d’infirmier pour s’investir aux fourneaux: de multiples confitures faites maison en passant par l’authentique recette de la tarte Tatin normande et un foie gras jubilatoire ! Laurent vous proposera des brunchs succulents dans de la vaisselle anglaise très raffinée et avec un peu de chance vous l’entendrez interpréter des duos de chants baroques en passant devant l’église du village.

 

31:Si le Perche m'était conté: La Maison d'Horbé : cuisine ©K.HIBBS

 

 

L’écrivain Julien Cendres s’est énormement investi par ailleurs dans la création du Parc naturel du Perche et vous fera découvrir cette magnifique région au fil des pages de son ouvrage Le Pays de Perche co-signé avec le photographe Christian Vallée ! Il a également été à l’origine de l’association de la Maison du filet.

 

https://www.youtube.com/watch?v=gFXzbdnFYbY

Les filetières de la dentelle et du filet perlé, mis au point pour les créations de Paul Poiray dans les années 20, travaillaient à la fenêtre tout en étant nourrices: pas étonnant que la créatrice Chantal Thomas se soit intéressée à cette technique et s’installe durant de nombreuses années dans l’ancien collège de jeunes filles de La Perrière !

 

 

Découvrir les paysages en attelage de chevaux percherons…

Si la nature ici s’empourpre et fleurit au fil des saisons, initiatrice des lignes de Marcel Proust ou d’Octave Mirbeau, le cheval percheron issu d’un croisement avec des montures arabes connaît également au cours de sa vie une mutation génétique.

32:Si le Perche m'était compté: Percherons de l'Absoudière©K.Hibbs

 

Noire à la naissance, sa robe deviendra successivement pommelée ou truitée puis blanche comme les chevaux camarguais ou encore les lipizzans. Céline Maudet avait 4 ans quand ses parents ont eu leur premier cheval. Après des études dans le tourisme et l’environnement, elle décide d’organiser des promenades en attelage dans les bois avoisinant Montligeon et sur de nombreux autres circuits du Parc naturel du Perche.

 

33:Si le Perche m'était conté: attelage de percherons©Céline Maudet

 

Ici le slow tourisme s’est développé progressivement avec des randonnées pédestres et équestres ainsi que des balades à vélo. Le percheron est une monture très endurante et l’attelage est un moyen ludique pour découvrir la beauté des paysages du Perche mais également une discipline de concours que pratique Cécile Maudet. Ses imposants percherons seraient capables de vous emmener jusqu’à Mortagne-au-Perche…

 

 

Mortagne-au-Perche et ses belles demeures

Mortagne fut réputée pour son commerce et ses foires de chevaux percherons qui furent exportés jusqu’en Amérique. La ville fut successivement déchirée par l’occupation anglaise au XVème siècle, et les guerres sanglantes de religion du XVIème siècle, époque durant laquelle la petite noblesse se fera construire de belles demeures et hôtels particuliers que l’on peut apprécier au fil des rues.

34:Si le Perche m'était conté: Hotel Des Tailles: Mortagne ©K.HIBBS

35:Si le Perche m'était conté: Hôtel Des Tailles extérieurs ©K.HIBBS

L’hôtel des Tailles, construit au XVIIIème, est classé monument historique dans la rue du même nom.

Ce bel édifice récoltait à l’origine l’impôt sur la taille, dû par le Tiers Etat, ce qui lui a valu son nom. Armelle Lyonnet et Pierre Santarelli n’ont pas hésité à quitter le Vaucluse après avoir eu un coup de cœur pour ce bel ensemble architectural.

 

36:Si le Perche m'était conté: Hôtel Des Tailles entrée:©K.HIBBS

 

Ils ont chiné leur intérieur dans les innombrables brocantes du Perche ce qui explique une décoration étonnante, défiant toutes les lois du style, mélangeant les époques et les genres.

 

37:Si le Perche m'était conté: Console dans Hôtel Des Tailles ©K.HIBBS

38:Si le Perche m'était conté: Hôtel Des Tailles:©K.HIBBS

 

Trompette, le chartreux de la famille, a partagé mon petit déjeuner dans l’immense salle à manger faite de lambris décapés. Décidément les maisons d’hôtes du Perche ont toutes leur mascotte !

 

 

Mon carnet d’adresses dans le Perche

Maison d’hôtes Hôtel des Tailles
Armelle Lyonnet et Pierre Santarelli
3 rue des Tailles, 61400 MORTAGNE-AU-PERCHE
Tel : 02 33 73 69 09
Site web : http://hoteldestailles.com/

Restaurant Pigmalion

Epicerie fine, bistrot, cave à vin

13 rue du Colonel Guérin, 61400 Mortagne au Perche

Tel : 02 33 25 49 33

www.pigmalion.fr

 

 

Carol Descordes et Sylvain Chériau / Photographies et restauration de meubles

11 place de Gaulle 61400 Mortagne au Perche

Tel 02 33 85 45 65

 www.sylvaincheriau.com et www.carol-descordes.com.

 

 

Peintures et toiles libres de Catherine Gouny

Tel : 02 33 73 08 11

Site web: http://catherine-gouny.fr/

La Maison d’Hector

Les Herbinières 61400 St-Mard de Reno

Tel: 02 33 73 58 59

www.lamaisondhector.com

 

 

Domaine de Villeray et son Spa Pom

61110 Condeau

Tel : 02 33 73 30 22

www.domainedevilleray.com

www.spapom.com

 

 

Maison Ferré / Cidrerie familiale

Les Mares 61400 Comblot

Tel: 06 64 50 96 88

 

 

A Bellême :

Métamorphoses

Luminaires poétiques & curiosités

10 Rue Ville Close

61130 Bellême

Tel :02 33 73 15 00

 

 

Le Comptoir du porche

créations et salon de thé

Rue Ville close

Tel 02 33 73 15 00

 

 

Gabrielle Feuillard

Fleuriste et objets décoratifs

1 Place au Blé 61130 Bellême

Tel 02 33 73 00 94

 

 

Maître Chocolatier Charles Bataille

14 Bld Bansard-des-bois, 61130 Bellême

www.charles-bataille-chocolatier.e-monsite.com

 

 

À La Perrière :

La Maison d’Horbé

Brocante et salon de thé

61360 La Perrière

Tel : 02 33 73 18 41

www.lamaisondhorbe.com

 

 

Attelages de percherons :

Ferme de l’Absoudière

Céline Maudet

61400 Corbon

Tel : 06 27 02 35 26

 

 

Tous mes remerciements à Sylvie Blin et à Carole Rauber du CDT de l’Orne

www.ornetourisme.com

-au Parc naturel régional du Perche

www.parc-naturel-perche.fr

-sans oublier Pierre-Yves qui m’a livré le secret de sa recette de panacotta au parmesan !

© Tous droits réservés, textes et photos ©Katherine HIBBS

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
[Total : 1    Moyenne : 5/5]
Si le Perche m’était contéEcris parKatherine HibbsMoyenne des votes5/5 - 1evaluations visiteur



A propos de l'auteur

Katherine Hibbs

Je suis une passionnée de l'image et de l'écriture. Photographe depuis plus de 30 ans d'abord dans la mode puis très vite dans le reportage et le domaine des expositions artistiques, j'ai exploré l'univers du film documentaire et de l'écriture. Je fais du journalisme depuis 10 ans comme pigiste et ai décidé de créer mon blog il y a un peu plus d'un an. Mon crédo: l'échange, l'écoute et le partage sans oublier la pratique des langues étrangères.. Si vous êtes gourmand, curieux, mélomane, et passionné, alors suivez mon itinéraire au fil des lieux...

2 Commentaires

  1. Lydie 15 mars 2016 at 3 h 39 min #
    excellent!!!
  2. Catherine G 15 mars 2016 at 9 h 45 min #
    Chère Katherine Merci pour ce très joli article qui rend bien l'atmosphère de notre cher pays !

Laisser un commentaire