Photographie

1
May,2019

Projet Sweden@

It is in the frame of the Sweden@ project launched in 2013 by the Swedish Institute that the Parisian public will be able to discover the beautiful Insight photographic exhibition in its gardens until June 9th.Sweden@ has established a strong link between different participating countries and Sweden, thus fostering creative co-creation and networking relationships across borders. Every year new countries join this “cultural caravan”, extending this initiative, particularly with the prospect of the Africa 2020 season. This event will bring together 54 states on the African continent in Paris. Up to now Zambia, South Africa, Rwanda, Kenya, Colombia and Mexico are Sweden@’s main partners.   The public will be able to wander through the gardens of the Swedish Institute to discover the artistic work of 6 visual storytellers (2 women and 4 men), real creators in movement, sharing their vision of Africa today and tomorrow. About the artists of the exhibition Insight Earl Abrahams, from South Africa, explores the themes of identity and different forms of segregation and to his eyes photography as well as video, are means of expression giving a voice to the oppressed. He chose to exhibit a black and white series on the contortions of a



23
Oct,2018

(Français) Dorothea Lange – Politiques du visible

Sorry, this entry is only available in French.



8
Oct,2018

La Beauté des lignes

 Gustave Caillebotte was a patron of his contemporaries, the Impressionists. Today the property retains this state of mind with the presentation of the exhibition La Beauté des lignes (The Beauty of lines) gathering 123 works from the exceptional photographic collection of Sondra Gilman and Celso Gonzalez-Falla until December 2, 2018. The exhibition was prepared and presented by the Elysée Museum in Lausanne and will then travel to Barcelona.Tatyana Franck, director of the Elysée Museum and Pauline Martin, curator of the same establishment, took a personal look at this American collection that is part of from the largest private collectors of photographic works in the world. All the prints presented are vintage (“vintage”) and contemporaneous with the shooting of their respective authors. The genesis of the Gilman-Gonzales -Falla collection It is at the entrance of the exhibition that the public will discover three prints of the French photographer Eugène Adget who were the starting point of the collection. Sondra Gilman studied Fine Arts in New York in academic disciplines such as painting and sculpture. She will experience a real emotional shock during a visit to a photographic exhibition of Adget at MoMA in New York:”Following this visit to Eugene Adget’s exhibition, I



12
Sep,2018

(Français) Gers, terre de création

Sorry, this entry is only available in French.



23
Aug,2018

(Français) Plein soleil, l’été des centres d’art contemporain

Sorry, this entry is only available in French.



12
Nov,2017

Le Festival Planche(s) Contact de Deauville

La 8 ème édition du Festival Planche(s) Contact de Deauville, en partenariat avec la Fondation Louis Roederer, est mise à l’honneur jusqu’au 26 Novembre prochain. Celle-ci entretient depuis longtemps un lien étroit avec le cinéma et la photographie, elle a notamment été le décor du film de Jean-Pierre Melville Bob le Flambeur et plus récemment Numéro Une de Tonie Marshall. De nombreuses photographies de mode y ont été réalisées par Jacques-Henri Lartigue ou encore les frères Seeberger qui travaillaient pour de grandes maisons de couture telles que Jean Poiret et Chanel à la Belle Époque. Plus tard suivit la génération plus insolente et désinvolte associée aux noms de Jean-Loup Sieff ou de Guy Bourdin. Aujourd’hui les maîtres confirmés de la photographie contemporaine sont talonnés de près par une jeune génération montante qui explore d’un œil neuf la cité balnéaire grâce à un véritable tremplin mis à leur disposition par la municipalité.   Le Festival Planche(s) Contact est le seul événement fonctionnant uniquement par l’intermédiaire de commandes publiques.Les photographes viennent en résidence à Deauville et font un travail sur le territoire et à l’issue des expositions, les œuvres commandées rentrent dans le fonds photographique de la ville. Le Festival IN Dans



27
Oct,2016

Planche(s) contact à Deauville

  La 7ème édition du Festival de créations photographiques Planche(s) contact a été inaugurée le 20 Octobre dernier sous la houlette de son directeur artistique Philippe Normand en partenariat avec la Fondation Louis Roederer. Cette manifestation très originale perpétrée depuis 6 ans permet à divers artistes venus de France et d’ailleurs de poser leur regard sur la ville de Deauville sous la forme de résidences. Les candidats ont été hébergés et totalement pris en charge à la villa Namouna.       Cette initiative a permis au cours du temps de créer et de doter la ville de Deauville d’un fonds photographique comprenant à ce jour plus de 300 œuvres. Le musée des Franciscaines, qui verra le jour au printemps 2019, abritera, entre autre, ce fonds et proposera de nombreux rendez-vous culturels. Deauville est historiquement associée à l’univers de la mode, c’est ici que Coco Chanel y créa sa boutique en 1913 et fut inspirée par les marinières des pêcheurs et le beige ” Deauville ” inspiré  par le sable mouillé de la plage. Dès les années 1970, le photographe suisse Peter Knapp investira les planches de la cité balnéaire pour y exécuter des clichés de mode pour Courrèges mais



14
Aug,2016

Un été photographique à Lectoure

C’est sur son oppidum que l’ancienne cité gallo-romaine accueille cet été photographique à Lectoure, qui fut la résidence des Comtes d’Armagnac au milieu du XIVème siecle. Durant l’été on y croise les randonneurs en route pour St-Jacques de Compostelle ou encore les amateurs du fameux melon de Lectoure venus pour la feria à la mi-août.       Une histoire riche Lectoure, de tous temps, a occupé un emplacement stratégique au carrefour d’Agen et de l’axe Toulouse-Bordeaux. L’histoire du lieu est riche, notamment fortement marqué par les guerres de religion et la figure de Blaise Monluc qui combattit le protestantisme. Plus tard Lectoure deviendra le fief de généraux républicains dont le plus célèbre fut le maréchal Jean Lannes dont on peut apprécier le portrait le long d’une très belle rampe d’escalier de la mairie, ancien palais des évêques de Lectoure.     Ce fils de métayers, originaires de la ville, fut remarqué par Napoléon Bonaparte durant la bataille d’Arcole en Italie. Les passionnés d’histoire pourront découvrir le musée archéologique, un des plus anciens de Gascogne, situé dans les caves voûtées de l’hôtel de ville avec une très belle collection d’art sacré.   La cathédrale St-Gervais et St-Protais s’impose avec son clocher-



6
May,2016

Did you know Kazakhstan?

Did you know Kazakhstan?  Pas en ce qui me concerne mais les photos de l’exposition du même nom vous transporteront dans cette belle contrée devenue indépendante il y a 20 ans. Le Kazakhstan constitue une véritable perle de l’Asie centrale sillonnée par la mythique route de la soie traversant cette grande steppe, autrefois peuplée de nomades, enchâssée entre la mer Caspienne et la Chine.   L’art contemporain y est promu par l’association IADA, International Art Development Association. Cette entité fondée par Dina Baitassova, Indira Indira et Laurent Lehman permet à une dizaine d’artistes kazakhs de participer aux foires de Vienne, Londres, Dubaï ou encore à Venise dans le cadre de la 55 ème biennale d’art contemporain.C’est la Wild Project Gallery à Luxembourg qui met à l’honneur jusqu’au 11 Juin prochain la photographie contemporaine du Kazakhstan.  La galerie fondée par Renaud Bergonzo représente des artistes à rayonnement international tels que la regrettée Leila Alaoui, Izumi Miyazaki ou encore Emmanuelle Bousquet .   ***** Exposition Did you know Kazakhstan ? jusqu’au 11 Juin 2016 Wild Project Gallery 22 Rue de Louvigny L-1946 Luxembourg (Luxembourg) www.wildprojectgallery.com



7
Apr,2016

EN/QUÊTE D’IDENTITÉ

L’exposition En/Quête d’identité réunit 16 artistes, photographes et vidéastes sur le thème du portrait à l’abbaye de Jumièges dans le cadre du Festival Normandie impressionniste jusqu’au 12 Juin 2016. Ce lieu étonnant constitue un des plus fameux monastères bénédictins de Normandie .           Au sein du logis abbatial, cohabitent de façon très harmonieuse, sculptures du moyen âge et œuvres contemporaines.   Ici la volonté identitaire se décline de façon surprenante à travers de multiples facettes : découverte ethnographique itinérante du peuple marocain avec le studio ambulant de Leila Alaoui dont les images sont ritualisées à la manière des portraits d’Irving Penn( en référence à son thème  “Worlds in a small room”  réalisé dans les années 1960) ou encore des autoportraits d’Orlan où la photographe utilise l’application Augment pour une deuxième lecture, plus subversive, de ses visuels dissimulée derrière des masques d’Opéra chinois.L’art du portrait nous prouve à travers le travail de 16 artistes photographes et vidéastes qu’il est en perpétuelle mutation : quelle représentation avons-nous de nous-même, comment sommes -nous perçus par autrui, où se situe la frontière entre image publique et privée?         La photographe Valérie Belin s’interroge sur la perte d’identité et l’obsession de la ressemblance avec