aborigènes

28
Août,2016

Taba Naba

    Taba Naba est à l’origine une chanson enfantine en langue Meriam Mir des îles du détroit de Torres près de la côte nord de l’Australie. Elle évoque la pêche séculaire pratiquée le long des récifs. Le musée océanographique de Monaco ne pouvait pas présenter de meilleur titre d’accroche pour illustrer la thématique de la défense des océans en liant art et science pour nous faire prendre conscience des risques provoqués par les changements climatiques. Cette très riche exposition déclinée en 3 volets se tiendra jusqu’au 30 Septembre prochain sous la forme de trois univers artistiques.      Artistes aborigènes et insulaires du détroit de Torres Des œuvres monumentales d’artistes aborigènes sont présentées comme un manifeste contre la pollution notamment sur le parvis situé devant le musée et  sur son toit avec un dessin de tortue de mer imaginé par l’artiste Alick Tipoti. Cette gravure géante symbolise la protection de l’ univers des tortues marines. On retrouvera également une sculpture de mammifère aquatique du même artiste dans le hall d’entrée . Dans le salon d’honneur qui a gardé son charme d’antan , le public découvrira une trentaine d’installations en filet de pêche qui évoquent les ghost nets ces filets