Ornans

8
Nov,2015

Gustave Courbet et la Liberté de peindre

 Gustave Courbet ©aufildeslieux La Franche-Comté a, depuis toujours, été une terre de liberté: c.elle de penseurs comme Victor Hugo, de scientifiques comme Pasteur. Cette belle région a également offert ses paysages ponctués de lacs et de forêts aux pinceaux de Gustave Courbet et à sa liberté de peindre les falaises calcaires ou le cours de la Loue bordant son village natal d’Ornans dans le Doubs. Bon nombre de décors naturels ou d’amis proches devaient devenir source d’inspiration pour ce jeune artiste qui délaissa très vite ses études de droit.  Cézanne dira en évoquant les peintures de paysages de Courbet : « C’est l’entrée lyrique de la nature, de l’odeur des feuilles mouillées,des parois moussues de la forêt dans la peinture du XIXème siècle… ».     Ici, en Franche-Comté, on a toujours vécu comme on pense: que ce soit le lion de Bartholdi dominant la citadelle fortifiée de Belfort ou encore la demande de l’abolition de l’esclavage par une poignée d’habitants de Champagney au Roi de France… Courbet, lui, revisitera la hiérarchie des règles de la peinture, se lançant dans les grands formats jusque là réservés à la représentation des hauts dignitaires et aux scènes historiques. Dès l’âge de 20 ans, l’artiste ira «traîner ses