Musée

20
Fév,2017

Le Grand Musée du Parfum

Le Grand Musée du Parfum, présidé par Guillaume de Maussion, a ouvert ses portes fin 2016 au 73 Faubourg St-Honoré retraçant sur 1400 mètres carrés le parcours historique et scientifique du rayonnement international de la parfumerie. Le public y découvrira 3 séquences allant de l’histoire des parfums pour renouer ensuite avec son sens olfactif grâce à une immersion sensorielle, en traversant un étonnant jardin des senteurs pour terminer la visite avec les différentes étapes de création du parfum. Cet hôtel particulier a été au départ une maison de jardiniers datant du XVIIème siècle pour devenir par la suite la résidence du peintre-collectionneur Étienne Moreau-Nélaton puis la maison de couture de Christian Lacroix.   L’Histoire du parfum La parfumerie remonte à 3500 ans avant JC avec le kyphi (encens sacré fait de myrrhe et d’oliban) dit parfum 2 fois bon cultivé dans la vallée du Nil. Il était brûlé pour un usage sacré mais aussi pour embaumer et momifier les défunts, ou encore purifier la maison et palier aux problèmes pulmonaires. À cette époque quand on est un Dieu ou un Pharaon on se parfume et l’on huile son corps pour une mise en beauté qui donne une certaine aura. C’est un privilège qui leur est



28
Août,2016

Taba Naba

    Taba Naba est à l’origine une chanson enfantine en langue Meriam Mir des îles du détroit de Torres près de la côte nord de l’Australie. Elle évoque la pêche séculaire pratiquée le long des récifs. Le musée océanographique de Monaco ne pouvait pas présenter de meilleur titre d’accroche pour illustrer la thématique de la défense des océans en liant art et science pour nous faire prendre conscience des risques provoqués par les changements climatiques. Cette très riche exposition déclinée en 3 volets se tiendra jusqu’au 30 Septembre prochain sous la forme de trois univers artistiques.      Artistes aborigènes et insulaires du détroit de Torres Des œuvres monumentales d’artistes aborigènes sont présentées comme un manifeste contre la pollution notamment sur le parvis situé devant le musée et  sur son toit avec un dessin de tortue de mer imaginé par l’artiste Alick Tipoti. Cette gravure géante symbolise la protection de l’ univers des tortues marines. On retrouvera également une sculpture de mammifère aquatique du même artiste dans le hall d’entrée . Dans le salon d’honneur qui a gardé son charme d’antan , le public découvrira une trentaine d’installations en filet de pêche qui évoquent les ghost nets ces filets



19
Nov,2015

6 bonnes raisons de visiter Lyon (part. 2)

Visiter Lyon c’est aussi se rendre à la confluence du Rhône et de la Saône là où il est dit que la couleur de l’eau des deux fleuves varie entre turquoise et bleu plus sombre ! À cet endroit très exactement un cristal de verre et un nuage d’inox, étroitement imbriqués l’un dans l’autre forment un extraordinaire ensemble muséal posé sur 24 400 mètres carrés de verdure et de promenade pour les visiteurs. On doit cette étonnante réalisation architecturale au cabinet d’architectes autrichien Coop Himmelblau, un des précurseurs du mouvement déconstructiviste.       Le Musée des Confluences nous raconte l’aventure humaine Ce lieu riche de plus de deux millions d’objets favorise non seulement une large diffusion culturelle mise en récits sous la forme de 4 expositions permanentes. Chaque cellule portera successivement sur les origines du monde, les différentes sociétés des hommes, les espèces et les visions de l’au-delà.     La scénographie de ces espaces distincts a pour vocation de mettre en face à face l’approche scientifique et symbolique du monde. Ici le spectateur est également acteur puisqu’il lui est possible de toucher des objets authentiques.            La genèse du Musée des Confluences nous vient