Franche Comté

8
Nov,2015

Gustave Courbet et la Liberté de peindre

 Gustave Courbet ©aufildeslieux La Franche-Comté a, depuis toujours, été une terre de liberté: c.elle de penseurs comme Victor Hugo, de scientifiques comme Pasteur. Cette belle région a également offert ses paysages ponctués de lacs et de forêts aux pinceaux de Gustave Courbet et à sa liberté de peindre les falaises calcaires ou le cours de la Loue bordant son village natal d’Ornans dans le Doubs. Bon nombre de décors naturels ou d’amis proches devaient devenir source d’inspiration pour ce jeune artiste qui délaissa très vite ses études de droit.  Cézanne dira en évoquant les peintures de paysages de Courbet : « C’est l’entrée lyrique de la nature, de l’odeur des feuilles mouillées,des parois moussues de la forêt dans la peinture du XIXème siècle… ».     Ici, en Franche-Comté, on a toujours vécu comme on pense: que ce soit le lion de Bartholdi dominant la citadelle fortifiée de Belfort ou encore la demande de l’abolition de l’esclavage par une poignée d’habitants de Champagney au Roi de France… Courbet, lui, revisitera la hiérarchie des règles de la peinture, se lançant dans les grands formats jusque là réservés à la représentation des hauts dignitaires et aux scènes historiques. Dès l’âge de 20 ans, l’artiste ira «traîner ses



25
Juin,2015

Franche-Comté, terre de libertés (2ème partie)

Champagney, sur les chemins de l’abolition… C’est une petite ville paisible aux jolis toits vernissés caractéristiques de la région de Franche-Comté dont nul ne soupçonnerait qu’elle fut un haut lieu historique. La Franche-Comté a participé au devoir de mémoire inscrit dans le projet international de la Route des abolitions de l’esclavage lancé par l’Unesco en 2004. Deux sites sont situés sur cette route en Franche-Comté: le château de Joux non loin de la frontière suisse et la ville de Champagney, en Haute Saône qui sera le théâtre des premières protestations du peuple et de ses villageois le 19 Mars 1789 contre la traite négrière qui dura quatre siècles. En 1971 sera créé le site officiel de la Maison de la Négritude et des Droits de l’Homme.Cette cave à vin sera transformée à l’initiative de Léopold Sedar Senghor, ancien Président de la République du Sénégal, en collaboration avec René Simonin, habitant de Champagney qui valorisera le fameux article 29 rédigé par les paysans comtois au XVIIIème siècle et dont l’original est conservé aux archives départementales de la Haute-Saône. En 1789 le Roi de France avait ses caisses vides et la situation politique et sociale du pays était très tendue. Louis XVI



21
Juin,2015

Franche-Comté, terre de libertés (1ère partie)

De Belfort à Bartholdi… Si vous partez en Franche-Comté durant l’été vous jalonnerez les quatre départements du Doubs, de la Haute Saône, du Jura et du Territoire de Belfort. À travers son implantation, ses reliefs modelés par des rivières parcourant la région sur plus de 5000 kilomètres, vous vous apercevrez vite que la Franche-Comté symbolise à travers son histoire une volonté de résistance !     Pourquoi ne pas découvrir cette région avec un esprit ludique et abreuvé d’histoires qui ont forgé successivement châteaux, citadelles et villes fortifiées? La trouée de Belfort constituait une zone de transition qu’il fallait défendre contre les envahisseurs venus de l’est. Dès le Moyen-Âge le château de Belfort-sur-la-roche fut édifié sur un éperon calcaire. L’évolution rapide des techniques d’artillerie suggéra des fortifications plus sophistiquées retranchées derrière une succession de fossés extérieurs appelés glacis.     Le Roi Soleil commandita l’ingénieur Vauban, à la fois visionnaire et tacticien, pour renforcer les défenses sur les frontières du Royaume de France. Ce fut chose faite avec la création en 1687 d’une véritable ceinture urbaine pentagonale, ponctuée de tours bastionnées à ses angles. Ces aménagements gigantesques s’achèveront en 1703. Ce qui frappe en arrivant au sommet de la citadelle