Brésil

15
avril,2018

20e édition du Festival du cinéma brésilien

La 20e édition du Festival du cinéma brésilien vient de s’achever au cinéma l’Arlequin à Paris. C’est grâce à la synergie de toute une équipe de bénévoles, de réalisateurs brésiliens venus défendre leurs films et à la ténacité de Katia Adler, directrice du Festival du cinéma brésilien à Paris que le public a pu découvrir une large palette de films de fiction et de documentaires.     Cette édition a également permis aux cinéphiles et professionnels du cinéma de participer à un workshop pour y découvrir le Fonds Sectoriel de l’Audiovisuel disposant d’un budget annuel de 200 millions d’euros consacrés aux investissements dans le cinéma brésilien. Par ailleurs le Secrétariat l’Audiovisuel du Ministère de la Culture brésilienne mène une action pour la décentralisation de la production dans le secteur audiovisuel.Grâce à un budget de 115 millions d’euros, 11 appels à projets de jeunes talents émergeants sont financés chaque année.   L’Association Jangada, pour la promotion de la culture brésilienne en France Partenaire du Festival, cette association créée par des français et des brésiliens, est un acteur majeur depuis plus de 15 ans dans la promotion et la diffusion du cinéma brésilien à l’international comprenant Paris, Toronto pour le Brazil film



29
mars,2015

Le Brésil du Minas Gerais

Quelques jours après la fin du Salon Du Livre où le Brésil a été à l’honneur pour la seconde fois avec une quarantaine d’auteurs, la cuisine de l’Etat du Minas Gerais a fait parler d’elle !     Un stand a eu un succès tout particulier durant cette édition 2015 avec le thème «Cozinhando com Palavras» (« Cuisiner avec les mots »). Grâce au soutien de la Chambre Brésilienne du Livre et de la Fédération des Industries de l’Etat de Minas Gérais une rencontre à la fois culinaire, musicale et littéraire a pu être mise en place. J’ai gardé quelques souvenirs de mon enfance passée au Brésil et plus particulièrement celui des sculptures et des magnifiques églises baroques d’Aleijadinho à Ouro Preto où les chercheurs d’or firent fortune au XVIIème siècle. Cela a d’autant plus été un plaisir de recréer un lien avec cette mémoire vive par l’intermédiaire de la gastronomie brésilienne. Je suis allée de surprise en surprise grâce au dîner à 4 mains concocté au restaurant le PARIO (www.lepario.com) par Elzinha Nunes et Ari Kespers.     Les différents plats sont une fusion entre Europe et Afrique, gardant la trace des premiers pionniers où se mélangeaient des populations indiennes, portugaises et métisses, alliant cuisine