Polders de Zélande, Pays-Bas
Polders de Zélande, Pays-Bas
Hortillonnages d'Amiens
Hortillonnages d'Amiens
Grand Musée du Parfum - Paris
Grand Musée du Parfum - Paris
La Piscine de Roubaix
La Piscine de Roubaix
Bornéo
Bornéo
Indonésie

25
Juin,2017

La cité médiévale de Pérouges

  La région de la Dombes où est située la cité médiévale de Pérouges fut un territoire longtemps convoité par différentes seigneuries. Ponctuée de 1000 lacs, la pisciculture en eau douce y fut développée par les moines au XIII ème siècle.       Pérouges fait partie sans conteste des plus beaux villages de France. A l’occasion de ma récente découverte du département de l’Ain réputé non seulement pour sa volaille de Bresse mais aussi pour ses multiples possibilités d’accès au monde équestre et son patrimoine architectural, une halte dans la cité médiévale m’a permis d’apprécier ce village juché sur le plateau de la Dombes et respirant la poésie du passé.             Il aurait été fondé par une colonie gauloise revenue de la ville de Perugia en Italie. Pérouges a longtemps été tournée vers  le commerce et l’artisanat ( tissage de la toile) qui ont prospéré grâce à une situation géographique exceptionnelle ,proche de Lyon et de Genève.Au XV ème siècle les nombreuses foires présentes dans les deux grandes villes permettront à la cité de Pérouges de se valoriser quand elle sera annexée à la Savoie jusqu’en 1601.           La place du Tilleul ,où s’élève un



18
Juin,2017

Le Domaine du Grand Daubeuf

  aufildeslieux  vous propose une seconde halte dans un jardin de Seine Maritime , cette fois- ci au Domaine du Grand Daubeuf à 14 kilomètres de Fécamp. Ceinturant un château du XVII ème siècle attribué à l’architecte François Mansart, on y découvre en contrebas un parc qui a été re-dessiné au 18 ème siècle, inspirant romantisme et flânerie aux visiteurs .Le domaine du Grand Daubeuf a ouvert tout récemment au public son potager cultivé en permaculture y produisant ainsi des légumes et des fruits de grande qualité nutritive et d’un goût incomparable.     Cette véritable philosophie du jardin et du potager est en osmose avec les systèmes naturels locaux créant des lieux de vie durables, tout cela sous la houlette de Sébastien Frère, jardinier du domaine et le regard bienveillant des propriétaires Jérémie et Guyonne Delecourt. Le projet ambitieux de créer un jardin potager tout en réhabilitant le château et ses grandes écuries construites au XIX ème siècle a pu être réalisable grâce à un partenariat avec différentes associations du Pays de Caux, des entreprises locales ( Atelier Dantan de Veules Les Roses) et aux participants du chantier d’insertion qui sont les ambassadeurs des jardins.   96 massifs composent



8
Juin,2017

Les Jardins d’Etretat

  Qui n’a jamais rêvé d’un écrin de verdure plongeant vertigineusement au-dessus de la mer? Si Guy de Maupassant flânait dans les jardins d’Étretat surplombant la célèbre Manneporte il aurait sans doute vu un navire toutes voiles déployées passer sous son arche ! Ce paradis retrouvé inspira le peintre impressionniste Claude Monet, amateur de beaux jardins et jardinier passionné.     Ce dernier usera de son influence artistique sur Madame Thébaut, actrice en vogue à cette époque là et propriétaire de la villa Roxelane à la fin du XIX ème siècle.Le premier arbre fut planté en 1905 sur la falaise d’Amont et ce sera Auguste Lecanue, paysagiste et pépiniériste de Fécamp, qui supervisera la mise en œuvre des jardins.L’actrice aura la volonté d’apporter une touche avant-gardiste à son projet qui s’harmonisera au courant impressionniste de l’époque. Quelques éléments d’art nouveau seront également apparents autour de la villa baptisée du nom de l’épouse insoumise du sultan ottoman Soleman le Magnifique.   La renaissance des jardins d’Étretat C’est à l’occasion d’un événement à l’ambassade de Russie que Mark Dumas , ancien chanteur d’opéra et Alexandre Grivko, architecte-paysagiste de renommée internationale apprennent que la propriété est à vendre. Ils acquièrent le domaine qui s’étend



1
Juin,2017

Expédition Tara,l’Odyssée du corail

Le 7 juin prochain France Ô diffusera à l’occasion d’une soirée exceptionnelle consacrée à l’océan un documentaire de 52mn sur l’Expédition Tara Pacific. Cette incroyable expédition scientifique et humaine a débuté en 2016 au cœur de la Polynésie.         Le documentaire, réalisé par Pierre de Parscau, dévoile les beautés cachées du monde sous-marin tout en nous alertant sur la mise en danger croissante des récifs coralliens qui blanchissent et disparaissent avec le réchauffement climatique. Le phénomène de blanchissement est lié au stress subi par les récifs coralliens: il se traduit par la séparation entre l’animal (polype) et les algues (les zooxanthelles) ayant un impact direct sur la biodiversité et les populations insulaires. Depuis le début de l’ère industrielle, 20 % des récifs coralliens ont définitivement disparu et 50% supplémentaires sont menacés d’ici 2050. L’expédition menée sous l’égide de Romain Troublé, directeur général de la Fondation Tara expéditions et de Serge Planès, directeur de recherche au CNRS, a pour mission de prélever un ensemble d’échantillons de micro organismes vivant en symbiose avec le corail.   Grâce à ces prélèvements étudiés sur la goélette Tara, l’équipe scientifique pourra analyser des données génétiques et physico chimiques de différentes espèces coralliennes.Tara est devenu sur



16
Mai,2017

Auvers-sur-Oise, un endroit à (re) découvrir

  Auvers-sur-Oise, de par la richesse de son histoire et une saison culturelle bouillonnante, est l’endroit à (re)découvrir durant le printemps et l’été 2017. Situé dans le Vexin français et seulement à quelques encablures de Paris depuis la gare St-Lazare ce village de charme ravira autant les amateurs de peinture que les mélomanes.     Auvers-sur-Oise, Terre des Impressionnistes C’est grâce au peintre Charles-François Daubigny (1817-1878), qui séjourna 18 ans à Auvers-sur-Oise, que furent immortalisés les plus beaux paysages des bords de l’Oise notamment depuis son bateau atelier Le Botin qu’il affectionnait particulièrement.     Le peintre multipliera ses croisières fluviales qui l’emmèneront jusqu’au Havre. Daubigny, issu de l’école de Barbizon où il se rapprocha de peintres tels que Théodore Rousseau et surtout Corot rencontré en 1852, eut un rôle majeur dans le passage progressif d’une peinture académique à un style plus libre et précurseur du mouvement impressionniste. La précision académique du trait sera progressivement remplacée par les techniques de la «Nouvelle peinture» spontanées et exprimées sous la forme touches amples, moins précises mettant en valeur les effets de lumière sur la nature. Aux yeux de Baudelaire la peinture et les paysages de Daubigny avaient «un air de jeunesse indéfinissable»



30
Avr,2017

De toutes mes forces

Quel plaisir que de découvrir au printemps un concentré d’émotions avec le dernier film de Chad Chenouga, De toutes mes forces ! Ce film réalisé avec des adolescents, apprentis acteurs pour la plupart, nous transporte dans un petit bout de vie autobiographique du réalisateur Chad Chenouga. Celui- ci avait deja mis en scène et joué sur les planches du théâtre des amandiers sa pièceLa Niaque, en 2011, où il racontait sa vie d’adolescent placé dans un foyer de la DASS ( aujourd’hui rebaptisée Aide Sociale à l’Enfance) nous transporte dans la double vie du jeune Nassim , lycéen dans un établissement bourgeois le jour et hébergé dans un foyer le soir suite au décès de sa mère. Nassim fera croire à son entourage qu’il est logé chez une tante improbable.        Le jeune orphelin mènera son combat identitaire par un travail acharné afin d’accéder à des études supérieures avec une certaine arrogance ,navigant entre deux mondes que tout oppose.Une séquence très drôle où Nassim explique la définition du mot «  subterfuge » au jeune caïd chinois des ados du foyer (qui prend le mot pour une insulte!) résume bien la situation délicate du jeune Nassim qui entretient tant bien que mal sa double



23
Avr,2017

street-generation 40 ans d’art urbain

La galeriste Magda Danysz est à l’initiative d’une rétrospective à la Condition Publique de l’exposition Street generation 40 ans d’art urbain qui a ouvert ses portes le 30 Mars dernier à Roubaix. Ancien lieu de conditionnement des matières textiles qui subira à partir de 1970 les affres de la désindustrialisation, l ‘édifice retrouvera ses lettres de noblesse en devenant manufacture culturelle inaugurée en 2004 et baptisée la Condition Publique. C’est l ‘architecte Patrick Bouchain qui sera en charge de la réhabilitation des espaces.                      Les grands noms de l’art urbain ( on peut citer entre autre l’Anglais Remi Rough, le francilien C215 ou encore le portugais Vhils) ont investi le quartier ouvrier du Pile, débordant du cadre de la manufacture culturelle dans un parcours « hors les murs » avec des fresques, des calligraphies et des pochoirs faisant revivre des murs privés de parole depuis trop longtemps. Ici à Roubaix les artistes de street art se sont appropriés l’espace d’une ville et surtout d’un quartier tombé dans l’oubli. L’histoire de cet incroyable élan artistique, tour à tour mis au rebut puis adulé au- delà des frontières, est magnifiquement déclinée dans la halle B



3
Avr,2017

La Catalogne Vue du Ciel

  Jusqu’au 17 Avril prochain, Yann Arthus Bertrand vous fera découvrir la catalogne vue di ciel sous la Canopée du Forum des Halles. Ce magnifique projet en partenariat avec l’Office de Tourisme de la Catalogne a pris forme durant 10 longues années pour être décliné en ouvrage photographique , et plus récemment en exposition et documentaire. Le Tourisme durable et la protection de l’environnement sont les priorités d’un territoire dont 30% des espaces sont protégés pour leur biodiversité.La Catalogne a reçu en Juin 2016 le titre de Destination Biosphère Mondiale par l’Institut du Tourisme Responsable.Cela s’est traduit notamment à travers des actions ciblées telles que la gestion des déchets et l’utilisation rationnelle de l’eau.Une sélection d’hotels en catalogne mettent en pratique ce modèle exemplaire de rationalisation de l’énergie et se sont vu décerner le Prix du Tourisme Responsable.   2017 ayant été déclarée «  Année du Tourisme Durable » , les 42 photos de Yann Arthus -Bertrand cautionnent avec talent l’incruyable diversité du patrimoine naturel Catalan sous la Canopée du Forum des Halles à Paris. Les vues aériennes du photographe permettront au public de découvrir également le parcours historique de la catalogne à travers ses ouvrages architecturaux:mémoire ibérique, Romaine ou Carolingienne



25
Mar,2017

Paname autour de Beaubourg

  Dimanche 25 Mars à 12h55, le magazine Paname de France 3 nous emmènera au rythme du vélo d’Yvan Hallouin dans le quartier de Beaubourg pour y dénicher quelques bonnes adresses pas forcément connues du grand public. Depuis 40 ans l’architecture industrielle du Centre Georges Pompidou, tant décriée à l’époque, se dresse au milieu de ruelles qui ont conservé leur tracé médiéval d’antan.   Aujourd’hui encore, cette incroyable structure conçue par les architectes Renzo Piano et Richard Rogers n’a de cesse d’émerveiller les habitués du quartier ou encore les touristes pour ses couleurs franches codifiant les différentes fonctionnalités du bâti.La réputation du Centre Pompidou confirme sa renommée internationale en termes d’art contemporain. Mais le quartier Beaubourg recèle de véritables pépites de savoir-faire et d’oeuvres atypiques telle l’horloge à automates conçue par Jacques Monestier, Le défenseur du temps ou encore les fresques murales de Jef Aerosol.     Un incroyable chirurgien de poupées , Eric Giovanni initiera Yvan Hallouin à l’art de la restauration des yeux mobiles de ces belles demoiselles au visage en « biscuit », une gamme de porcelaine mate . Cette clinique bichonne les poupées de notre enfance oubliées dans les greniers à quelques encablures du Musée privé de la



22
Mar,2017

Le Musée de l’Hospice Saint-Roch à Issoudun

Le Musée de l’Hospice Saint- Roch à Issoudun propose dans un cadre exceptionnel de plus de 3000 mètres carrés deux expositions Muet Tintamarre de Daniel Nadaud ainsi qu’ Entre- eux- deux de Patrick Peltier et Joël Frémiot jusqu’au 8 Mai prochain.Ce lieu, étonnant pour son architecture ultra contemporaine signée par Pierre Colboc, a la volonté d’être un trait d’union entre passé et présent.   Un Musée d’hier La cour centrale ornée d’une sculpture en bronze d’Etienne Martin permet une transition tout en douceur entre l’espace contemporain ( qui connaîtra 3 phases d’ agrandissement entre 1995 et 2007) et l’ancien Hôtel Dieu qui, dès le Moyen- âge, avait un devoir d’assistance aux malades non contagieux. L’Hospice dédié à Saint- Roch, patron des pauvres et des chirurgiens , fut administré par des religieux et des laïcs et financé par des taxes et des legs en numéraire et en foncier.   Aujourd’hui il abrite encore une apothicairerie comportant de très beaux meubles en chêne où sont disposés une multitude de pots en faïence de Nevers du XVII ème siècle sans oublier divers objets dédiés à la médecine du XVIII ème siècle. Au Moyen- âge l’apothicairerie ouvrait directement sur le «  jardin des simples »