Art Fair 2021: L’art et la vigne

par | Oct 18, 2021 | Expositions, Festivals

Alors que s’est déroulé ce week-end le marathon des grands crus dans le centre de Dijon et le long des climats de Bourgogne, il y a à peine 10 jours avait lieu la première édition d’Art Fair Dijon 2021. Cette rencontre autour de l’art contemporain qui a pris place du 8 au 10 octobre dernier, a réuni au parc des expositions de Dijon une trentaine de galeristes mais aussi des éditeurs dont le marché est en plein essor. On notera également la présence de l’école des Beaux-arts de Dijon ainsi que l’ISBA de Besançon. Cette belle initiative, nous la devons à Jean-Marc Bassand de la société Millenium ainsi qu’à Raphaël Charpentié, directeur de l’Aedaen Gallery à Strasbourg.

La FIAC va commencer dans quelques jours à Paris, mais ici à Dijon on évoque une rencontre à taille humaine entre galeries, collectionneurs ou tout simplement amateurs d’art. Les maîtres mots de cette première édition sont ceux de l’accessibilité, de la délocalisation et du contact bienveillant et chaleureux entre exposants et public. Dijon était le lieu rêvé pour Art Fair 2021 alliant à la fois un patrimoine viticole prestigieux avec ses climats classés au patrimoine de l’Unesco et l’art déjà très présent et accessible gratuitement dans bon nombre de ses musées (dont l’incontournable musée des Beaux-Arts). Le caractère régional de cet événement avec des exposants venus de Strasbourg, de Suisse, du Luxembourg ou encore de Lyon et Paris a été doublé d’un parcours original Art in Situ-sur la route des Grands Crus. Diverses sculptures  sont présentées durant un an dans les vignobles et les caves de 3 domaines reconnus: Chapuis, Bouchard et Patriarche.

 

 

 Art Fair 2021: L’art et la vigne/aufildeslieux.fr/ Le village d'Aloxe-corton©K.Hibbs

Le village d’Aloxe-corton©K.Hibbs

 

Domaine Chapuis à Aloxe-corton

Ce domaine familial de 11 hectares, vieux de 6 générations, produit du chardonnais et du pinot noir en réalisant une partie de sa production sur la colline de Corton. En remontant vers la forêt, on retrouve les vignes corton charlemagne; celles-ci ont appartenu au célèbre roi et restent liées à une légende. Charlemagne avait une grande barbe blanche qu’il tachait régulièrement en buvant du vin rouge et il aurait décrété à sa femme que cela contrariait: «  que l’on y plante du blanc! ». Par conséquent le corton charlemagne est exclusivement produit en chardonnay.  

 

 Art Fair 2021: L’art et la vigne/aufildeslieux.fr/ Le domaine Chapuis©K.Hibbs

Le domaine Chapuis©K.Hibbs

Du vin et de l’art

Le domaine Chapuis est heureux d’accueillir pendant un an une oeuvre de José Aguirre. En passant le portail, on remarque une obélisque en acier creux recouverte à son sommet d’une feuille d’or qui trône sur le perron de la bâtisse couleur jaune pâle. Claire Chapuis, la cadette de cette famille de vignerons, confirme que l’initiative du projet artistique « est un moyen de lancer une passerelle entre l’art et le vin. Le travail de cet artiste représente la minéralité que l’on retrouve dans notre vin. Nous retrouvons cet oxyde de fer dans notre terre également, donc il y avait une concordance assez logique à nos yeux ».

 

 Art Fair 2021: L’art et la vigne/aufildeslieux.fr/ sculpture de José Aguirre au domaine Chapuis©K.Hibbs

sculpture de José Aguirre au domaine Chapuis©K.Hibbs

 

 

Le domaine Bouchard, Père et fils

Datant de 1731, Bouchard Père et fils est une des maisons fondatrices des climats de Bourgogne. Il appartient depuis 1995 à la maison de champagne Henriot. Le domaine a voulu apporter son soutien aux initiatives locales avec un souffle de modernité. Ici on possède de nombreuses archives techniques sur l’état des vendanges notamment grâce à une jolie collection de carnets de tâcherons. L’artiste Ernst Günter Herrmann y présente une oeuvre en métal poli trônant sur le gravier de la cour alors que José Aguirre nous présente 3 oeuvres en forme de monolithes dont une partie est enfouie dans le sol du gazon. 

 

 Art Fair 2021: L’art et la vigne/aufildeslieux.fr/ Oeuvre en acier poli de Ernst Günter Herrmann©K.Hibbs

Oeuvre en acier poli de Ernst Günter Herrmann©K.Hibbs

 

 

 

 

 Art Fair 2021: L’art et la vigne/aufildeslieux.fr/ Oeuvres en acier corten de José Aguirre au Domaine Bouchard © K.Hibbs

Oeuvres en acier corten de José Aguirre au Domaine Bouchard© K.Hibbs

 

 

Les caves Patriarche à Beaune

Les caves Patriarche sont situées dans l’ancien couvent de l’ordre de la Visitation créé en 1632 à l’initiative de Jeanne de Chantal, jeune veuve de 28 ans et mère de 4 enfants. Le couvent sera détruit durant la révolution en 1787 et racheté par un certain Jean-Baptiste Patriarche, d’abord négociant en draps puis en vins. Aujourd’hui ce magnifique domaine compte une galerie de foudres, une petite chapelle et pas moins de 5 kilomètres de caves sous terre à Beaune. L’ambiance dans cet incroyable dédale loti de 3 millions de bouteilles en vieillissement dégage une atmosphère très cinématographique, nous rappelant des séquences en clair- obscure du film «  Le nom de la rose » de Jean-Jacques Annaud.

 

 Art Fair 2021: L’art et la vigne/aufildeslieux.fr/ Grille du domaine Patriarche© DR

Portail du domaine Patriarche© DR

 

 Art Fair 2021: L’art et la vigne/aufildeslieux.fr/ les grands foudres du domaine Patriarche © DR

Les grands foudres du domaine Patriarche © DR

 

 

 

Diverses oeuvres d ‘Art in situ sont exposées au milieu d’appellations prestigieuses telles que Pommard, Meursault, Nuits-Saint-Georges ou encore Chassagne -Montrachet:  » in vino veritas »!

Au fil des lieux a eu un coup de coeur pour les oeuvres de Paola Pezzi exposées conjointement dans La Chapelle et les caves. Très marquée par le mouvement Arte Povera (détachement volontaire des acquis de la culture) des années 60, l’artiste évoque son parcours  » Je n’utilise pas de matériaux classiques. Je n’utilise pas de bronze ou de marbre, ils ne m’appartiennent pas. J’utilise celui sur lequel je tombe avec bonheur et qui me permet de me glisser dans d’autres formes et d’autres espaces. Je conçois la mutabilité naturelle et la transformation continue des choses et une vision du faire visant à créer quelque chose qui n’existait pas avant« . L’artiste italienne est représentée à ART FAIR 2021 par la galerie Art’Loft, Lee-Bauwens,Forest.

 

 

Art Fair 2021: L’art et la vigne/aufildeslieux.fr/sculpture de Paola Pezzi dans la petite chapelle des caves Patriarche © DR

sculpture de Paola Pezzi dans la petite chapelle des caves Patriarche © DR

 

 

 Art Fair 2021: L’art et la vigne/aufildeslieux.fr/ "Copa" sculpture de Paola Pezzi © DR

« Copa » sculpture de Paola Pezzi © DR

 

On a aussi pu apprécier les sculptures animalières de Patrick Lang et les oeuvres graphiques de Robert Schad installées dans la cour du domaine et dans les caves.

 

 Art Fair 2021: L’art et la vigne/aufildeslieux.fr/ Sculpture de Robe Schad©DR

Sculpture de Robe Schad©DR

 

 Art Fair 2021: L’art et la vigne/aufildeslieux.fr/Rhinocéros de Patrick Lang © DR

Rhinocéros de Patrick Lang © DR

Rencontre avec Jean-Marc Bassand à Art Fair 2021

Jean-Marc Bassand, épaulé par Raphaël Charpentié, a mis en oeuvre cette première édition d’Art Fair 2021 et nous raconte cette belle aventure

« Les dates initiales de la foire se situaient le 3 ème week-end  de Juin 2020  juste une semaine après Art Basel, la crise sanitaire en a décidé autrement. En 2022 nous envisageons d’organiser la seconde édition d’Art Fair au même moment que la vente des vins des hospices de Beaune, soit le 3 ème week-end de Novembre. Plusieurs prises de réflexion sont actuellement en lice ».

 

 

 Art Fair 2021: L’art et la vigne/aufildeslieux.fr/ portrait de Jean-Marc Bassand © K.Hibbs

portrait de Jean-Marc Bassand © K.Hibbs

 

 

Quel a été votre parcours personnel ?

JM Bassand :

« J’ai grandi en Haute Saône et à 14 ans j’ai passé un bac technique en hôtellerie dans le Jura. J’ai ensuite parcouru l’Europe pour travailler très jeune dans la restauration et cela a forgé mon caractère. Je suis ensuite retourné à Belfort avec une forte envie de m’investir dans les milieux culturels. J’ai toujours rêvé d’être musicien, danseur ou tatoueur. J’ai commencé à manager des groupes et j’allais me faire tatouer à l’étranger avec mes copains ! Je me suis battu pendant des années pour faire reconnaître le tatouage en tant qu’art. J’ai été à l’initiative du premier festival de tatouage à Lille. Cet art a fait de moi la personne que je suis aujourd’hui.

 

 Art Fair 2021: L’art et la vigne/aufildeslieux.fr/ salon Art Fair à Dijon© K.Hibbs

salon Art Fair à Dijon© K.Hibbs

 

Quelle a été la passerelle avec la création d’Art Fair?

« Des infographes, des peintres, des sculpteurs et des graveurs se sont rapproché du tatouage avec un profond désir d’utiliser l’humain comme support. Par ailleurs un grand nombre de tatoueurs s’est intéressé à ces formes artistiques. On a donc commencé par organiser des expositions de peinture et de sculpture réalisées par des tatoueurs. Mon père a été aussi le révélateur de ma culture cinématographique et littéraire. Il m’a également transmis son goût pour le jazz et quand on partait en vacances il m’emmenait dans tous les musées. Mon regard s’est forgé grâce à cet enrichissement, j’ai saisi et créé des opportunités par le biais de mon intuition. J’ai fondé ma société grâce à cette fascination à l’égard des créateurs en choisissant des collaborateurs enclins à contribuer à cette dynamique. Ma femme, qui est une ancienne basketteuse de haut niveau m’épaule au quotidien.

 

Comment avez-vous conçu la ligne éditoriale de cette Art Fair?

 » Cela a été de la haute voltige d’abord à cause de la crise sanitaire et puis parce que  ma femme et moi ne sommes pas du métier à l’origine. Il fallait trouver le ton de cet événement à venir. Je suis allé voir Hervé Bise, galeriste à Nancy avec mon ami Raphaël qui est directeur artistique de la foire. Nous sommes ensuite allés en Saône et Loire à Chagny rencontrer un autre galeriste, Pietro Sparta, et le courant est bien passé. Ce fils de paysan, fou d’art, a démarché de grands artistes tout en travaillant à l’usine. Il a créé sa galerie à Chagny avec plein d’artistes qui l’ont suivi parce qu’il les aimait et ne jouait pas les marchands de tapis. De cette rencontre avec les artistes, il a dit cette phrase qui m’a marqué : » À l’origine, je ne pensais faire qu’une seule exposition. Mais ça a marché et c’était assez grisant. C’est bien la preuve que l’on peut faire pousser des fleurs même dans le désert. »Ces belles rencontres m’ont insufflé l’énergie nécessaire pour mettre en place cette première édition« .

 

Rencontre avec trois jeunes talents de l’Institut supérieur des Beaux-arts de Besançon

Art Fair a également ouvert la voie à des artistes en herbe très prometteurs.

Solène Collin, Mischa Sanders et Sonia Lalaoui ont été sélectionnées par leur école pour être présentes à Art Fair. Trois personnalités fortes, chacune dans une spécialité différente. Solène nous présente une oeuvre en métal en forme de tuyau d’aération:

« C’est un élément architectural hyper industriel qui se transforme en une créature, on est comme aspiré par une lumière qui vient d’ailleurs. J’ai tout fabriqué en faisant des soudures et en explorant les différentes formes du métal. Ma seconde oeuvre est une image dans un cadre que j’ai retravaillé en soudure. C’est l’image d’un pare-brise de voiture recouvert avec un panneau représentant un décor paradisiaque. »

 

Art Fair 2021: L’art et la vigne/aufildeslieux.fr/ Ode à l'azur © Sonia Lalaoui

Ode à l’azur © Sonia Lalaoui

 

Sonia Lalaoui est une artiste performeuse qui a représenté ses liens familiaux à travers 3 photos argentiques réalisées en 2016 son  » Ode à l’azur » .

Dans sa seconde oeuvre sous la forme d’une performance video, Sonia tourne sur elle-même durant une heure dans une robe de mariée traditionnelle algérienne en fils d’or. Une enceinte cachée sous sa robe diffuse des chants religieux. Le poids de la robe accompagne celui des traditions. La performance est réalisée à côté d’un bar, confrontant ce rituel ancestral au monde moderne. Sonia exprime cette cohabitation entre traditions algériennes et les frontières où l’on se situe dans l’ensemble de son travail artistique.

Mischa Sanders a réalisé une céramique sur un socle en béton et deux autres pièces en bronze et en aluminium.

« J’ai mon atelier à la campagne et j’émaille mes pièces à l’ISBA. J’aime le côté massif de la matière comme le grès noir. Ici vous voyez la Venus Boom qui m’a été inspirée par la forme d’un lance-pierre que j’ai vu en Côte d’Ivoire où j’ai été en résidence « .

 

Nos coups de coeur  

En parcourant les diverses allées d’Art Fair nous avons particulièrement aimé les oeuvres de la galerie Félix Frachon et de son artiste du Burkina Faso Niaba Ouedraego, la galerie La Ferronnerie et le travail de porcelaine en noir et blanc d’Anaïs Lelièvre, les photos de Véronique Caye et Klavdij Sluban à la galerie Analix Forever. Nous attendons avec impatience l’édition 2022 de ce bel événement.

 

 

Art Fair 2021: L’art et la vigne/aufildeslieux.fr/Galerie Félix Frachon ©Niaba Ouedraego

Galerie Félix Frachon ©Niaba Ouedraego

 

 

Art Fair 2021: L’art et la vigne/aufildeslieux.fr/ Galerie La Ferronnerie et le travail de porcelaine en noir et blanc d'Anaïs Lelièvre © DR

Galerie La Ferronnerie et le travail de porcelaine en noir et blanc d’Anaïs Lelièvre © DR

 

 

Art Fair 2021: L’art et la vigne/aufildeslieux.fr/ Galerie Analix Forever© Véronique Caye

Galerie Analix Forever© Véronique Caye

Twitter

Suivez-nous sur Facebook

Suivez-moi sur Facebook

Partager

0 commentaires