12ème édition du Festival Planche(s) Contact

par | Oct 31, 2021 | Expositions, Festivals, France | 0 commentaires

La 12ème édition du Festival Planche(s) Contact a démarré le 23 octobre dernier, insufflant un vent de nouveauté dans ses différents parcours à Deauville. Grâce à l’alliance d’un maire visionnaire incarné par Philippe Augier et Laura Serani, pilotant la direction artistique du festival depuis trois ans, nous nous trouvons embarqués dans un voyage aux confins de la littérature, des sciences et de l’intelligence artificielle par le biais de créations artistiques pluri-formes de 21 artistes.
12ème édition du Festival Planches Contact/aufildeslieux.fr/Traces,nuages et infini ©K.Hibbs

Traces,nuages et infini ©K.Hibbs

 

 

Les Franciscaines, nouveau lieu de culture pluridisciplinaire
Ouvert en Mai dernier, ce bâtiment datant de 1876 appartenait à la communauté religieuse Notre-Dame-de-Pitié. Un gigantesque chantier, estimé à 4 millions d’euros, a laissé place à un formidable espace culturel de 6400 mètres carrés. Les Franciscaines possèdent la collection de photographie contemporaine la plus importante de Normandie et s’ouvrent cette année à l’audiovisuel. Cet espace d’expositions sur 3 étages mais aussi sa médiathèque proposant plus de 150 000 documents, un Fablab avec imprimante 3D et des tablettes connectées cohabitent ici en totale harmonie. Dans le cadre de cette nouvelle édition Planches Contact on pourra en début de parcours y visiter l’exposition collective TREMPLIN Jeunes Talents réunissant 4 photographes qui ont été en résidence de création à Deauville et dans l’arrière pays normand.
12ème édition du Festival Planches Contact/aufildeslieux.fr/ Médiathèque des Franciscaines©K.Hibbs

Médiathèque des Franciscaines©K.Hibbs

 

 

12ème édition du Festival Planches Contact/aufildeslieux.fr/ Vue sur la cour du cloître des Franciscaines©K.Hibbs

Vue sur la cour du cloître des Franciscaines©K.Hibbs

 

 

Céline Croze et son Silence Insolent
Originaire de Casablanca, Céline entretient un rapport étroit avec le monde du cinéma au sein duquel elle évolue en tant que directrice de la photographie. Très marquée par l’avant et l’après de la pandémie que nous avons subie, elle a voulu partager avec nous une errance personnelle immortalisée dans ses photos de Deauville. Pour Céline, l’acte photographique relève d’une pulsion presque animale où la frontière entre ce qu’elle voit et ce qu’elle ressent est quasi imperceptible. Son approche photographique, sombre et granuleuse s’apparente à sa démarche artistique:
Cela commence toujours par montrer une histoire. S’immiscer dans la faille. S’effacer et trouver le temps du monde« .
Nous avons beaucoup aimé son approche sensible et viscérale dans sa perception du monde qui l’entoure.
12ème édition du Festival Planches Contact/aufildeslieux.fr/ © Céline Croze

© Céline Croze

 

••
Côté fenêtre: Antoine Lecharny
Antoine Lecharny expose son itinérance faite d’allers-retours incessants entre Deauville et Paris. Le train a été sa résidence secondaire durant le temps de sa création photographique. Cet autodidacte s’attache à différents médiums tels que le dessin et la sculpture. Son travail photographique s’installe dans l’instant saisi et la curiosité de découvrir celui qui suit. Le résultat nous offre des visuels composés dans le cadre d’une fenêtre de train, le défilement des paysages et des visages croisés. Antoine a remporté ce samedi 30 Octobre le Prix Tremplin Jeunes Talents 2021 dont Sarah Moon était présidente du jury.
12ème édition du Festival Planches Contact/aufildeslieux.fr/ © Antoine Lecharny

© Antoine Lecharny

Alisa Martynova: Where the sons of eternity singing
Alisa, de nationalité russe, vit et travaille à Florence en Italie. Son projet de résidence à Deauville a porté sur ses rencontres avec des migrants originaires de différents pays africains. Chacun d’entre eux vit sa nouvelle vie en Normandie de façon différente, s’assimilant à la France ou bien toujours très attachés à leurs racines.
12ème édition du Festival Planches Contact/aufildeslieux.fr/ © Alisa Martynova

© Alisa Martynova

 

Teo Becher et ses Home sensations
Ce jeune photographe français vit et travaille entre Nancy et Bruxelles. Il a trouvé son inspiration autour de l’architecture normande qu’il a photographiée de nuit. Chaque maison photographiée raconte une histoire, narratrice de ceux qui l’ont investie.
12ème édition du Festival Planches Contact/aufildeslieux.fr/ © Teo Becher

© Teo Becher

 

 

D’autres artistes en résidence à Deauville et en Normandie sont présents aux Franciscaines. Ils ont exploré le territoire et la ville. Vous pourrez découvrir les travaux d’Antoine d’AGATA, membre de l’agence Magnum, Lignes de front portant sur les faits historiques marquants. SMITH, photographe et plasticien, partage sa vision de la rencontre entre le terrestre et le céleste avec son projet DESIDERATION en faisant ses prises de vues avec une caméra thermique lors du second confinement. Aux Franciscaines, le public pourra expérimenter une installation sonore sous la lumière d’une lune synthétique. Un parcours en plein air le long de la plage, au PETIT BAIN situé sur le boulevard de la Mer, présente également le travail cet artiste en collaboration avec le studio DIPLOMATES.
12ème édition du Festival Planches Contact/aufildeslieux.fr/ © SMITH

© SMITH

 

 

Baudouin Mouanda – Congolese dreams
Baudouin Mouanda raconte son vécu personnel de façon touchante dans sa série Congolese dreams. Après une cuisante déception sentimentale qui conduira à l’annulation de son propre mariage, le photographe exorcisera ce douloureux événement en transportant une robe de mariée qu’il mettra en scène aux 4 coins du monde puis ici en Normandie. Cette série évoque les rêves et les attentes des différentes femmes qui revêtiront cette tenue chargée de symboles. Baudouin est membre du collectif Génération Elili et d’Afrique in visu.
 12ème édition du Festival Planches Contact/aufildeslieux.fr/ © Baudouin Mouanda

© Baudouin Mouanda

 

 

Un voyage à travers la littérature en Normandie avec Anne-Lise Broyer
La Normandie des écrivains a été le fil conducteur du projet Le temps est caché dans le pli des fleurs d’Anne-Lise Boyer. Le titre, à lui seul évoque la littérature de Marcel Proust. Anne-Lise prolonge les récits littéraires de grands auteurs avec ses images.
« Proust, Duras, Flaubert et Sagan ont écrit en Normandie et j’ai voulu relier les livres entre eux avec mes images.J’ai été très marquée par l’ouvrage UN ETE 80 de Marguerite Duras. J’ai mis en scène mon fils dans quelques-unes de mes photos et créé des images nourries de sensations ponctuées par la réalité du monde. C’est l’exposition d’un livre ouvert où l’on découvre aussi bien  le lit où Flaubert est né à l’hôtel Dieu de Rouen que cette photo d’une fleur fanée symbolisant l’épuisement du monde et de ses tourments. Mes premiers émois littéraires ont été vécus ici en Normandie, ici même où Marguerite Duras écrivait aux Roches noires en regardant le monde par sa fenêtre« .
Anne-Lise Broyer fait dialoguer les images de paysages, de portraits et de natures mortes entre elles et partage avec nous sa littérature photographique.
 12ème édition du Festival Planches Contact/aufildeslieux.fr/ © Anne-Lise Broyer

© Anne-Lise Broyer

 

 

Dans la cour intérieure du Cloître des Franciscaines on pourra voir exposé un ensemble de photos destinées à la vente aux enchères de ce Dimanche 30 Octobre par l’association Photo4Food au profit de La Croix Rouge locale. On pourra acheter des tirages de Flore, Costanza Gastaldi, Pierre-Elie de Pibrac, Jean-Marc Caimi et Valentina Piccini dont les photos sont exposées sur le front de mer.
 12ème édition du Festival Planches Contact/aufildeslieux.fr/ La cour du cloître et les tirages de la vente Photo4food ©K.Hibbs

La cour du cloître et les tirages de la vente Photo4food ©K.Hibbs

 

 

 12ème édition du Festival Planches Contact/aufildeslieux.fr/ Que d'Amour c'était© FLORE

Que d’Amour c’était© FLORE

 

 

 12ème édition du Festival Planches Contact/aufildeslieux.fr/ En présence de l'absence© Caimi&Piccinni

En présence de l’absence© Caimi&Piccinni

 

 

 12ème édition du Festival Planches Contact/aufildeslieux.fr/ In Lumine © Pierre-Elie De Pibrac

In Lumine © Pierre-Elie De Pibrac

 

 

 12ème édition du Festival Planches Contact/aufildeslieux.fr/ Douce Incise © Costanza Gastaldi

Douce Incise © Costanza Gastaldi

 

 

Rétrospective Joël Meyerowitz, précurseur du street art
L’année dernière, sur le front de mer, Martin Parr partageait les plages de Brighton avec les planches de Deauville. Cette année, Planche(s) Contact nous emmène à Cape Cod, lieu de prédilection de l’élite new-yorkaise mais aussi historique avec l’arrivée des pèlerins du Mayflower au 17ème siècle. Joël Meyerowitz est considéré comme l’un des pionniers de la photographie couleur à une époque où dominait la photographie noir et blanc. Ancien photographe publicitaire, il imposa la photo couleur dans les années 60, alors considérée comme « vulgaire ». Il lâcha son poste de directeur artistique dans la publicité pour investir les rues de New-York et en capturer les moments éphémères. Il réalisera des séries couleur iconiques dans différentes villes aux Etat-unis et couvrira en exclusivité un reportage sur Ground zero après les attentats du 11 Septembre. Très inspiré par l’eau et la mer, on découvrira sur la plage de Deauville, l’univers de Cape Cod et des habitants de cette très chic station balnéaire avec son exposition COAST TO COAST. Le photographe a utilisé pour cette série une chambre 20×25 en jouant sur les temps de pose pour réaliser des compositions panoramiques entièrement à la prise de vues. On pourra découvrir des travaux plus anciens de ce grand photographe dans les jardins situés devant l’hôtel Normandie.
 12ème édition du Festival Planches Contact/aufildeslieux.fr/ Coast to Coast-Cape Cod©Joël Meyerowitz

Coast to Coast-Cape Cod©Joël Meyerowitz

 

 

12ème édition du Festival Planches Contact/aufildeslieux.fr/ Coast to Coast-Cape Cod©Joël Meyerowitz

Coast to Coast-Cape Cod©Joël Meyerowitz

 

 

 12ème édition du Festival Planches Contact/aufildeslieux.fr/ Supermarket©Joël Meyerowitz

Supermarket©Joël Meyerowitz

 

 

*****
Planche(s) Contact
Festival de photographie de Deauville
Du 23 Octobre 2021 au 2 Janvier 2022 

Twitter

Suivez-nous sur Facebook

Suivez-moi sur Facebook

Partager

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.