28
Août,2016

Taba Naba

Taba Naba:aufildeslieux.fr:Affiche Taba Naba :©MOM

 

 

Taba Naba est à l’origine une chanson enfantine en langue Meriam Mir des îles du détroit de Torres près de la côte nord de l’Australie. Elle évoque la pêche séculaire pratiquée le long des récifs.
Le musée océanographique de Monaco ne pouvait pas présenter de meilleur titre d’accroche pour illustrer la thématique de la défense des océans en liant art et science pour nous faire prendre conscience des risques provoqués par les changements climatiques.
Cette très riche exposition déclinée en 3 volets se tiendra jusqu’au 30 Septembre prochain sous la forme de trois univers artistiques.

 

 

Capture d’écran 2016-08-28 à 19.12.02

 Artistes aborigènes et insulaires du détroit de Torres

Des œuvres monumentales d’artistes aborigènes sont présentées comme un manifeste contre la pollution notamment sur le parvis situé devant le musée et  sur son toit avec un dessin de tortue de mer imaginé par l’artiste Alick Tipoti. Cette gravure géante symbolise la protection de l’ univers des tortues marines.

Taba Naba:aufildeslieux.fr:MOM vu du ciel alick Tipoti©MC-clic

On retrouvera également une sculpture de mammifère aquatique du même artiste dans le hall d’entrée .
Dans le salon d’honneur qui a gardé son charme d’antan , le public découvrira une trentaine d’installations en filet de pêche qui évoquent les ghost nets ces filets qui dérivent dans l’océan renfermant des espèces marines menacées.

 

 Portraits de papous et objets d’art liés à la navigation

Didier Zanette, expert en art océanien et photographe, a mis en œuvre dans ce second volet la présentation d’objets liés à la mer tels que proues de pirogues et pagaies richement sculptées ainsi qu’une série de portraits de clans papous aux visages peints et parés de plumes.

Taba Naba:aufildeslieux.fr:Femme Melpa du Mont Hagen (Papouasie)©Didier Zanette

pirogue©Didier Zanette

 

L’ensemble des motifs sculptés de ce deuxième volet de l’exposition met en avant la forte expression identitaire des peuples océaniens. Une collection de bénitiers fossile provenant des îles Salomon a également participé à la création d’objets cultuels transmis de père en fils. C’est particulièrement dans l’ivoire du bénitier Tridacna gigas, le plus grand mollusque terrestre qui ont été sculptés les plus belles créations artistiques.
Didier Zanette est un passionné des cultures mélanésiennes et aborigènes largement présentes dans ses galeries de Nice, Paris et Nouméa. Il a également publié de nombreux livres et photographies sur les cultures océaniennes.

 

Eaux vivantes, peintures aborigènes

Le dernier volet de Taba Naba introduit des artistes aborigènes contemporains de la collection Sordello Missana avec des œuvres de Maggie Watson,Tracy Moffatt, Christian Thompson et Michael Cook .

 Taba Naba/aufildeslieux.fr/Maggie Watson©Mina Mina

 

On pourra découvrir diverses représentations sur écorce ainsi que le mouvement des peintures du désert occidental australien qui s’est développé dans les années 70.
Les œuvres picturales mettent souvent en scène des récits ancestraux s’articulant autour du thème de l’eau et de la roche rouge des déserts.

*****

Musée océanographique de Monaco

Avenue St Martin

MC 98000

t. +377 93 15 36 00

www.oceano.org

Rendez-vous sur Hellocoton !
[Total : 0    Moyenne : 0/5]



A propos de l'auteur

Katherine Hibbs

Je suis une passionnée de l'image et de l'écriture. Photographe depuis plus de 30 ans d'abord dans la mode puis très vite dans le reportage et le domaine des expositions artistiques, j'ai exploré l'univers du film documentaire et de l'écriture. Je fais du journalisme depuis 10 ans comme pigiste et ai décidé de créer mon blog il y a un peu plus d'un an. Mon crédo: l'échange, l'écoute et le partage sans oublier la pratique des langues étrangères.. Si vous êtes gourmand, curieux, mélomane, et passionné, alors suivez mon itinéraire au fil des lieux...

Laisser un commentaire