23
août,2018

Plein soleil, l’été des centres d’art contemporain

Cette année encore, le réseau D.C.A, initié en 1992, invite le public à découvrir la manifestation Plein soleil, l’été des centres d’art contemporain. Il s’agit d’un parcours estival associant 49 centres d’art contemporain présentant la richesse et la diversité de la création actuelle dans toute la France.

Les centres d’art participent également à la production et à la coproduction d’expositions, soit en moyenne 1000 œuvres annuellement. Une médiation culturelle est activement mise en place auprès du public tous territoires confondus. Aufildeslieux s’est rendu au Musée du Jeu de Paume pour découvrir les expositions de Gordon Matta-Clark, Anarchitecte ainsi que Géopolitique de l’oubli de Daphné Le Sergent dans le cadre de la programmation Satellite 11, intitulée Novlangue. Cet événement fait référence de toute évidence à l’univers du roman éponyme d’Orwell 1984 où le langage est réduit à sa plus simple expression informative et  totalement dénué d’affect.Le public pourra découvrir ces 2 expositions coup de cœur jusqu’au 23 Septembre prochain .

Gordon Matta-Clark, Anarchitecte

L’exposition de Gordon Matta-Clark ( 1943-1978) a été organisée par le Bronx Museum of the Arts en coopération avec le Jeu de Paume. Fils du peintre chilien surréaliste Roberto Matta et de la designer américaine Anne Clark, Gordon Matta fréquentera des célébrités telles que Marcel Duchamp, proche de son père. Après des études d’architectures à l’université Cornell, il vivra à New York, produisant des œuvres in situ dans les quartiers touchés par le déclin économique.

Plein soleil, l'été des centres d'art contemporain/aufildeslieux.fr/Graffiti: Linda 1973 Gordon Matta-Clark Courtesy The Estate of Gordon Matta-Clark et David Zwirner, New York / Londres / Hong Kong. © 2018 The Estate of Gordon Matta-Clark / ADAGP, Paris

Graffiti: Linda 1973 Gordon Matta-Clark Courtesy The Estate of Gordon Matta-Clark et David Zwirner, New York / Londres / Hong Kong. © 2018 The Estate of Gordon Matta-Clark / ADAGP, Paris

À ses yeux, l’architecture est avant tout un terrain d’engagement. Gordon Matta -Clark sera à la genèse de la culture du graffiti à New York notamment dans la zone sud du Bronx et de ses bâtiments partiellement démolis et voués à devenir une zone industrielle. À travers son travail photographique, Matta – Clark restitue une gigantesque œuvre collective où l’architecture se transforme en langage social. L’âme contestataire de l’artiste le conduira vers de nouvelles formes d’expression. Il mettra en scène son camion où les artistes de passage pourront librement s’adonner aux street graffitis et découpera ensuite à l’aide d’un chalumeau cette exposition sous forme de pièces détachées en les mettant en vente.

Walls/Wallpapers, Bronx floors et Conical intersect

La destruction des intérieurs d’immeubles dans le paysage urbain du sud Bronx a mis en perspective des espaces intérieurs devenus extérieurs. Cela initia une nouvelle série de photographies de Gordon Matta -Clark dont il fit des impressions en offset colorisées à l’aquarelle. Il installa son travail sous forme de papier mural dont de multiples copies furent mises à la disposition du public, l’incitant à accrocher ces fragments de papier mural sur les murs de leur domicile.

Plein soleil, l'été des centres d'art contemporain/aufildeslieux.fr/ Gordon Matta-Clark et Gerry Hovagimyan travaillant à Conical Intersect Rue Beaubourg, 1975 Harry Gruyaert © Harry Gruyaert / Magnum Photos

Gordon Matta-Clark et Gerry Hovagimyan travaillant à Conical Intersect Rue Beaubourg, 1975 Harry Gruyaert © Harry Gruyaert / Magnum Photos

L’architecte-visionnaire était à la fois créateur et destructeur de ses œuvres mêlant photographie, performances et sculpture. On retiendra ses découpes géométriques en 1972 dans les immeubles de Boston road du Bronx et son œuvre Conical intersect de 1975 créée dans le cadre de la 9è Biennale de Paris lors du réaménagement du « ventre de Paris » avec la création du Centre Pompidou.

Plein soleil, l'été des centres d'art contemporain/aufildeslieux.fr/ Conical Intersect 1975 Gordon Matta-Clark Courtesy The Estate of Gordon Matta-Clark et David Zwirner, New York / Londres / Hong Kong. © 2018 The Estate of Gordon Matta-Clark / ADAGP, Paris

Conical Intersect 1975 Gordon Matta-Clark Courtesy The Estate of Gordon Matta-Clark et David Zwirner, New York / Londres / Hong Kong. © 2018 The Estate of Gordon Matta-Clark / ADAGP, Paris

Matta-Clark sculptera un cône traversant deux immeubles jumeaux du XVII è siècle créant ainsi une perspective visuelle entre passé et futur. Artiste controversé et fortement engagé dans une écriture sociale du monde urbain, Gordon Matta-Clark disparu à tout juste 35 ans, restera, entre autres, un véritable «  influenceur » des jeunes générations de street art.

 

Géopolitique de l’oubli avec Daphné Le Sergent

Dans le cadre de la 11è édition de la programmation Satellite du Musée du Jeu de Paume initiée par Agnès Violeau, le thème central est cette année celui de la Novlangue. La langue digitale qui fait référence au roman d’Orwell est désormais construite en 280 signes avec les textos, les emojis et la fusion de mots (Brexit, Frexit…). La Novlangue remplace le sens des images par le signal.Les artistes ont été invités au Jeu de Paume pour rebondir dans leur production artistique sur cette réflexion comme clef de voûte.

Plein soleil, l'été des centres d'art contemporain/aufildeslieux.fr/ Diagonale du temps 2012 Daphné Le Sergent © Daphné Nan Le Sergent

Diagonale du temps 2012 Daphné Le Sergent © Daphné Nan Le Sergent

Le propos de Daphné Le Sergent, artiste et enseignante – chercheur en photographie, se décline sous la forme d’un essai vidéo dont l’écran est scindé en deux parties par une cloison verticale. Le spectateur, placé exactement au centre, fait le trait d’union entre deux mondes qui s’affrontent dans une battle de signes. Ici s’opposent deux communautés rétro-futuristes fictives mettant en scène deux formes distinctes d’écriture sur un terrain langagier coordonné par l’oeil et la main: les SUM et les MAY( en référence aux glyphes sumériens et mayas). Par un effet de montage, l’espace comporte des divisions intérieures, à la manière d’une frontière, articulant ainsi l’effet de scission et de lien: l’écriture par l’image se décline à travers des morceaux de films fragmentés, photographie versus dessin. La vidéo, construite sur un dispositif binaire, présente un œil souverain et une main esclave de cette vision.

 

 

Portrait de Daphné Le Sergent ©Daphné Le Sergent

La pratique artistique de Daphné Le Sergent s’attache au thème de la frontière traçant des divisions entre la Corée du Nord et du Sud dont elle est originaire. Très attachée à la question des origines et de la mémoire, Daphné Le Sergent considère l’art contemporain selon ce point de vue.

 

*****

Gordon Matta-Clark – Anarchitecte

Plein tarif: 10 euros

Tarif réduit : 7,50 euros

Daphné Le Sergent – Géopolitique de l’oubli

Entrée gratuite dans le cadre de la programmation Satellite

Jusqu’au 23 septembre 2018

Musée du Jeu de Paume,1Place de la Concorde-75008 Paris

www.jeudepaume.org

Rendez-vous sur Hellocoton !



A propos de l'auteur

Katherine Hibbs

Je suis une passionnée de l'image et de l'écriture. Photographe depuis plus de 30 ans d'abord dans la mode puis très vite dans le reportage et le domaine des expositions artistiques, j'ai exploré l'univers du film documentaire et de l'écriture. Je fais du journalisme depuis 10 ans comme pigiste et ai décidé de créer mon blog il y a un peu plus d'un an. Mon crédo: l'échange, l'écoute et le partage sans oublier la pratique des langues étrangères.. Si vous êtes gourmand, curieux, mélomane, et passionné, alors suivez mon itinéraire au fil des lieux...

Laisser un commentaire