Peinture

16
Mai,2017

Auvers-sur-Oise, un endroit à (re) découvrir

  Auvers-sur-Oise, de par la richesse de son histoire et une saison culturelle bouillonnante, est l’endroit à (re)découvrir durant le printemps et l’été 2017. Situé dans le Vexin français et seulement à quelques encablures de Paris depuis la gare St-Lazare ce village de charme ravira autant les amateurs de peinture que les mélomanes.     Auvers-sur-Oise, Terre des Impressionnistes C’est grâce au peintre Charles-François Daubigny (1817-1878), qui séjourna 18 ans à Auvers-sur-Oise, que furent immortalisés les plus beaux paysages des bords de l’Oise notamment depuis son bateau atelier Le Botin qu’il affectionnait particulièrement.     Le peintre multipliera ses croisières fluviales qui l’emmèneront jusqu’au Havre. Daubigny, issu de l’école de Barbizon où il se rapprocha de peintres tels que Théodore Rousseau et surtout Corot rencontré en 1852, eut un rôle majeur dans le passage progressif d’une peinture académique à un style plus libre et précurseur du mouvement impressionniste. La précision académique du trait sera progressivement remplacée par les techniques de la «Nouvelle peinture» spontanées et exprimées sous la forme touches amples, moins précises mettant en valeur les effets de lumière sur la nature. Aux yeux de Baudelaire la peinture et les paysages de Daubigny avaient «un air de jeunesse indéfinissable»



5
Jan,2017

Le Trait sculpté de Georges Dorignac

La Piscine-Musée d’Art et d’Industrie André Diligent de Roubaix est un lieu unique à plus d’un point et propose l’exposition le Trait Sculpté de Georges Dorignac jusqu’au 5 Mars prochain. Ce fut avant tout un bassin de natation municipal de pur style Art Déco conçu dans les années 30 par l’architecte franc-maçon Albert Baert et commandité par le maire de Roubaix, Jean Lebas. De chaque côté de l’espace, deux grandes verrières y symbolisent le soleil levant et couchant.         Ici toutes les classes sociales se confondent et profitent pleinement d’équipements innovants, cela durera 50 ans jusqu’à la fermeture de la Piscine en 1985 pour des raisons de sécurité. Le nouvel aménagement des lieux en espace muséal sera confié à Jean- Paul Philippon qui utilisera de façon innovante les cabines de bain, les transformant en une série de niches d’exposition ouvrant directement sur l’eau du bassin olympique. Mais l’émerveillement réside également dans la découverte et le parcours de l’exposition monographique Le trait sculpté autour de l’oeuvre de Georges Dorignac conçus en partenariat avec le Musée des Beaux-Arts de Bordeaux, ville natale de l’artiste .     Cet événement dont le public pourra profiter jusqu’au 5 Mars 2017 a reçu



8
Nov,2015

Gustave Courbet et la Liberté de peindre

 Gustave Courbet ©aufildeslieux La Franche-Comté a, depuis toujours, été une terre de liberté: c.elle de penseurs comme Victor Hugo, de scientifiques comme Pasteur. Cette belle région a également offert ses paysages ponctués de lacs et de forêts aux pinceaux de Gustave Courbet et à sa liberté de peindre les falaises calcaires ou le cours de la Loue bordant son village natal d’Ornans dans le Doubs. Bon nombre de décors naturels ou d’amis proches devaient devenir source d’inspiration pour ce jeune artiste qui délaissa très vite ses études de droit.  Cézanne dira en évoquant les peintures de paysages de Courbet : « C’est l’entrée lyrique de la nature, de l’odeur des feuilles mouillées,des parois moussues de la forêt dans la peinture du XIXème siècle… ».     Ici, en Franche-Comté, on a toujours vécu comme on pense: que ce soit le lion de Bartholdi dominant la citadelle fortifiée de Belfort ou encore la demande de l’abolition de l’esclavage par une poignée d’habitants de Champagney au Roi de France… Courbet, lui, revisitera la hiérarchie des règles de la peinture, se lançant dans les grands formats jusque là réservés à la représentation des hauts dignitaires et aux scènes historiques. Dès l’âge de 20 ans, l’artiste ira «traîner ses