4
Oct,2015

Nunobashi, le voyage de la vie

La Nuit Blanche de samedi dernier a revêtu un caractère teinté de spiritualité avec une cérémonie de Nunobashi venue tout droit du Japon…

Sur la passerelle Bichat, quai de Valmy, surplombant le canal St-Martin, on a pu assister à une cérémonie traditionnelle spécifique à la région de Toyama située sur la mer du Japon au nord de Tokyo.

Le bouddhisme zen est largement développé au Japon et le Mont sacré Tate (un des plus hauts sommets avec le Mont Fuji et le Mont Haku) est le berceau du nunobashikanjoe, historiquement présent dans la culture locale de la préfecture de Toyama.

 

Nunobashi©Hibbs

 

Le pic d’Oyama situé au sommet du Mont Tate, dans la région montagneuse de Tateyama, était considéré comme un lieu sacré de pèlerinage ayant pour but de sauver les âmes. L’accès n’était autorisé aux femmes qu’au moment de l’équinoxe d’automne, et était symbolisé par la traversée d’une passerelle, car elles n’avaient pas le droit de gravir la montagne sacrée pour accéder au Paradis. Le passage du pont permettait de puiser symboliquement dans la force de la montagne pour se purifier.

 

 

Le Nunobashi du Canal St Martin

Un groupe d’une cinquantaine de jeunes femmes est arrivé hier soir à la tombée de la nuit. Coiffées d’un suge-gasa de paille et les  yeux bandés par un tissu blanc, elles se suivaient en file indienne, les mains jointes. La traversée de la passerelle Bichat devait symboliquement leur faire oublier, soucis, tourments et peines. Ces silhouettes frêles et presque fantomatiques étaient précédées par un groupe de moines et de musiciens alternant successivement avec eux un pas, puis un arrêt, tout le long du parcours.

Au milieu du pont, les moines ont interprété un chant monocorde avec de courtes séquences instrumentales de flûte puis la procession a achevé son parcours.

 

Nunobashi 1©Hibbs

 

 

Nunobashi2©Hibbs

 

 

Nunobashi3©Hibbs

 

 

Nunobashi4©Hibbs

 

Au retour, les jeunes femmes avaient laissé leurs chapeaux au pied du pont et ne portaient plus de bandeau sur les yeux: leur « renaissance » avait eu lieu et au milieu du pont leur guide spirituel les a arrêtées une à une pour toucher leur front avec la pointe d’une baguette en bois comme pour confirmer ce nouveau contact avec elles -mêmes.

 

Nunobashi5©Hibbs

 

 

Nunobashi6©Hibbs

 

 

Nunobashi7©Hibbs

 

 

Nunobashi8©K.Hibbs

 

 

Nunobashi9©K.Hibbs

 

 

Nunobashi10©K.Hibbs

 

 

 

 

Une visite virtuelle de la région de Toyama

Six écrans géants installés le long du canal, ont permis au public de découvrir la préfecture de Toyama entre traditions et modernité. Ici les paysages sont contrastés culminant avec une chaîne de montagnes à plus de 3000 mètres d’altitude où sillonne la route alpine Tateyama ou bien s’ouvrant sur  la baie de Toyama. On n’oubliera pas d’évoquer le studio d’animation P.A Works qui a notamment réalisé une série animée sur la culture traditionnelle de la ville de Nanto située dans le département de Toyama.

 

 

À découvrir sur le canal St Martin

Restaurant Japonais Maru

Citizen Hotel

96 Quai de Jemmapes

75010 Paris

Tel 01 83 62 55 50

 

passerelle Bichat©K.HIBBS

Rendez-vous sur Hellocoton !
[Total : 3    Moyenne : 3/5]
Nunobashi, le voyage de la vieEcris parKatherine HibbsMoyenne des votes3/5 - 3evaluations visiteur



A propos de l'auteur

Katherine Hibbs

Je suis une passionnée de l'image et de l'écriture. Photographe depuis plus de 30 ans d'abord dans la mode puis très vite dans le reportage et le domaine des expositions artistiques, j'ai exploré l'univers du film documentaire et de l'écriture. Je fais du journalisme depuis 10 ans comme pigiste et ai décidé de créer mon blog il y a un peu plus d'un an. Mon crédo: l'échange, l'écoute et le partage sans oublier la pratique des langues étrangères.. Si vous êtes gourmand, curieux, mélomane, et passionné, alors suivez mon itinéraire au fil des lieux...

2 Commentaires

  1. pascal 5 octobre 2015 at 20 h 25 min #
    Merci beaucoup Katherine pour votre superbe article et présence lors de cet événement.
  2. Katherine Hibbs 7 octobre 2015 at 7 h 27 min #
    J'ai essayé de transcrire toute l'émotion suscitée par cette cérémonie!

Laisser un commentaire