modénatures

3
Août,2015

La Grande Motte, patrimoine du XXème siècle

Le mois d’Août demeure l’emblème français du tourisme balnéaire, notamment avec son éponyme nationale 7 qui fut un trait d’union entre villes et mer. C’est grâce à l’effet bénéfique des Trente Glorieuses de l’après-guerre que les classes moyennes ont pu accéder à des temps de loisirs et acquérir un pouvoir d’achat leur permettant de sillonner la France en automobile ! Aujourd’hui la Grande Motte, classée au Patrimoine du XXème siècle, demeure la preuve vivante d’un projet visionnaire élaboré dans les années 1965 par l’architecte-urbaniste Jean Balladur qui s’impliqua corps et âme dans le concept d’une ville nouvelle. Il concilia structures d’accueil touristique et logements pour les habitants où le béton-roi fut utilisé sous de multiples formes innovantes. Ce grand chantier visait également une symbiose harmonieuse avec des espaces verts comportant plus de 40 000 pins parasol imaginés par le paysagiste Pierre Pillet.       C’est à l’occasion d’une visite à Brasilia en 1962 que Jean Balladur sera fasciné par la qualité plastique du béton utilisé par l’architecte Oscar Niemeyer. La Grande Motte, cette «fille de l’été» telle que Jean Balladur aimait la décrire, sera un défi à la platitude d’un paysage linéaire et surtout au vent qui apportait sécheresse et