George Brashaw

3
mai,2014

Mapplethorpe – Rodin

  Mapplethorpe Rodin : La bande-annonce par Musee_Rodin Est-il possible que deux monstres sacrés puissent se faire écho malgré le siècle qui les sépare? Catherine Chevillot, Directrice du Musée Rodin et la Robert Mapplethorpe Foundation ont rendu ce «face à face» possible. L’exposition présentée au Musée Rodin jusqu’au 21 Septembre prochain, rapproche deux médiums artistiques, photographie et sculpture, qui se percutent et dialoguent ensemble. Ici deux artistes dévorés chacun par leur univers obsessionnel, mettent en lumière leurs côtés les plus sombres. Tous deux explorent la perfection plastique des corps ayant recours à l’insolence d’une posture ou encore à l’érotisme d’une fleur éclose (à noter que la série Orchid de Mapplethorpe est dans la lignée des natures mortes d’ Edward Weston, fondateur du groupe f/64).     Orchid, 1985 Robert Mapplethorpe foundation/Iris messagère des dieux, Paris, Musée Rodin   Mapplethorpe réinterprète les formes,livrant le corps de l’homme et de la femme dans leur nudité la plus crue.La peau devient ,à l’égal de Rodin, matériau traité graphiquement,tantôt noir tantôt blanc, au-delà du bien et du mal. Comme le sculpteur,il minéralise son égérie féminine, Lisa Lyon dans la roche, là où le sculpteur le fait dans le plâtre .     Lisa Lyon,1980