21
Juin,2015

Franche-Comté, terre de libertés (1ère partie)

Vieille ville de Belfort©Philippe Martin-Maison du Tourisme de Belfort

De Belfort à Bartholdi…

Si vous partez en Franche-Comté durant l’été vous jalonnerez les quatre départements du Doubs, de la Haute Saône, du Jura et du Territoire de Belfort. À travers son implantation, ses reliefs modelés par des rivières parcourant la région sur plus de 5000 kilomètres, vous vous apercevrez vite que la Franche-Comté symbolise à travers son histoire une volonté de résistance !

 

Rue de Belfort©K.HIBBS

 

Pourquoi ne pas découvrir cette région avec un esprit ludique et abreuvé d’histoires qui ont forgé successivement châteaux, citadelles et villes fortifiées? La trouée de Belfort constituait une zone de transition qu’il fallait défendre contre les envahisseurs venus de l’est. Dès le Moyen-Âge le château de Belfort-sur-la-roche fut édifié sur un éperon calcaire. L’évolution rapide des techniques d’artillerie suggéra des fortifications plus sophistiquées retranchées derrière une succession de fossés extérieurs appelés glacis.

 

Citadelle de Belfort © K.Hibbs

 

Le Roi Soleil commandita l’ingénieur Vauban, à la fois visionnaire et tacticien, pour renforcer les défenses sur les frontières du Royaume de France.

Ce fut chose faite avec la création en 1687 d’une véritable ceinture urbaine pentagonale, ponctuée de tours bastionnées à ses angles. Ces aménagements gigantesques s’achèveront en 1703.

Ce qui frappe en arrivant au sommet de la citadelle c’est avant tout le spectacle d’une vue imprenable sur la ville en contrebas mais aussi, par temps clair, sur la ligne bleue des Vosges, la forêt noire et les contreforts du Jura. En fin de journée dans un silence qui sera prochainement ponctué par les clameurs du festival des Eurokéennes il vous faudra contempler immanquablement l’oeuvre monumentale de Bartholdi représentée sous les traits d’un lion taillé dans un gré rose des Vosges. La légende nous rapporte que l’artiste aurait omis de lui sculpter une langue dans sa gueule entrouverte ! Ce lion figé dans sa fureur symbolise la résistance des Belfortains qui périrent durant la guerre Franco Prussienne de 1870.

 

Façade à Belfort

 

Durant un an jusqu’en 1871 la citadelle de Belfort, exclusivement réservée aux militaires devra faire face à pas moins de 6000 obus à moins 20 degrés de novembre à Février.

On a volontairement assuré la conservation de l’impact des tirs d’obus pour en garder la mémoire. Vous pourrez visiter environ 20% des 16 hectares de la Citadelle dont un très joli son et lumière interactif dans le souterrain de la citadelle, retraçant les grandes étapes historiques de la Franche Comté et du Territoire de Belfort. Une version junior a été déclinée sous forme de quizz pour le jeune public qui devra suivre le parcours d’un oiseau dans le souterrain.

 

 

Un musée dédié à Bartholdi…

Juste au-dessus du lion monumental dominant Belfort et qui fut conçu dans l’atelier parisien de Bartholdi, rue Vavin, se trouve l’ancien casernement de la citadelle abritant le musée Bartholdi. On peut y découvrir les diverses maquettes qui ont précédé le projet monumental du Lion de Belfort ainsi que celui de la place Denfert Rochereau à Paris.

Le sculpteur se rendit régulièrement au jardin des plantes de Paris pour exécuter des croquis d’observation de félins.Durant cette époque un fort courant de sculpture animalière devait se développer.

 

 

Maquette Lion de Belfort © K.Hibbs

 

 

Lion de Belfort © K.Hibbs

 

L’éponyme artiste était originaire de Colmar et l’on peut apprécier au Musée de la Citadelle de Belfort un plâtre réalisé par Louis-Hubert Noël, élève de Bartholdi, représentant un buste du sculpteur.

L’original en bronze a été fondu par l’Etat de Vichy durant la campagne de récupération des métaux non ferreux pour les utiliser dans le domaine de l’agriculture.

Bartholdi participera à l’exposition universelle de 1876 de Philadelphie où il aura un très vif succès avec la main à la torche qui anticipait La Liberté éclairant le Monde, la fameuse statue of liberty, symbole souverain d’une jeune démocratie naissante outre atlantique. Un escalier fut aménagé dans le creux de l’avant-bras pour permettre aux visiteurs de monter au niveau du flambeau.

 

Plâtre de Bartholdi © K.Hibbs

 

Gustave Eiffel assurera toute la partie technique de cette œuvre. Bartholdi ,après avoir voyagé en Egypte, restera très influencé par les statues monumentales et particulièrement par les colosses de Memnon. Il ira jusqu’à proposer à l’occasion d’un second voyage, la construction d’une gigantesque statue de femme tenant un flambeau, à placer à l’entrée du canal de Suez, et qui s’intitulerait L’Orient éclairant le Monde. Mais ce projet ne vit pas le jour et c’est sans doute cet échec qui donnera naissance à la statue de la liberté de New York.

La deuxième œuvre marquante de Bartholdi sera celle des Trois sièges (Belfort subit ceux de 1813, 1815 et 1870) représentant le Colonel Denfert Rochereau, le Général Lecourbe et le Commandant Legrand. Malheureusement le sculpteur mourut en 1904 laissant une maquette inachevée et c’est grâce à la pugnacité de sa veuve que l’oeuvre monumentale en bronze put être achevée par Louis-Hubert Noël.

 

Trois sièges © K.Hibbs

 

 

Trois sièges - Général Denfert-Rochereau © K.Hibbs

______________________________________________________________

 À voir:

Musée d’Histoire et parcours découverte de la Citadelle.

Tel 03 84 54 25 51

www.musees-franchecomte.com

Pass multi sites comprenant la visite de deux musées d’art de la ville de Belfort, la citadelle, le son et lumière du souterrain et la terrasse du lion pour 7 euros.

*****

Se loger à Belfort:

Grand Hôtel du Tonneau d’or

www.tonneaudor.fr

*****

Découvrir les spécialités locales:

Le Pot au feu

www.lepotaufeu.fr

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
[Total : 0    Moyenne : 0/5]



A propos de l'auteur

Katherine Hibbs

Je suis une passionnée de l'image et de l'écriture. Photographe depuis plus de 30 ans d'abord dans la mode puis très vite dans le reportage et le domaine des expositions artistiques, j'ai exploré l'univers du film documentaire et de l'écriture. Je fais du journalisme depuis 10 ans comme pigiste et ai décidé de créer mon blog il y a un peu plus d'un an. Mon crédo: l'échange, l'écoute et le partage sans oublier la pratique des langues étrangères.. Si vous êtes gourmand, curieux, mélomane, et passionné, alors suivez mon itinéraire au fil des lieux...

3 Commentaires

  1. Eloise 23 juin 2015 at 10 h 55 min #
    On dirait que le beau temps était au rendez-vous. Ca a l'air très joli en tout cas !
  2. Schuldi 23 juin 2015 at 13 h 12 min #
    Bel article sur une ville que j'ai habitée presque 5 ans ! J'adore cet endroit :) Schuldi
  3. Huguette. F 25 juin 2015 at 18 h 34 min #
    Un superbe résumé qui nous apprend encore l'histoire de Belfort.

Laisser un commentaire