France3

25
Mar,2017

Paname autour de Beaubourg

  Dimanche 25 Mars à 12h55, le magazine Paname de France 3 nous emmènera au rythme du vélo d’Yvan Hallouin dans le quartier de Beaubourg pour y dénicher quelques bonnes adresses pas forcément connues du grand public. Depuis 40 ans l’architecture industrielle du Centre Georges Pompidou, tant décriée à l’époque, se dresse au milieu de ruelles qui ont conservé leur tracé médiéval d’antan.   Aujourd’hui encore, cette incroyable structure conçue par les architectes Renzo Piano et Richard Rogers n’a de cesse d’émerveiller les habitués du quartier ou encore les touristes pour ses couleurs franches codifiant les différentes fonctionnalités du bâti.La réputation du Centre Pompidou confirme sa renommée internationale en termes d’art contemporain. Mais le quartier Beaubourg recèle de véritables pépites de savoir-faire et d’oeuvres atypiques telle l’horloge à automates conçue par Jacques Monestier, Le défenseur du temps ou encore les fresques murales de Jef Aerosol.     Un incroyable chirurgien de poupées , Eric Giovanni initiera Yvan Hallouin à l’art de la restauration des yeux mobiles de ces belles demoiselles au visage en « biscuit », une gamme de porcelaine mate . Cette clinique bichonne les poupées de notre enfance oubliées dans les greniers à quelques encablures du Musée privé de la



4
Juin,2016

Histoires de se balader

  Dimanche 5 Juin, France 3 nous proposera les plus belles histoires de se balader d’Emmanuel Maubert qui nous a quitté trop vite. On partagera dans cette émission la bonne humeur inébranlable de «  Maître Maubert » qui a voyagé aux quatre coins de la France.         J’ai rencontré Emmanuel à l’occasion d’un tournage dans la Vallée de la Juine et il m’avait très gentiment accordé quelques instants pour un article sur mon blog au milieu d’un élevage de chèvres dans la joie et la bonne humeur ! Cette série de balades, diffusée le dimanche 6 Juin, immortalisera un journaliste qui a su séduire son public. Mille mercis à Emmanuel … ****** Les plus belles « histoires de se balader » d’Emmanuel Maubert Dimanche 6 Juin à 11h25 sur France 3 Paris Île- de France,France 3 Normandie, France 3 Centre-Val-de Loire



10
Avr,2016

La belle histoire du chocolat Poulain

La belle histoire du chocolat Poulain a vu le jour avec Victor-Auguste Poulain, dixième enfant d’une famille de métayers très pauvres. Le jeune garçon, jusqu’à l’âge de 9 ans,  parcourait quotidiennement les 3 km qui le séparait du logis familial pour rejoindre son école.Dès l’âge de 23 ans, il deviendra commis dans l’ épicerie très prisée Au Mortier d’argent, rue Monsieur le Prince à Paris, où Balzac était client.   Le jeune commis se passionnera pour la fabrication du chocolat sous forme de boudin emballé dans du papier d’argent, faisant son apprentissage  en dehors de ses heures de travail, inspiré par sa délicieuse odeur. C’est la grande époque du chocolat chaud ,considéré alors comme étant une «  boisson hygiénique ». Victor – Auguste fait toutes sortes de petits métiers, même la claque dans un théâtre à Paris, économisant le moindre sou. Il réussira par la suite à ouvrir son épicerie à Blois dans l’ancienne maison de Robert Houdin, le fameux magicien. Poulain fabrique des chocolats de haute qualité, de vraies bouchées «  plaisir » liées à la gourmandise, dans sa boutique ,alors que ce produit est encore associé à un médicament vendu en pharmacie. Poulain sera très jalousé par la concurrence et se lance



5
Fév,2016

Le clown Chocolat

L’histoire du clown Chocolat remonte à la Belle Epoque où l’homme noir venu d’Afrique était apparenté à une vision exotique voire une approche ethnologique de la culture Africaine. Un village africain avec sa population d’origine avait même été « importé » et attisait la curiosité de la bourgeoisie . C’est en 1877 que fut installée « la première exhibition ethnographique d’un groupe humain » par le cirque allemand Hagenbeck. Ainsi cohabitaient les ménageries et les troupes africaines qui furent associées très rapidement au monde du cirque. La « caricature du nègre » plaisait au public pour son exotisme et dès les années 1830 certains artistes blancs se noircissaient la face au bouchon brûlé en reprenant les grands thèmes de la culture afro- américaine. Ce fut le cas du clown Daddy Rice né à Manhattan qui avait voyagé dans les états du sud des Etats Unis pour ainsi trouver l’inspiration de ses spectacles en créant le personnage d’un esclave noir Jim Crow.C’est dans ce contexte profondément raciste et colonisateur que fut révélé pour la première fois dans les années 1880 le clown Chocolat. Raphael Padilla, de son vrai nom, avait été esclave et fils d’esclaves dans une plantation à la Havane.