25
Fév,2014

1925: Quand l’Art Déco séduit le monde.

Cité de l'Architecture et du Patrimoine_1

© photo:Bérangère Lomont.

Design:Guillaume Lebigre

 

Il est encore temps d’éblouir votre regard avec une très belle exposition à la Cité de l’Architecture et du Patrimoine , place du Trocadéro jusque au 3 Mars prochain.

Les deux commissaires de l’exposition, Emmanuel Bréon, conservateur en chef du patrimoine de la Cité de l’architecture et  Philippe Rivoirard, architecte DPLG, historien de l’architecture des années 30 et enseignant à l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Paris Val-de-Seine ont restitué au travers d’une scénographie très originale, les grands moments de l’Art Déco en France et dans le reste du monde.

 

Le peintre Jean Dupas donne le ton à l’entrée du musée avec une magnifique fresque intitulée «le vin et la vigne» datant de 1925 qui se trouvait dans l’une des quatre tours du pavillon des vins de France de l’exposition internationale de 1925. Cet artiste a également participé à l élaboration de fresques sur le paquebot Le Normandie, qui jouera comme d’autres bateaux de ligne le rôle «d’ambassade flottante» auprès de divers pays en permettant de faire connaître le tout nouveau mouvement ART DECO, premier style international !

 

Cité de l'Architecture et du Patrimoine_2

© Mairie de Bordeaux, photo Lysiane Gauthier

 

 

De l’Art Nouveau vers l’Art Déco

 

Les styles ART NOUVEAU puis ART DECO se suivront chronologiquement tout en se différenciant l’un de l’autre.

Le premier baptisé «style nouille» pour ses courbes et ses arabesques aux mouvements déliés d’une liane aura comme porte-parole à Paris l’architecte Hector Guimard entre 1890 et 1914. Ce dernier revendiquera un fort sentiment poétique dans son oeuvre, proche de la nature, l’illustration parfaite en sera la réalisation du Castel d’Orgeval à Villemoisson-sur-Orge.

 

 

Danseuse du surtout du jeu de l’écharpe de Léonard Agathon/©RMN-Grand Palais-Martine Beck-Coppola

Cité de l'Architecture et du Patrimoine_3

 

L’exposition et les vitrines de la Cité Internationale de l’Architecture ,à travers une scénographie qui juxtapose Art Nouveau et Art Déco ,nous fait comprendre visuellement les différences marquantes entre ces deux styles. Les deux statuettes présentées au début du parcours illustrent les  contrastes  des deux tendances: formes fluides et mouvement délié pour la danseuse du surtout du jeu de l’écharpe et lignes sobres de la Joueuse de luth.

Cité de l'Architecture et du Patrimoine_4

Joueuse de luth de Marcel Jan/  ©RMN-Grand Palais-Martine Beck-Coppola

 

 

Progressivement on assistera à un renouveau des arts décoratifs visant à délaisser l’Art Nouveau avec un retour et une ramification du style Louis Philippe, dénué d’ornementations superflues: l’Art Déco aura pour catalyseur l’Exposition Internationale des Arts Décoratifs et industriels modernes de 1925 .

 

Cité de l'Architecture et du Patrimoine_5Paravent Art Nouveau de René Lalique

 

 

Ce courant artistique offrira un style aux lignes très épurées et plus raides illustré par l’ensemble des métiers de l’art qui travailleront main dans la main: l’architecte Mallet-Stevens, des ensembliers-décorateurs comme la célèbre Maison Dominique, mais également des designers de mobiliers dont l’éponyme ébéniste Jacques Emile Ruhlmann, des fresquistes, sculpteurs, maîtres verriers et ferronniers.

Cité de l'Architecture et du Patrimoine_6

Bahut dit Meuble Elysée de Jacques Emile Ruhlmann-1920 © Mobilier National/Photographe Philippe Sebert

 

 

On retiendra également les très beaux tissus d’ameublement du peintre Louis Süe. Ce dernier s’associera à l’architecte André Mare dans les années 1910 pour créer la Compagnie des Arts Français au lendemain d’une guerre dévastatrice. Le temps était à la reconstruction, et la Compagnie entamera simultanément la production de décors intérieurs de luxe, dont celui de la maison de couture Jean Patou mais également des mobiliers de série à des prix plus abordables. Le succès fut majoritairement remporté auprès des industriels et des personnalités du monde du spectacle avec l’ouverture de la galerie situé rue du Faubourg St Honoré.

 

Cité de l'Architecture et du Patrimoine_7

Etude de motifs pour la Compagnie des Arts Français  / Louis Süe et André Mare/Fonds Louis Süe,SIAF /Archives d’architecture du XXème siècle

 

 

Cité de l'Architecture et du Patrimoine_8

Huile sur toile de Louis Bouquet-1931/ Collection particulière

L‘architecte Albert Laprade, entouré (de gauche à droite) du sculpteur Janniot, du peintre Bouquet et de son modèle Josépha, du décorateur Jacques-Emile Ruhlmann et de l’architecte Bazin.

 

La Mode de l’après- guerre :« Les femmes jouent du banjo, prennent des cocktails…»

 

L’ esprit «Art Déco» est sans conteste celui de la femme moderne à la fois élégante et sportive. Paul Poiret sera le premier à «libérer» la gente féminine du carcan du corset et à l’habiller de lignes fluides et confortables, Jean PATOU  sacralise le style « sportswear » avec pour égérie la championne de tennis Suzanne Lenglen.

 

Cité de l'Architecture et du Patrimoine_9

Bouchon de radiateur automobile représentant Suzanne Lenglen/ Collection particulière, Paris/ Michel Legrand

 

Le travail en usine durant la guerre, contribuera à révolutionner la mode. Jean Patou déclarera au magazine Harper’s Bazaar en 1926 qu’ «être moderne signifie simplement savoir vivre en harmonie avec son temps...» .

Après la Grande Guerre, les nouvelles amazones seront présentes, simultanément, dans les domaines sportifs, scientifiques et artistiques défiant toutes les règles de la convenance.

 

Cité de l'Architecture et du Patrimoine_10

Portrait de Suzy Solidor  par Tamara de Lempicka-1933 ©2013 Tamara art heritage/Licensed by Museum Masters NYC

 

 

La coupe «garçonne» est lancée grâce au roman de Victor Margueritte, la peintre Tamara de Lempicka portraiture sa compagne Suzy Solidor dans son atelier aménagé par Mallet-Stevens  tandis que Paris regorge de Revues Nègres à succès révélant au public Sidney Bechet, Joséphine Baker et les brass bands du côté de Pigalle et Montmartre;

 

http://www.youtube.com/watch?v=6BhNv7dRHQI

 

 

 

Un Vent de liberté

 

L’Art Déco illustre le Paris de tous les excès de la bourgeoisie sortie des horreurs de la guerre: on rattrape le souffle vital de la vie en se grisant de vitesse automobile en Bugatti.

Les sculpteurs rendent hommage aux célébrités en les immortalisant en bouchons de radiateurs automobiles et les  affichistes racontent en images les exploits du bombardier Le Goliath créé par Henri Farman!

 

 

L’Ambassade Française et les Grands Magasins révélés à l’Exposition Internationale de 1925…

 

Entre la place de la Concorde et le pont de l’Alma,l’exposition Internationale des arts décoratifs et industriels modernes de 1925 va diffuser mondialement le savoir-faire français en promouvant l’industrie du luxe auprès des 21pays étrangers invités.

Le pavillon de l’Ambassade de France a été conçu par la Société des artistes décorateurs où chacun d’entre eux marquera les intérieurs fastueux de sa touche personnelle.

 

Cité de l'Architecture et du Patrimoine_11

Gouache publicitaire de Emilio Vilà-1927© La Samaritaine/Didier Cocatrix photographe

 

 

Les Grands magasins,symboles de l’essor industriel, révèleront chacun à leur manière leurs lignes de décoration, représentés chacun par leur atelier:

 

Pomone pour le Bon Marché dirigée par Paul Follot, Primavera pour le Printemps, Studium dont le directeur artistique sera Etienne Kohlmann pour les magasins du Louvre et La Maîtrise pour les Galeries Lafayette.

 

Cité de l'Architecture et du Patrimoine_12

Coiffeuse et tabouret en laque-Paul Follot© Galerie Michel Giraud/Photographe Stéphane Briolant

 

Le Pavillon de la Manufacture de Sèvres

 

Réalisé par les architectes Pierre Patout et André Ventre, il sera décoré par Henri Rapin qui se verra confier la réalisation des jardins.

La Manufacture de Sèvres fera appel à de nombreux jeunes créateurs et sera à l’initiative de manifestations artistiques internationales.

 

Cité de l'Architecture et du Patrimoine_13

Vase Rapin-Porcelaine de Sèvres © RMN Grand Palais(Sèvres-Cité de la céramique) Martine Beck-Coppola

 

 

Le Pont Alexandre III  intronise une quarantaine de boutiques…

 

Les métiers d’art sont ici signés par des noms prestigieux tels que René Lalique, Sonia Delaunay ou encore Siegel et Stockmann, créateur de mannequins en bois pour les couturières.

 

Cité de l'Architecture et du Patrimoine_14

Devanture Siegel et Stockmann

 

L’Exposition Internationale de 1925 aura un incroyable rayonnement à travers le monde, de Rio à New York, de Tokyo à Shangaï et de Belgrade à Alger, témoignant de la séduction ravageuse de l’esprit ART DECO.

 

Cité de l'Architecture et du Patrimoine_15

Ambassade de France à Belgrade réalisée par l’architecte Roger-Henri Expert-1929-1935

 

 

Jusqu’au 3 Mars 2014:

 

1925: Quand l’Art Déco séduit le Monde

 

Cité de l’Architecture et du Patrimoine

Palais de Chaillot

1 Place du Trocadéro

75016 PARIS

Métro Trocadéro

www.citechaillot.fr

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
[Total : 0    Moyenne : 0/5]



A propos de l'auteur

Katherine Hibbs

Je suis une passionnée de l'image et de l'écriture. Photographe depuis plus de 30 ans d'abord dans la mode puis très vite dans le reportage et le domaine des expositions artistiques, j'ai exploré l'univers du film documentaire et de l'écriture. Je fais du journalisme depuis 10 ans comme pigiste et ai décidé de créer mon blog il y a un peu plus d'un an. Mon crédo: l'échange, l'écoute et le partage sans oublier la pratique des langues étrangères.. Si vous êtes gourmand, curieux, mélomane, et passionné, alors suivez mon itinéraire au fil des lieux...

Laisser un commentaire