Escales,  Europe,  Hôtels et Bien-être

Villa Magalean

Entre mer et montagne, au pied du Mont Jaizkibel, on ouvrira une parenthèse enchantée au sein d’un lieu intimiste empreint de luxe, de calme et de volupté, incarné par la Villa Magalean située dans la ville d’Hondarribia. Cette demeure des années 1950 transformée en 2013 en boutique-hôtel, dotée de 8 chambres et suites de luxe, sera le pied-à-terre idéal pour explorer cette magnifique enclave du Pays Basque espagnol.

 

 

Villa Magalean/aufildeslieux.fr/ Vue sur la muraille et la vieille ville d'Hondarribia ©K.HIBBS
Vue sur la muraille et la vieille ville d’Hondarribia ©K.HIBBS

 

 

Hondarribia toute proche de sa voisine Irun est nichée dans la région de la Bidassoa, baignée par la baie de Txingudi entre la côte cantabrique et la côte basque française. La dénomination française de cette charmante ville, située sur la rive gauche de l’estuaire de la Bidassoa, est Fontarrabie, dont les premières fortifications datent de l’époque romaine.

 

 

 

Découvrir les traditions d’Hondarribia à l’arrière saison

  Hondarribia en langue du Pays Basque espagnol signifie «gué sableux». Ce port maritime frontalier a nécessité que la cité soit cerclée de fortifications pour se défendre contre les pirates et divers autres envahisseurs. Au sein de la cité médiévale se sont succédé bon nombre de sièges, de traités de paix ainsi que de noces royales sans oublier le passage de peintres et d’écrivains. Sur la place d’armes l’ancien château de Charles Quint a depuis été transformé en luxueux parador. C’est à la fin de la guerre de trente ans, après divers affrontements historiques avec le Royaume de France qu’Hondarribia obtint sa plus belle victoire en 1638, résistant à 69 jours de siège mené par le Grand Condé commandant les troupes françaises. Les croyances locales attribuèrent cet événement à la Vierge de Guadalupe, patronne de Hondarribia. Le 8 Septembre est resté traditionnellement un jour de fête, celui du grand cortège de l’Alarde de Armas… à ne pas rater !

 

Villa Magalean/aufildeslieux.fr/ Statue de sapeur devant la porte Santa Maria d'Hondarribia ©K.HIBBS
Statue de sapeur devant la porte Santa Maria d’Hondarribia ©K.HIBBS

 

 

   Le quartier de la Marine principalement regroupé entre les rues San Pedro, Santiago et Santa Maria Magdalena a conservé un cachet particulier avec ses nombreuses maisons de pêcheurs parées de vert, rouge et bleu. Tout au long de ces rues piétonnières il vous faudra lever les yeux en direction des multiples balcons fleuris de géraniums.

 

 

Villa Magalean/aufildeslieux.fr/ Balcons fleuris du quartier des pêcheurs d'Hondarribia ©K.HIBBS
Balcons fleuris du quartier des pêcheurs d’Hondarribia ©K.HIBBS

 

 

Villa Magalean/aufildeslieux.fr/ Maisons colorées d'Hondarribia ©K.HIBBS
Maisons colorées d’Hondarribia ©K.HIBBS

 

 

Chaque année le plus beau d’entre eux se verra décerner un prix. Au rez-de-chaussée de ces maisons à deux étages,on trouvera bon nombre de bars pour déguster des pintxos accompagnés d’un txikito (petit verre de vin). Hondarribia est le berceau de cette nano gastronomie qui s’avale en une bouchée! En Octobre prochain, comme chaque année aura lieu l’incontournable championnat Euskal Herria de Pintxos à San Sebastien, réunissant les meilleurs chefs du pays basque espagnol et français. Le bar Gran Sol s’est taillé une très bonne réputation dans ce domaine.Debout, derrière le comptoir tapissé de multiples créations se pressent touristes et gens du cru : ici on mange et on discute dans une ambiance turbulente!

 

 

 

 Villa Magalean/aufildeslieux.fr/ Pintxos du bar Gran Sol ©K.HIBBS
Pintxos du bar Gran Sol ©K.HIBBS

 

 

 Villa Magalean/aufildeslieux.fr/ Pintxos du bar Gran Sol ©K.HIBBS
Pintxos du bar Gran Sol ©K.HIBBS

 

 

  Passé et présent s’entrechoquent dans ce quartier populaire. La maison Zeria, transformée en restaurant est célèbre pour sa mâchoire de baleine exposée au rez-de-chaussée. Durant des travaux de rénovation on y a retrouvé les restes d’une baleine. On pourra également se rendre dans l’ancienne confrérie des pêcheurs, La Hermandad, transformée en restaurant en 1947 et y partager son repas sur de grandes tables flanquées de bancs. Cet ancien quartier de pêcheurs a su conserver une simplicité très attachante avec ses petits commerces d’antan et ne manquera pas de vous séduire.

 

 

 Villa Magalean/aufildeslieux.fr/ Quincaillerie Berrotaran©K.HIBBS
Quincaillerie Berrotaran © K.HIBBS

 

 

Se faire dorloter à la Villa Magalean

   Caroline Brousse, ambassadrice et propriétaire de la Villa Magalean m’a réservé un accueil hors pair dans son établissement au charme discret. C’est dans le salon gris du rez-de-chaussée où trône un impressionnant lustre en porcelaine espagnole qu’elle a confié à Au Fil Des Lieux son parcours familial qui l’a ancrée à Fontarrabie avec son conjoint Didier Miqueu.

 

 

 

Villa Magalean/aufildeslieux.fr/ Dans le salon gris de la Villa Magalean©K.HIBBS
Dans le salon gris de la Villa Magalean ©K.HIBBS

 

Villa Magalean/aufildeslieux.fr/ Lustre en porcelaine espagnole Lladro©K.HIBBS
Lustre en porcelaine espagnole Lladro©K.HIBBS

« Au début des années 1950 ma grand-mère sarladaise se rendait régulièrement à Biarritz. Un jour elle a traversé ce village de pêcheurs au tourisme très espagnol… elle n’est jamais repartie ! Cette tradition a perduré de génération en génération. On s’est toujours dit qu’un des plus beaux endroits au monde c’était Fontarrabie. Durant une première vie professionnelle j’ai voyagé et j’ai trouvé ici de l’authenticité dans une région extrêmement tempérée où il fait doux tout l’hiver..Mon mari et moi sommes entrepreneurs, nous avons découvert cette villa des années 1950 à vendre dans le cadre d’une succession.C’est une des rares villas qui n’ai pas été compartimentée en appartements. On a pensé immédiatement à faire du réceptif. Fontarrabie a été longtemps une place armée avec une vieille ville médiévale. Au 19ème siècle, les Espagnols décidèrent de développer un tourisme balnéaire. D’un seul coup les stations s’embourgeoisent et ce, tout particulièrement dans la région de San Sebastian et de Biarritz. Fontarrabie qui avait un village de pêcheurs à ses pieds, a progressivement gagné sur la mer avec un premier ensablement à la fin du 19ème et début 20ème avec les premières maisons estivales. Un deuxième ensablement sera propice à de nouvelles constructions dans les années 1940. La villa ici s’appelait Albertina et a été achetée par un couple franco espagnol. Ce nom était trop proustien ,il nous fallait créer un label.

 

Pourquoi Villa Magalean?

  J’ai travaillé avec une linguiste de Fontarrabie qui connaît bien la langue basque. Elle a trouvé un nom qui sonne doux et a une connotation international. Magalean signifie en basque« dans les bras de la mère » mais aussi « au creux de la montagne ».Fontarrabie est au pied du Mont Jaizkibel et au bord de la mer Cantabrique.On voulait une maison à vivre un peu intimiste à l’ambiance familiale avec un niveau de service hôtelier élevé. Nous avons fait appel à un décorateur-architecte de San Sebastien Inaki Biurrun. Pour lui la maison avait l’élégance de l’époque: beau parquet, meubles raffinés et une verrière. Il a souhaité préserver des matériaux intemporels avec un mixte de meubles empreints de cette époque et en harmonie avec la villa. La sélection a été faite en chinant des pièces anciennes comme ce bargueño espagnol (il y en a un très beau dans la maison de Louis XVI à St-Jean-de-Luz) qui était un coffre de transport pour les bijoux et les documents ainsi qu’une makila, canne à la fois de marche et de défense des bergers en néflier très symbolique transmise de père en fils au pays basque. On a souhaité travailler avec des artisans locaux tels que la porcelaine espagnole Lladro, équivalente à Lalique et Baccarat pour cet immense lustre qui orne le coin salon du rez-de-chaussée. Les gens qui voyagent et qui viennent de loin sont attirés par notre savoir-faire et l’artisanat local. Nous recevons 40% d’espagnols, 20 % d’anglo saxons qui viennent pour la gastronomie et l’art de vivre à la fois français et espagnol.Nous avons acquis le lieu en 2013 et ouvert l’hôtel en 2017 ».

 

 

 

 

Villa Magalean/aufildeslieux.fr/ Entrée et bargueño espagnol ©K.HIBBS
Entrée et bargueño espagnol ©K.HIBBS

 

 

 

Villa Magalean/aufildeslieux.fr/ Rampe d'escalier en fer forgé et vitraux ©K.HIBBS
Rampe d’escalier en fer forgé et vitraux ©K.HIBBS

 

Précédemment, Caroline Brousse a fait carrière dans la banque et décida de prendre une année sabbatique alors que son mari travaillait dans le négoce du vin. À leurs yeux le concept d’un boutique-hôtel s’attache à l’art de recevoir à la façon des ryokan au Japon. Les huit chambres s’ouvrant sur des terrasses individuelles ont chacune un thème personnalisé à la décoration unique et sont équipées d’une literie haut de gamme. Les produits de bain Cinq Monde© seront une bonne introduction au service de spa de la Villa Magalean.  

 

Villa Magalean/aufildeslieux.fr/ Suite Belharra ©K.HIBBS
Suite Belharra ©K.HIBBS

 

 Villa Magalean/aufildeslieux.fr/ Suite Belharra ©K.HIBBS
Suite Belharra ©K.HIBBS

 

 

 

 

 

 

 

 Villa Magalean/aufildeslieux.fr/ Mignardises ©K.HIBBS
Mignardises ©K.HIBBS

 

 

 Villa Magalean/aufildeslieux.fr/ Salle de bain et balcon ©K.HIBBS
Salle de bain et balcon ©K.HIBBS

 

 Villa Magalean/aufildeslieux.fr/ Gamme de bain Cinq Mondes ©K.HIBBS
Gamme de bain Cinq Mondes ©K.HIBBS

 

 

 

Le Spa Henriette

Cet espace unique à Fontarrabie est tenu par Elixabete Elduayen qui créa son premier spa hôtelier dans un établissement cinq étoiles au Mexique. Originaire de Fontarrabie, elle est revenue au Pays Basque pour piloter le Spa Henriette de la Villa Magalean. Ici la clientèle pourra profiter de la jolie gamme de produits et de massages Cinq Mondes ©. Le massage facial hydratant et repulpant « Ko Bi Do » utilisant des techniques ancestrales japonaises est particulièrement efficace. On n’oubliera pas de tester la douche combinant aromathérapie et luminothérapie ainsi que la table d’exfoliation et le hammam.

 

De la gastronomie sur mesure

 

« Notre chef, Juan Carlos Ferrando se partage entre deux restaurants et c’est son second qui prend le relais quand il n’est pas là. Notre directrice, Susana Cardarelli , avait géré le boutique -hôtel Iturregi à Getaria. C’est elle qui nous a présenté Juan Carlos qui était notamment très intéressé par les vignobles bordelais. Il nous a spontanément proposé de prendre en charge notre restaurant Le Mahasti (La vigne) et travaille essentiellement avec les produits de la région entre traditions locales et touche de modernité.Nous collaborons avec une nutritionniste, Begoña Valdajoz en ce qui concerne le choix des produits ».

 

 

Villa Magalean/aufildeslieux.fr/ Gaspacho Haute couture ©K.HIBBS
Gaspacho Haute couture ©K.HIBBS

 

Villa Magalean/aufildeslieux.fr/Poisson aux fleurs©K.HIBBS
Poisson aux fleurs©K.HIBBS

 

 

La cave à vins placée sous la houlette de Didier Miqueu , le compagnon de Caroline Brousse, est une belle rencontre entre les plus beaux vignobles espagnols et de grands vins français. Aufildeslieux a particulièrement apprécié les vins de la Rioja de Telmo Rodriguez (Basa blanc de 2016 et Lanzaga rouge de 2013). Le Mahasti propose un menu à 30 euros avec des plats Signature.

Il est des adresses “collector” que l’on n’est pas prêt d’oublier… La Villa Magalean et sa magnifique région en font définitivement partie !

 

Guide Pratique

Villa Magalean Hôtel & Spa, Calle Nafarroa Behera n°2, 20280 Hondarribia, Espagne. www.villamagalean.com
Chambre avec suite avec petit déjeuner & parking à partir de 395 euros.
Un véhicule électrique Zoe est mis à disposition de la clientèle.

 

Suite Balcon de la Reine ©K.HIBBS

Y aller
Vols Easy Jet à partir de 120 euros Aller-retour
Aéroport de Biarritz ou de San Sebastian
TGV Paris Gare Montparnasse jusqu’à Irun.

Événements à venir
L’Alarde de Armas le 8 Septembre à Hondarribia
Championnat Euskal Herria de Pintxos à San Sebastian
www.campeonatodepintxos.com
Du 29 au 31 Octobre 2019.

 

À voir aux alentours

Pasaia
Visite de la maison de Victor Hugo.
L’écrivain découvrit Pasaia en 1843 à l’occasion d’un séjour à San Sebastien.
Entrée gratuite.
Donibane,63- 20110 Pasaia

Sur le chantier naval de Pasaia
Albaola Faktoria Maritime Basque
Construction en cours de la réplique historique du baleinier San Juan du XVI è siècle.
www.albaola.com
Office de Tourisme de Pasaia- www.oarsoaldeaturismoa.eus

 

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.