Événements,  Expositions,  Festivals,  France

Des festivals photo plein la vue

 

Octobre et Novembre sont synonymes de festivals photo plein la vue pour les amateurs et les experts.
Jusqu’au 29 Novembre prochain se tient une exposition de voyages extra-ordinaires à Cergy-Pontoise sous la direction artistique de Sylvie Hugues et de Mathilde Terraube. Pas moins de 22 thématiques abordées sur le thème de l’itinérance, permettront, à la façon de Montaigne, de voyager en restant dans un espace clos.          .
Cet événement a été créé en 2015 par l’architecte-photographe Eric Vialatel, initiateur des logements sociaux novateurs , les « Maisons Marianne “.
Le Festival est implanté depuis 2018 dans le Val d’Oise, mis en vedette dans divers lieux de la ville dont principalement l’ancienne poste, le parc François Mitterrand et la Maison des arts de Cergy.
En partenariat pour cette 5ème édition avec Gares & connexions, de nombreuses oeuvres de cette édition sont affichées en gare st Lazare pour la plus grande joie des franciliens en transit.

 

Des festivals photo plein la vue/aufildeslieux.fr/ ©Bernard_Plossu_Acapulco_Courtesy galerie Camera Obscura
©Bernard_Plossu_Acapulco_Courtesy galerie Camera Obscura

 

 

Une ode aux grands photographes voyageurs

Cet événement nous transporte au temps où les photographes s’immergeaient totalement, en quête d’absolu, en témoins de leur temps, en messagers sans complaisance. Prise de risques, soucis de financement, adversité climatologique, rien ne saura les arrêter pour immortaliser avec rage et poésie ce qui leur tient à coeur. On évoque le sang du poète mais on n’a pas encore trouvé d’expression assez riche pour qualifier ces troubadours de l’argentique. La sélection de cette 5 ème édition fait une jolie révérence à ces photographes inaliénables. Petit tour de salle avec aufildeslieux…

 

GREGOR BELTZIG

Sujet brûlant autour du Caucase et de la route de la soie. Ici les souvenirs sont exprimés sous la forme d’un journal , ” road book” poétique aux teintes nuancées grâce au procédé Charbon Fresson. En voyant ces images, on inspire l’atmosphère de l’Arménie, des voyages en bus bancals, des montagnes infinies. Beltzig, griffonne des textes sur des doubles pages de carnets jaunis, rehaussés par une photographie nostalgique d’un ailleurs. Le photographe a suspendu le temps et, comme un buvard, a absorbé et capté les moindres gestes du quotidien. Il fait partie de sa propre expérimentation, il est en totale disponibilité. Perte, mémoire, voyage deviennent ses mots de tous les jours, exprimés avec pudeur et délicatesse.

 

Des festivals photo plein la vue/aufildeslieux.fr/ ©Femme dans un bus entre Tegh et Karashen, Armenie, 2013_G. BELTZIG
©Femme dans un bus entre Tegh et Karashen, Armenie, 2013_G. BELTZIG

 

 

Violence en infrarouge avec Richard Mosse

En utilisant de la pellicule infrarouge couleur Kodak Aerochrome, Richard Mosse donne un côté surréel aux zones de conflit en République Démocratique du Congo. De cette série il nous livre qu’ “Il y a un éventail de formes d’art au-delà du photojournalisme”. Ici les couleurs saturées exacerbent les tensions dans la posture des soldats entre deux combats. La violence crie dans l’espace du cadre de l’appareil photo qui fait le guet. La photographie de guerre de Mosse est magistrale.

 

 

Des festivals photo plein la vue/aufildeslieux.fr/ ©RICHARD MOSSE_2012_Tower_of_Song
©RICHARD MOSSE_2012_Tower_of_Song

 

 

 

 

De la douceur et des contes photographiques avec Flore et Eugenia Arbugaeva

Flore a mené conjointement une carrière photographique et d’enseignante. Elle nous transporte dans un monde d’images douces amères au Maroc avec des teintes subtiles et fragiles comme ses souvenirs d’un ” temps suspendu”. Ce voyage au Maroc elle l’a réalisé dans les années 70 avec sa mère et sa soeur et retisse dans cette exposition ce lien affectif déroulé au fil du temps.   Lauréate du Prix de l’Académie des Beaux-Arts – Marc Ladreit de Lacharrière en 2018, on pourra découvrir à partir de cette semaine une autre exposition intitulée ” l’odeur de la nuit était celle du jasmin” de l’artiste dans le cadre de Photo St-Germain . Flore anime des ateliers photographiques pour le jeune public à la Maison des Arts de Cergy-Pontoise.

Eugenia Arbugaeva a pris racine dans le vaste parc F.Mitterrand de Cergy avec des grands formats éblouissants de blancheur. Elle met en scène dans les champs de neige de sa Sibérie natale les contes qui ont bercé son enfance dans le village de Tkisi. La jeune photographe ébranle l’image d’une Sibérie austère et sombre, lui rendant éclat, fraîcheur et naïveté de ses rêves d’enfant.

 Des festivals photo plein la vue/aufildeslieux.fr/ ©Eugenia Arbugaeva/©Photo K.HIBBS
©Eugenia Arbugaeva/©Photo K.HIBBS

 

Sabine Weiss, à la manière d’Alexandra David Neel

L’éternelle malice et fraîcheur de cette grande photographe humaniste transparait dans ses photos. Partie en Laponie pour honorer la commande d’un magazine de tourisme américain, Sabine Weiss affrontera la rigueur d’une nature rude restituant le quotidien des habitants de Laponie .

Davide Monteleone, la Corée du Nord autrement

C’est en voyageant en train entre Pyongyang et Rason, ville frontalière de Corée du nord avec la Russie, que Davide Monteleone explore derrière la vitre de son compartiment la vie rurale méconnue du grand  public. Ses instantanés nous révèlent ses échanges furtifs de regards avec la population locale et la beauté de paysages méconnus. Les photos de Monteleone côtoient celles d’Eugenia Arbugaeva dans le grand parc de Cergy.

 

 Des festivals photo plein la vue/aufildeslieux.fr/  Prendre un train Take a train through North Korea's rarely seen countryside© Davide Monteleone
Prendre un train Take a train through North Korea’s rarely seen countryside© Davide Monteleone

 

 

*****

Festival du Regard
Direction artistique Sylvie Hugues et Mathilde Terraube
Renseignements
www.festivalduregard.fr
www.facebook.com/festivalduregard/
www.instagram.com/festival_du_regard
Accès en train Transilien
Depuis la gare Saint-Lazare ou gare du Nord, arrêt Cergy-Préfecture.
Temps de parcours:
• Paris Saint-lazare -> Pontoise: 32 minutes (ligne J)
• Paris Saint-lazare -> Cergy-Préfecture: 39 minutes (ligne L)
• Gare du Nord -> Pontoise:
42 minutes (ligne H)

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.