24
Mar,2016

Dépaysement dans le Haut Jura

 

Pour une parenthèse authentique à l’orée du printemps, un dépaysement dans le Haut-Jura s’impose. Ici alternent sur 70% du territoire local, un nombre considérable de forêts domaniales et privées, mélangeant résineux et feuillus dans un paysage ponctué de combes, crêts et jolies vallées en lacets.

 

Dépaysement dans le Haut-Jura: Forêts du Haut-Jura ©K.HIBBS

 

 Cette terre ne peut que nous enchanter ! Au sommet de ces routes enneigées, de curieuses formations géologiques, alternant entre couches de calcaire et d’argile, donnent au relief du Jura son aspect plissé et ondulé.Dans les lacets menant à la frontière suisse et dominant Saint-Claude, capitale du Haut-Jura, une halte s’impose au belvédère du Saut du Chien offrant une vue vertigineuse sur les gorges du Flumen et leurs innombrables cascades, avant de nous mener au Chapeau de Gendarme, une étonnante formation géologique déclinée en une série de plis calcaires.

 

Dépaysement dans le Haut-Jura: Plis et reliefs du Jura ©K.HIBBS

 

Nous sommes transportés au royaume du bois et de diverses zones marécageuses issues de la fonte des glaciers il y a plus de 2000 ans. Autrefois les familles paysannes exploitaient la tourbe issue de ces zones humides en la séchant au soleil durant l’été pour s’en servir comme combustible en hiver. Les habitants de cet environnement rural menaient de front plusieurs activités dans les fermes de haute montagne. Ici sont nés les métiers de l’artisanat et du savoir-faire à la lumière des fenêtres. La Suisse, toute proche, transmit la tradition des métiers de l’horlogerie, du bois et de la taille des pierres précieuses avec les lapidaires.

 

Les Hautes Combes: immersion totale dans la nature

Niché dans le Parc Naturel régional du Haut-Jura qui englobe pas moins de 150 communes, le secteur des Hautes Combes est un lieu authentique à 1000 mètres d’altitude regroupant huit villages de charme. Parmi eux La Pesse, Les Moussières, Lajoux et Giron sont labellisés « sites d’excellence » pour leurs parcours de ski nordique, raquettes et activités en chiens de traineaux. L’empreinte des savoirs-faire traditionnels est omniprésente dans ces villages, notamment pour ses façades de bois en tavaillons, tuiles de bois traditionnelles découpées dans de l’épicéa, servant à couvrir toitures et murs extérieurs des maisons.

 

Dépaysement dans le Haut-Jura: tavaillons ©Renaud Serdet

 

 

Dépaysement dans le Haut-Jura: Paysage enneigé combe aux bisons©K.HIBBS

 

  L’habitat ici est assez dispersé et l’on pourra découvrir les vastes étendues enneigées grâce à la Grande Traversée du Jura s’étendant sur pas moins de 180 kilomètres entre le Doubs et l’Ain et traversant le Parc naturel régional du Haut Jura. Enveloppés dans les brumes matinales, on avance dans le silence ouaté de la neige en raquettes ou en skis de fond dans un dépaysement total et en pleine nature avec la garantie de belles rencontres humaines et de spécimens rares de la faune comme le lynx ou le grand tétras !

En route vers la Combe aux Bisons

L’aventure en immersion totale avec un environnement préservé commence au départ de l’ancienne ferme d’alpage de la Maison de Teiss qui propose le gîte et le couvert dans un cadre rustique aux bonnes odeurs de pain d’épice !

Dépaysement dans le Haut-Jura: le pain d'épice de la Maison de Teiss©K.HIBBS

C’est David Barber, un anglais «tombé en amour» pour le Haut Jura il y a de nombreuses années qui vous délivrera un pass pour la journée en ski de fond ou en raquettes.

Par forte tempête de neige, il vous invitera dans sa cabane en rondins de bois pour parler musique et rock’n’roll et de ses transhumances avec les génisses qu’il conduit dans le Jura Suisse en été !

 

Dépaysement dans le Haut Jura:Village de La Pesse sous la neige©Montagnes du Jura:Pierre Witt

À 3 km en raquettes, dans une neige immaculée et vierge de toutes traces, on atteint la combe aux bisons reconnaissable par une population charpentée qui se découpe sur fond de paysage hivernal ! Les bisons de la famille Rollandez ont été importés il y a une vingtaine d’années du Canada. Une partie du cheptel est destinée à la reproduction et une autre à être consommée à la ferme-auberge. Dans votre assiette la viande de bison se décline sous la forme de pierrade, séchée ou fumée ou en saucisson et terrine de foie ! Dans le Haut-Jura on trinque à l’apéritif avec un verre de Pontarlier au goût anisé ou d’un délicieux Macvin, vin cuit, consommé dès le XIVème siècle et réalisé grâce à un assemblage de mou et d’eau de vie labellisé AOC depuis 1991. Un florilège de fromages locaux dont le délicieux Gex du Haut-Jura ou encore un mousseron jurassien, affiné durant 3 mois.

 

Dépaysement dans le Haut Jura : Fromages du Jura ©K.HIBBS

 L’esprit communautaire des villages a donné naissance aux fameuses coopératives appelées fruitières car issues du fruit d’un travail collectif. On compte 4 coopératives fromagères dans le Parc naturel régional du Haut-Jura dont celle de La Pesse qui fait également fonction de Musée des métiers d’autrefois. La tarte aux myrtilles constituera un dessert incontournable avant de partir à la rencontre, raquettes aux pieds, d’Alexis Champion, un musher passionné au nom prédestiné !

Une vraie scène de film …

La tempête de neige bat son plein et l’on se croirait dans une scène du film Docteur Jivago durant la traversée du désert blanc de Russie en traineau !

 Dépaysement dans le Haut-Jura: dans la tempête de neige ©K.HIBBS

 Dépaysement dans le Haut-Jura: Instant complice entre Alexis le Musher et un des chiens©K.HIBBS

De façon très exceptionnelle l’autorisation nous a été donnée d’emprunter une piste de ski de fond pour rejoindre le refuge du Berbois où nous attend Laurence pour notre hébergement cette nuit.Alexis attèle dix de ses chiens dans un concert d’aboiements et de gémissements enthousiastes de sa meute.

 

 Dépaysement dans le Haut-Jura: Les chiens du Musher Alexis Champion ©K.HIBBS

Les chiens de tête sont des swings m’explique Alexis, ce sont de jeunes recrues qui dynamisent l’attelage, ils sont directement suivis par les will dogs, les chiens les plus costauds. Cette meute a une capacité de traction de 275 kilos. Je ne peux m’empêcher de tirer le portrait de ces beautés canines: yeux vairon , partie color ou bicolores.

 

 Dépaysement dans le Haut-Jura: un des chiens de la meute©K.HIBBS

 Alexis doit dispenser ses caresses de façon parcimonieuse pour ne pas faire de jaloux et se soumet à chaque chien en baissant la tête. Ce diplômé musher a également travaillé comme tourneur en usine, ce qui lui a permis de collaborer à la création de prototypes de traîneaux de courses avec la société Antipode à La Pesse.Des mushers du monde entier font appel à Daniel Mellino, gérant de cette société pour faire fabriquer des traineaux d’initiation ou de baroudeurs. Alexis s’est consacré à la création d’un baby-traineau pour les mushers en herbe de 3 à 7 ans.

La neige qui ne cesse de tomber sera très favorable à la course de traîneaux organisée par la Belgique et qui réunira des concurrents venus de toute l’Europe.

 

Dépaysement dans le Haut-Jura: course de mushers à La Pesse ©DR

 

Le refuge du Berbois

Si vous croisez sur la piste enneigée de ski de fond, une jeune femme en moto neige chaussée de lunettes transparentes et transportant une ribambelle d’enfants derrière elle, vous aurez fait connaissance avec Laurence !

 

Dépaysement dans le Haut-Jura: Fabienne du refuge du Berbois©K.HIBBS

Son refuge me fait penser à la maison de boucle d’or: ici on se sent libre de lire un des nombreux livres de la bibliothèque, d’essayer les chapeaux en feutrine créés par Laurence ou encore de discuter avec des randonneurs de passage avec un verre de macvin à la main ! Je ne me doutais pas une seconde que je retrouverai dans ce lieu du bout du monde une ancienne voisine russe perdue de vue depuis 25 ans ! Décidément un air slave souffle dans le Haut- Jura !

 

dépaysement dans le Haut Jura: Refuge du Berbois: : devant le poêle à bois ©K.HIBBS

 

 

Dépaysement dans le Haut-Jura: petit déjeuner au refuge du Berbois©K.HIBBS

 Mais c’est la Mongolie qui abritera mon sommeil ce soir dans la magnifique yourte trônant dans un champs de neige qui  jouxte le refuge. Fabienne et son compagnon Olivier ont fait installer un sas pour accéder à la yourte car ici les renards adorent subtiliser vos chaussures durant la nuit.

 

Dépaysement dans le Haut-Jura: ma yourte au refuge du Berbois©K.HIBBS

 Dépaysement dans le Haut-Jura: intérieur yourte au Refuge du Berbois © K.HIBBS

Ne soyez pas surpris si vous retrouvez des chaussures orphelines de toute sorte dans les environs ! Cette nuitée finalisera ce séjour éco-environnemental passé entre raquettes et chiens de traineau.

 

Une balade jusqu’à la Borne au lion

En se levant très tôt on aperçoit depuis le refuge, un court instant, le sommet du crêt de Chalam avec une vue panoramique culminant à 1545 mètres au dessus de la vallée de la Valserine. On pourra rejoindre son sommet en randonnée en faisant une halte à la Borne au lion qui fut plantée en 1613 pour délimiter la frontière entre la Franche-Comté, espagnole à l’époque, et le Pays de Gex et le Bugey rattachés au Royaume de France. Durant la seconde guerre mondiale, ce chemin baptisé voie des espagnols constitua le quartier général des maquisards de l’Ain et du Jura sous le commandement du colonel Romans-Petit.

Du musée du diamant au dernier lapidaire du Haut Jura

Si vous traversez Saint-Claude vous vous retrouverez nez à nez avec deux sculptures géantes emblématiques des savoirs-faire ancestraux locaux: une pipe et un diamant !

Le Musée du même nom propose un parcours d’exposition permanente sur la taille des diamants, pierres précieuses et de synthèse. Cette tradition locale a vu le jour grâce aux nombreux cours d’eau qui alimentaient en électricité les meules activées par des roues à aube ainsi que la proximité de la Suisse qui influença la paysannerie du Haut-Jura.

 

 

Dépaysement dans le Haut-Jura: Robert le lapidaire à son établi ©K.HIBBS

 

J’ai eu la chance de me rendre à l’atelier du dernier lapidaire Robert Courbe-Michollet à Septmoncel.

 Cet expert en gemmes m’a expliqué qu’il faisait partie de la cinquième génération de cette tradition qui nécessite pas loin de 10 ans de formation. J’ai pu le voir travailler sur un magnifique établi en épicéa éclairé par la lumière du nord de sa fenêtre. Longtemps le village de Septmoncel fut surnommé le Petit Paris .

Les plus belles pierres sont passées par les mains de Robert qui a fait ses premières armes dès l’âge de 5 ans : un parcours étincelant qui clôturera ma venue dans le Haut-Jura !

 

 

Dépaysement dans le Haut-Jura:  la taille des pierres ©K.HIBBS

*****

 

Mes adresses dans le Haut-Jura

Où dormir :

La Maison de Teiss

Route de la Borne au Lion 39370 La Pesse

Tel/ 03 84 42 28 80  www.la-maison-de-teiss.fr

 

*****

Refuge du Berbois-No Made Attitude

39370 La Pesse

Tel/06 75 04 39 26

www.leberbois.com

*****

Où se restaurer

Restaurant La Combe aux bisons

Pré Reverchon

39370 La Pesse

Tel/03 84 42 71 60  www.lacombeauxbisons.fr

*****

Où louer ses raquettes :

Michel Sports

9 Rue de l’Epicéa, 39370 La Pesse 

Tel/03 84 42 70 19

*****

Où faire du chien de traineau:

Free Sled

Activités Mushing Jura

Alexis Champion

Tel/06 30 92 34 09

*****

À visiter:

Fruitière  et Musée des métiers d’autrefois

Le Village 39370 La Pesse

Tel/ 03 84 42 70 47

*****

Musée de la pipe et du diamant

1 Place Jacques Faizant

39200 Saint-Claude

Tel/03 84 45 17 00

*****

dépaysement dans le Haut-Jura: Carte des Hautes Combes

 

Remerciements à l’Office de Tourisme Haut- Jura St Claude

www.saint-claude-haut-jura.com

sans oublier Barbara et Marie.

Merci à Robert Courbe- Michollet de m’avoir transmis un peu de son savoir-faire de lapidaire.

Rendez-vous sur Hellocoton !
[Total : 1    Moyenne : 5/5]
Dépaysement dans le Haut JuraEcris parKatherine HibbsMoyenne des votes5/5 - 1evaluations visiteur



A propos de l'auteur

Katherine Hibbs

Je suis une passionnée de l'image et de l'écriture. Photographe depuis plus de 30 ans d'abord dans la mode puis très vite dans le reportage et le domaine des expositions artistiques, j'ai exploré l'univers du film documentaire et de l'écriture. Je fais du journalisme depuis 10 ans comme pigiste et ai décidé de créer mon blog il y a un peu plus d'un an. Mon crédo: l'échange, l'écoute et le partage sans oublier la pratique des langues étrangères.. Si vous êtes gourmand, curieux, mélomane, et passionné, alors suivez mon itinéraire au fil des lieux...

1 Commentaire

  1. asancheyev 1 avril 2016 at 17 h 23 min #
    Il est effectivement des lieux magiques qui favorisent les rencontres. J'y viens depuis plus de 15 ans et je n'y ai fait que de belles rencontres... et même retrouvé Katherine... Magda de retour de Vladivostok !

Laisser un commentaire