13
Jan,2016

Cleveland, berceau du Rock’n’ Roll

Quand on évoque le rock’n’roll et ses racines noires américaines dans le Rythm & Blues, il est une ville dans le Midwest américain qui demeure incontournable : Cleveland, berceau du Rock’n’ Roll !

Cleveland : vue de la ville © K.HIBBS

 

Dans les années 51 un certain Alan Freed, originaire de Pennsylvanie devient disc jockey dans les studios de la radio WJW, située dans le centre ville de Cleveland à Playhouse square. Le fameux Moondog show initiera la jeunesse américaine au R&B qui, progressivement, remplacera à l’antenne les standarts américains des «  Big bands » et des crooners tels que Sinatra ou Nat King Cole. Le talentueux DJ prit l’initiative, de bercer les ondes de rythmes afro américains qu’il allait bientôt surnommer  Rock & Roll  ( cette expression avait une connotation fortement sexuelle faisant allusion au partenaire que l’on bascule et fait rouler à terre).
Celui que l’on surnommait  » Moondog «  avait toute latitude pour ses expérimentations radiophoniques (il ne faut pas oublier que le R&B était perçu par certains comme la « musique du diable » car associée aux noirs et à la ségrégation raciale) alors que la télévision commençait à être le nouveau média technologique à la mode qui fascinait les producteurs de films et les hommes d’affaires.

 

 

Freed reçut le soutien d’un de ses amis, Leo Mintz, qui tenait le Record rendez-vous, une boutique de disques de Blues et de R&B dans les quartiers populaires de Cleveland où les jeunes adolescents blancs se rendaient pour acheter ce que l’on appelait alors les « Race records » (musique noire)… Mintz offrit à Alan Freed son soutien financier pour son émission radiophonique. Le disc jockey allait bientôt conquérir le jeune public indifféremment noir et blanc avec son émission  Moondog Rock’n’roll party.

La Création du Rock’n’Roll Hall of Fame de Cleveland

Alan Freed ne tarda pas à devenir un éponyme organisateur de spectacles vivants à Cleveland dont le premier d’une longue série se déroula au Cleveland Arena avec des groupes tels que The Dominos, ou encore Paul Williams & the Hucklebuckers.
Durant les années 1956-57, il apparut dans des films tels que Rock around the clock avec Bill Haley et les Comets ou encore Don’t Knock the Rock avec Little Richards.

 

Cleveland:R&Roll Hall of Fame©Hibbs

 

Cleveland garda cet héritage et c’est en 1983 que fut créé le Rock’n’ Roll Hall of Fame, matérialisé sous la forme d’un fantastique musée créé par l’architecte Peï, retraçant l’histoire du rock’n roll. Ce gigantesque complexe propose un voyage dans le temps qui commence avec la Stewart Gallery du rez-de-chaussée sous la forme d’un parcours à travers les racines du rock: blues, gospel, les Ink spots qui fut le groupe précurseurs du R&B avec leur titre « If I didn’t care » ou encore les Orioles avec leur tube «  Crying in the Chapel ».

 

Cleveland: R&Roll Hall of Fame: The Supremes©Hibbs

 

Cleveland: R&Roll: Elvis ©Hibbs

 

 

Cleveland: affiche Jimmy Hendrix ©Hibbs

 

Le musée présente un très beau film sur Elvis Presley ainsi qu’un parcours scénographié sur les légendes du Rock’n roll incluant une impressionnante collection de costumes, instruments de musique et objets personnels ayant appartenu aux Beatles, Rolling Stones, Hendrix et tant d’autres encore. On y retrouve avec émotion le Club des 27, ces chanteurs morts trop jeunes tels que Janice Joplin, Jimi Hendrix ou encore Amy Winehouse.

Les intronisations du Rock’n’roll » Hall of fame

Alan Freed fut le premier artiste à être intronisé au Hall of Fame et depuis, la tradition perdure. Ce rituel permet des rencontres et des échanges entre artistes et public sous la forme de mini conférences, de show cases et d’échanges.
C’est en 1996 que David Byrne du groupe Talking Heads ouvrit la cérémonie d’intronisation de David Bowie. Son discours très touchant sur la personnalité et le parcours de Bowie n’a pas pris une ride et cet hommage aurait pu être prononcé ces jours derniers pour les 69 ans de la star britannique qui nous manque déjà beaucoup.

0

 

La Belkin gallery

Une magnifique exposition de Herb Ritts est présentée actuellement au 5ème et 6ème étages du musée en partenariat avec la Herb Ritts Foundation.
On pourra y apprécier une trentaine de Rock Portraits photographiques ainsi que les meilleures vidéos réalisées par Herb Ritts.

 

Cleveland: R&R  Hall of Fame: expo Herb Ritts

 

Guide pratique

pour y aller : Vols Air France/Delta airlines à partir de 782 euros aller/retour

à voir :

The Rock and Roll Hall of Fame and Museum

1100E 9th St, Cleveland,OH 44114

Ouvert tous les jours de 10:00 à 17:30 et le mercredi jusqu’à 21:00h

Exposition Herb Ritts « Rock portraits » jusqu’au 23 Février 2016
www.rockhall.com

Rendez-vous sur Hellocoton !
[Total : 1    Moyenne : 5/5]
Cleveland, berceau du Rock’n’ RollEcris parKatherine HibbsMoyenne des votes5/5 - 1evaluations visiteur



A propos de l'auteur

Katherine Hibbs

Je suis une passionnée de l'image et de l'écriture. Photographe depuis plus de 30 ans d'abord dans la mode puis très vite dans le reportage et le domaine des expositions artistiques, j'ai exploré l'univers du film documentaire et de l'écriture. Je fais du journalisme depuis 10 ans comme pigiste et ai décidé de créer mon blog il y a un peu plus d'un an. Mon crédo: l'échange, l'écoute et le partage sans oublier la pratique des langues étrangères.. Si vous êtes gourmand, curieux, mélomane, et passionné, alors suivez mon itinéraire au fil des lieux...

2 Commentaires

  1. Claire 14 janvier 2016 at 10 h 08 min #
    Super article, ça donne vraiment envie d'aller dans cette ville et de pourquoi pas aller voir un match de basket au passage
    • Katherine Hibbs 14 janvier 2016 at 16 h 30 min #
      Merci Claire! Cleveland est connue pour son équipe de hockey sur glace " The Monsters". Le Hall of Fame vaut une journée entière de visite ,c'est un lieu très impressionnant!

Laisser un commentaire