Qui suis-je?

31
janv.,2016

Meetrip tous horizons

  5000 guides à votre disposition dans 175 pays pour faire 10 000 activités avec Meetrip ! La vie est belle non ? Cette start up créée en 2014 par Ralph Guyot propose de vous trouver par géolocalisation un guide sur mesure qui vous fera découvrir les trésors locaux de votre destination.  J’ai testé pour ma part la visite de la Cour des Miracles dans le quartier Montorgueuil à Paris avec ma guide Sylvie, historienne de l’art… et je n’ai pas raté une miette de toutes ses anecdotes et connaissances ! Il y avait douze cours des miracles au Moyen âge à Paris, lieux emblématiques recueillant toute la misère du monde si bien décrite dans la littérature de Victor Hugo.La Cour des Miracles du quartier Montorgueuil était régentée par le Roi des argots et comprenait une population d’environ 30 000 personnes. Ici s’agglutinaient faux lépreux, estropiés et beaucoup de gens venus des campagnes ainsi que de nombreux déshérités.C’est à l’église St Eustache que les sans abris venaient se réfugier. La tradition a perduré et St Eustache, sous la tutelle de la Mairie de Paris, continue à aider les personnes défavorisées en organisant notamment une soupe populaire.     Cette église vaut vraiment le



29
janv.,2016

La Passe interdite

   À découvrir le 19 février prochain , l’album  La Passe interdite  de Yanowski. Un grand brun dégingandé aux cheveux noirs jais nous entraîne dans les troquets argentins ou dans des cabarets slaves, la fleur à la boutonnière et la poésie au bord des lèvres… La musique de Gustavo Beytelmann a des accents de Piazzolla , interprétée avec brillo par Hugues Borsarello et Anne Le Pape au violon sans oublier Samuel Parent au Piano. Un univers teinté d’humour et de fantastique entre paroles et chansons nous est livré par Yanowski dans un décor feutré et intimiste.     *****  Album La Passe Interdite de Yanowski Label ARTIES sortie prévue le 19 Février 2016 distribution Harmonia Mundi *****  On retrouvera Yanowski les 2 & 3 Février dans le Cabaret extraordinaire présenté au Café de la Danse.  Spectacle  La Passe interdite le lundi 4 Avril à 20h, également  au Café de la Danse.



27
janv.,2016

Croquer la vie à la Mangerie

C’est la première fois que j’ai eu la sensation d’être invitée chez des amis en allant à la Mangerie ! En passant le seuil de la porte du restaurant, Serge avec une voix digne d’un crooner nous a offert en plus d’un sourire, un verre de rhum arrangé, très vite rejoint par l’équipe de ce charmant restaurant. Cette ambiance chaleureuse où une décoration faite de caisses de pommes accrochées aux murs et un vélo,entouré de guirlandes lumineuses,  peut-être oublié par Mary Poppins en survolant la Seine, vous entraînent encore plus loin dans un univers magique … L’armoire que Serge vous fera traverser pour rejoindre une deuxième salle a peut être elle aussi été faite avec le bois d’un pommier magique mais le professeur Kirke du monde merveilleux de Narnia était sans doute retenu à Londres ce soir là…       Le concept de menu sous la forme d’une feuille à cocher soi -même est très inattendu et propose une série de mini portions très élaborées à la façon des mezzés arméniens ou libanais ! C’est Adrian, le jeune chef toulousain qui vous concoctera un délicieux velouté de céleri au curcuma ou encore une assiette de gouda à la truffe sans oublier la



24
janv.,2016

Serial Tourist ,Taipei saison 2

Ce dimanche à 16h40, Serial Tourist sur France Ô, Thomas Ysebe nous emmène dans la ville du paradoxe:Taïpeï. Ici se côtoient le quartier 101 et ses tours de verre, les grandes artères qui se transforment en pas moins de neuf night markets dont celui de Ningxia, et à quelques encablures de la ville animée, les sources chaudes pour prendre un bain au souffre avec toute la famille ! Ce 52 minutes est le deuxième volet sur 4 au total des pérégrinations du sympathique réalisateur et présentateur de cette nouvelle émission présentée sur France Ô par Step By Step productions. La capitale de Taïwan issue de la révolution culturelle chinoise ne fait que 350 kilomètres du nord au sud mais n’abrite pas moins de 7 millions d’habitants. Il y a 200 ans c’était encore une cité fortifiée avec ses quatre portes d’accès. Ici le temps est incertain on dit que « la météo au printemps est comme l’humeur d’une belle-mère… changeante ! » mais c’est un must de venir y explorer une nature toute proche restée intacte avec ses pruniers en fleurs et surtout à ne pas rater 15 jours après le Nouvel an Chinois (cette année le 8 Février prochain) le lancer



20
janv.,2016

Qui a peur des femmes photographes ?

  Vous aurez jusqu’à ce week-end pour aller voir une formidable rétrospective sur l’histoire de la photographie visitée par l’objectif des femmes. Qui a peur des femmes photographes est organisée en deux temps, des années 1839 à 1919 au Musée de l’ Orangerie, et la période 1918 à 1945 au Musée d’Orsay.   Cette rétrospective confirme combien le monde masculin qui s’accaparait depuis longtemps l’exclusivité de certaines fonctions allait être confronté à une voie d’émancipation progressive de la femme, à travers la politique et l’accès à certains métiers, jusque là réservés exclusivement aux hommes. La photographie devait devenir un médium influent dans leur quotidien tant intime que public. Des pionnières britanniques Les prémices de cette nouvelle activité se traduiront par diverses expérimentations réservées à des femmes de milieux très aisés. Durant l’ ère victorienne, la princesse de Galles, épouse, d’Edouard VII s’adonnera aux photo collages, notamment pour décorer les albums de famille. La Grande Bretagne était alors le berceau de cette pratique amateur, associée aux autres activités en vogue telles que le jardinage ou l’aquarelle. L’exploration chimique de la photographie se répandit également grâce au procédé du cyanotype ( négatif monochrome de couleur bleu de Prusse) à base de sels ferriques



14
janv.,2016

« Dr Bowie et Mr Jones » sur France 3

Demain soir sera diffusé sur France 3, un documentaire de Gilles Nadeau, Dr Bowie et Mr Jones, brossant un portrait sur plus de quatre décennies de la carrière extravagante de la star au regard vairon : entretiens, archives inédites retraceront sa carrière sans cesse renouvelée par des styles innovants et souvent provocateurs. Mime mais aussi caméléon, Bowie était l’incarnation de l’androgynie et du glam rock.                                                                  David Bowie, Iggy Pop et Lou Reed ***** À ne pas manquer ! Dr Bowie et Mr Jones Un documentaire de Gilles Nadeau Production Arte France& Morgane Production À voir sur France 3  ce vendredi 15 Janvier à 23 h 35



13
janv.,2016

Cleveland, berceau du Rock’n’ Roll

Quand on évoque le rock’n’roll et ses racines noires américaines dans le Rythm & Blues, il est une ville dans le Midwest américain qui demeure incontournable : Cleveland, berceau du Rock’n’ Roll !   Dans les années 51 un certain Alan Freed, originaire de Pennsylvanie devient disc jockey dans les studios de la radio WJW, située dans le centre ville de Cleveland à Playhouse square. Le fameux Moondog show initiera la jeunesse américaine au R&B qui, progressivement, remplacera à l’antenne les standarts américains des «  Big bands » et des crooners tels que Sinatra ou Nat King Cole. Le talentueux DJ prit l’initiative, de bercer les ondes de rythmes afro américains qu’il allait bientôt surnommer  Rock & Roll  ( cette expression avait une connotation fortement sexuelle faisant allusion au partenaire que l’on bascule et fait rouler à terre). Celui que l’on surnommait  » Moondog «  avait toute latitude pour ses expérimentations radiophoniques (il ne faut pas oublier que le R&B était perçu par certains comme la « musique du diable » car associée aux noirs et à la ségrégation raciale) alors que la télévision commençait à être le nouveau média technologique à la mode qui fascinait les producteurs de films et les hommes d’affaires.     Freed



8
janv.,2016

Barbe-Neige et les sept petits cochons au Théâtre du Rond-Point

  Une vision très anticonformiste des contes de fée nous est proposée dans BARBE NEIGE ET LES SEPT PETITS COCHONS AU BOIS DORMANT par la chorégraphe Laura Scozzi doublée d’une mise en scène cassant tous les codes du politiquement correct. Ici tous les mythes du romantisme se fissurent dans la joie, la bonne humeur avec un humour irrésistiblement grinçant qui  met du plomb dans l’aile de nos héros d’enfance.     L’amour est à reconquérir avec des priorités « contemporaines » : Blanche Neige et Cendrillon sont clonées au nombre de nos fantasmes lorsqu’une pomme empoisonnée devient un puissant stimulant sexuel et que Cendrillon s’enfuit aux 12 coups de minuit en perdant sa petite culotte ! Parmi les prouesses d’une mise en scène longuement mûrie, on retiendra le mélange harmonieux au carrefour de la musique de Niccolo Paganini et d’une chorégraphies hip-hop qui signent cette fable saignante à l’égard de Walt Disney ! Le caractère bien trempé de Laura Scozzi transparaît dans ce « règlement de contes » aux héros définitivement déchus et finalement très humains.     Le Théâtre du Rond Point, en partenariat avec France 3, nous offre une fois encore un spectacle de qualité mêlant différentes expressions artistiques où la parole est incarnée entre mime, danse et



1
janv.,2016

Loin de la foule déchaînée… Colombey-les-Deux-Eglises

J’ai toujours détesté les événements festifs imposés à date fixe car la fantaisie, l’imprévu et les coups de cœur font partie intégrante de mon crédo. Pour être un peu loin de la foule déchaînée, je voulais suggérer un lieu récemment visité en Haute- Marne à découvrir en ce début d’année 2016 pour retrouver une bonne énergie dont nous aurons tous besoin !     Qui n’a jamais rêvé de faire une escapade à la fois gourmande et culturelle à quelques encablures de la région parisienne ? Pour les parisiens invétérés que nous sommes, une pause dans un village niché non loin des espaces boisés de la forêt des Dhuys et plus précisément à Colombey-Les-Deux-Eglises s’avèrera être l’option idéale, associant à la fois culture et gastronomie.L’origine de la dénomination du village remonterait au Moyen- âge, associée à un colombier. Deux personnalités incontournables sont à prendre en compte dans l’histoire et le quotidien du charmant village de Colombey-Les-Deux-Eglises: celui du Général de Gaulle, d’origine lilloise qui devint haut marnais durant trente ans et vivra au domaine de la Boisserie à l’écart de la IVème République et je citerai également la présence d’un haut nom de la gastronomie, Jean- Baptiste Natali à la tête de l’hostellerie La Montagne



22
déc.,2015

Bird watching au lac du Der

Pour mon anniversaire, j’ai eu envie aujourd’hui de partager une expérience formidable récemment vécue en Haute Marne : le bird watching au Lac du Der. Pardonnez cet anglicisme auquel je n’ai pas pu résister, origines yankee obligent ! J’ai été initiée à ce loisir très jeune par mon père qui a grandi dans une ferme du Missouri et connaît à peu près tous les noms d’oiseaux d’Amérique du nord ! C’est au mois de Novembre dernier, instant propice pour observer la migration de la grue cendrée, que je me suis rendue au lac du Der qui s’étend sur 4800 hectares soit la superficie de la ville de Reims.       L’histoire du Lac Ce lac artificiel a été construit pour parer aux inondations dévastatrices de la Seine subies successivement en 1910 et 1924 dans la région parisienne. C’est seulement après 10 ans de travaux gigantesques que cette cuvette artificielle a vu le jour en 1974 laissant un douloureux souvenir aux habitants des trois villages (Chantecoq, Champaubert-aux-bois et Nuisement-aux bois) qui furent détruits pour la mise en place de ce vaste projet. Un très beau livre témoignage de Serge Grafteaux raconte les événements vécus par Augustave Moyse, champenois et dernier maire du village