Cambodge

14
sept.,2018

La 20 ème édition du Festival de cerf-volant de Dieppe

  Ce week-end se terminera la 20 ème édition du festival du cerf-volant de Dieppe à laquelle participent 34 délégations venues du monde entier.   L’invité d’honneur, le Cambodge, nous a réservé de très jolis moments le 8 septembre dernier, week- end de l’inauguration avec l’envol de cerfs volants khmers et un superbe spectacle de danses traditionnelles, notamment avec une danse Apsara au théâtre du casino. Le thème de cette année est celui du « Monde fantastique » où les cerfs-volistes partagent leur passion avec le public. Sur les pelouses du front de mer se succèdent ballets acrobatiques et ce dernier week -end une coupe du monde de cerfs-volants de combat.     Depuis trois ans les affiches promotionnelles du festival sont réalisées par l’artiste indien Dinesh Holla au graphisme aérien qui nous enchante. Pour les noctambules un spectacle de vol de nuit est programmé samedi 15 Septembre à 22 heures qui participera à la féerie de l’événement.    Le Cambodge, expert en musicalité dans l’air  Ne manquez pas de vous arrêter dans le village du festival sur le stand de Sim Sarak et Cheang Yarin  qui ont co-écrit l’ouvrage  Khmer kites ( en vente sur leur stand)  présentant la tradition



1
déc.,2013

Au fil du Mékong, la beauté d’Angkor Vat

«En pleine mêlée de ronces et de lianes ruisselantes, il faut se frayer un chemin à coups de bâton pour arriver à ce temple. La forêt l’enlace étroitement de toutes parts, l’étouffe et le broie  …» –Pierre Loti       Napoléon III voulait vérifier la navigabilité du Mékong pour faire commerce avec la Chine du Sud et délégua une mission en Indochine (Cambodge,Vietnam,Laos). En 1863 avait eu lieu la signature d’un traité de protectorat entre la France et le Cambodge: en effet, le roi khmer Norodan 1er  était en conflit avec le Siam où s’étaient établis les Anglais. Louis Marie-Joseph Delaporte, jeune enseigne de vaisseau issu d’une famille bourgeoise de Touraine, découvrira le site d’Angkor en 1866 à l’occasion de la Mission d’exploration du Mékong menée par Ernest Doudart de l’Agrée. Il sera ému par «les formes laborieuses,complexes et tourmentées» du site d’Angkor qu’il découvrira partiellement enfoui dans la végétation luxuriante. Ce  lieu avait été abandonné, depuis le XIV° siècle pour différentes raisons: la religion bouddhiste avait évolué au XV° siècle et les rois khmers s’étaient installés plus au Sud. Delaporte sera engagé à la fois comme comptable de la Mission et dessinateur pour la réalisation de croquis des