27
Nov,2014

Baccarat, la légende du cristal

En ce tout proche mois de Décembre, aufildeslieux.fr évoquera plusieurs fois la Lorraine et son traditionnel savoir-faire dans le domaine de la verrerie et de la cristallerie… 

Ces matériaux ont la vedette et sont réunis dans divers lieux d’exposition.

Nous aurons prochainement rendez-vous avec la fabrication des magnifiques boules de Noël de Meisenthal…

Si vous êtes à Paris,vous serez accueilli au Petit Palais par un lustre de 250 lumières et une tonne sept en poids.

Cet incroyable ouvrage démonté en pas moins de 1700 éléments a été assemblé sur place pour fêter les 250 ans de la Manufacture Baccarat. Le public aura le privilège de se laisser éblouir jusqu’au 4 Janvier 2015.

Maison Baccarat_1

Lustre Zénith 84 lumières Cristal clair et rouge

© Baccarat
Photographe : Laurent Parrault

 

Du verre au cristal….

Tout commence en 1764: la Lorraine est une région très boisée où s’installeront la plupart des cristalleries. Il y avait des terres appartenant à l’évêque de Metz, Louis de Montmorency-Laval, qui exploitait la saline de Rosières dont l’exploitation s’arrêta, dû à des adjonctions d‘eau douce et de ce fait plus assez salée pour être viable.

L’ évêque sollicita auprès de Louis XVI l’autorisation d’ouvrir une manufacture de verre utilisant le bois pour la combustion et l’alimentation des fours de cette verrerie. C’est ainsi que démarre la cristallerie dont le nom provient d’un village sur la Meurthe.

L’ eau était importante pour l’acheminement du bois mais concernait également le travail hydraulique utilisé pour les meules et la fabrication du verre.

La halle abritait les fours où l’on faisait fondre le verre ainsi que des ateliers situés à proximité pour la taille du verre à froid. La chapelle Sainte -Anne, attenante aux ateliers, donna son premier nom à la verrerie.

Très vite Baccarat proposera un environnement social pour ses ouvriers, à la pointe du progrès. Il y avait des maisons d’ouvriers à l’intérieur de l‘enceinte et ces derniers devaient être là 24h sur 24, prêts à intervenir pour le point de fusion à 1250 degrés. L’alchimie pouvait se déclencher de la façon la plus imprévisible de jour comme de nuit.

Une cloche sonnait, pressant les ouvriers à intervenir à ce moment crucial de la  transformation du verre en cristal.

La maison Baccarat permettra à ses ouvriers d‘avoir une retraite, des crèches et ce qui devait devenir la future sécurité sociale. On retrouvait, en quelque sorte, les milieux utopistes de la fin du XVIII et ce jusqu’au St-Simonisme du XIXème.

Maison Baccarat_2

Après la Révolution Française, la verrerie Sainte-Anne tomba peu en peu en friche pour être rachetée par Aimé Gabriel d’Artigues, propriétaire en Belgique de la cristallerie Vonêche qui avait des difficultés à écouler sa production en France à cause d’importantes taxes frontalières. Il demandera au Roi quelques privilèges en contrepartie desquels il va devoir reprendre le contrôle de la verrerie Sainte-Anne qui deviendra «cristallerie Vonêche-Baccarat». On est alors en pleine transmutation d’un matériau ordinaire: le sable va devenir cristal.

Le Rôle des expositions….

Baccarat montrera son savoir-faire dans le cadre de nombreuses manifestations entre 1798 et 1849  notamment durant les expositions universelles et obtiendra plusieurs fois une médaille d’or pour le travail accompli. Les expositions nationales des produits industriels commenceront sous le Directoire en 1798 au Louvre et dans l’ouest de Paris ayant pour vocation de dynamiser la production française notamment face à la concurrence des manufactures étrangères (pour Baccarat les concurrents principaux étaient principalement le cristal de Bohème et de Murano).

Ce sont également les grandes expositions parisiennes de 1863 à 1937 qui façonneront la renommée internationale de Baccarat.

 

 

Des commandes à l’international…

La marque attirera de plus en plus  l’attention de gens importants désireux d’obtenir des pièces d’exception.

La cristallerie fabriquera notamment une coiffeuse en cristal pour la Duchesse de Berry, baptisée la «toilette de la Duchesse de Berry» ou encore les vases Simon, couleur rouge rubis créés durant une année entière pour l’exposition universelle de 1867 à Paris.

 

 

Maison Baccarat_3

Maison Baccarat_4

Paire de vases «Simon »: «Allégorie de la Terre» et «Allégorie de l’Eau», gravés par Jean-Baptiste Simon

 

Dès l’exposition de 1867 l’aspect orientaliste inspirera Baccarat avec des tailles gravure.

Le Japon, présent avec de nombreuses estampes, inspirera la tendance orientaliste de Baccarat. Un Maharadja commandera un service à whisky porté par un élephant en cristal.

 

 

Maison Baccarat_5

 

 

La cristallerie sera très innovante et réputée pour les arts de la table notamment lorsque la mode passera du service «à la française» au service «à la russe» disposé directement sur la table.

 

Maison Baccarat_6

Verre d’apparat à bouton rouge commandé par le roi Louis Philippe en 1840, © Baccarat

Photographe: Patrick Schüttler

 

Le Tsar Nicolas II au cours d’une visite en Europe commandera la première version électrifiée d’un candélabre haut de 3 mètres 85 composé de 3320 pièces de cristal !

 

 

 

Maison Baccarat_7

Candélabre dit « du Tsar» commandé en 1896, © Archives Baccarat

 

C’est l’Exposition Internationale des Arts Décoratifs et Industriels de 1925 qui, en organisant un «Marathon des arts de la table», fera connaitre les oeuvres ART DECO de Georges Chevalier conçues pour Baccarat. Ce designer s’intéressera également aux sculptures animalières, aux bijoux et aux flacons de parfum. On assistera progressivement à une géométrisation des formes.

 

 

Maison Baccarat_8

Vase aux népenthès, cristal clair doublé de cristal améthyste, décor en champlevé

*****

Exposition Baccarat, la légende du cristal:

jusqu’au 4 Janvier 2015

Petit Palais

Musée des Beaux-Arts de la Ville de Paris

Avenue Winston Churchill

75008 Paris

Tel: 01 53 43 40 00

www.petitpalais.paris.fr

Rendez-vous sur Hellocoton !
[Total : 0    Moyenne : 0/5]



Mots clés: , ,

A propos de l'auteur

Katherine Hibbs

Je suis une passionnée de l'image et de l'écriture. Photographe depuis plus de 30 ans d'abord dans la mode puis très vite dans le reportage et le domaine des expositions artistiques, j'ai exploré l'univers du film documentaire et de l'écriture. Je fais du journalisme depuis 10 ans comme pigiste et ai décidé de créer mon blog il y a un peu plus d'un an. Mon crédo: l'échange, l'écoute et le partage sans oublier la pratique des langues étrangères.. Si vous êtes gourmand, curieux, mélomane, et passionné, alors suivez mon itinéraire au fil des lieux...

Laisser un commentaire