Art Nouveau

2
mars,2018

En 2018 Glasgow fête Mackintosh

  En 2018 Glasgow fête Mackintosh, figure emblématique du mouvement Arts & Crafts écossais et de l’Art Nouveau européen. Charles Rennie Mackintosh (1868-1928) fut un des architectes, designers et peintres les plus créatifs au tournant du siècle dernier et son œuvre influencera notamment le courant Moderniste de Vienne. Cent cinquante-six ans très exactement après la naissance de ce génie créateur, le Glasgow style reste prégnant à travers un florilège de réalisations publiques et privées à Glasgow, élue ville européenne de la culture en 1990.     Quelques repères historiques à Glasgow Glasgow tient son nom du gaélique Ghlaschu (« Ce cher vallon vert »). Parmi ses 90 parcs et jardins on ne manquera pas l’incontournable Glasgow green attribué par l’évêque William Turnbull à la population en 1450 pour y faire paître les moutons ! La vie de la métropole s’organise très vite autour de la Clyde et un célèbre dicton nous le rappelle : « Glasgow made the Clyde and the Clyde made Glasgow ! » Saint Mungo, le «Bien aimé», apôtre du Royaume écossais de Strathclyde, fonda la ville autour d’un monastère à la fin du VIè siècle. C’est au sein de la cathédrale Saint Mungo que la première université de Glasgow fut créée au



4
oct.,2017

My beautiful Prague

L’automne est propice à la découverte des plus belles capitales européennes et je souhaiterai ouvrir mon carnet de voyages pour évoquer une des villes les plus vibrantes à mes yeux, My beautiful Prague!   Un peu d’histoire L’année 2018, toute proche, célèbrera le centenaire de la création de l’ex Tchécoslovaquie. À Paris c’est dans l’immeuble de la rue Bonaparte où siège actuellement le centre culturel tchèque que s’installa le gouvernement provisoire exilé en 1916 afin d’y créer sa constitution. La République vit le jour le 28 Octobre 1918 avec comme premier président Tomáš Masaryk, qui était considéré comme étant le Petit Père du peuple pour ses actions en faveur de l’indépendance tchèque vis à vis de l’empire austro hongrois.C’est officiellement le 18 Octobre 1918 sur les marches de l’Independence Hall de Philadelphie aux États-unis que Masaryk proclamera l’indépendance de la Tchécoslovaquie. La naissance de l’épopée slave de Mucha Le fils de Tomáš Masaryk, Jan, épousa Frances Crane Leatherbee, la fille du millionnaire américain Charles Crane, qui fonda une chaire d’études slaves à l’université de Chicago. Ce dernier eut l’opportunité de rencontrer l’artiste Alfons Maria Mucha qui fit ses études à l’Académie Julian et l’Académie Colarossi à Montparnasse.   Le mécène américain financera l’éponyme



19
juin,2016

Lalique et l’Art du voyage

  Le célèbre créateur René Lalique, originaire d’Aÿ dans la Marne, débuta sa carrière avec la création de bijoux et s’établira ensuite à Wingen- sur- Moder pour y devenir le roi de la verrerie. L’artiste se rendit dès l’adolescence régulièrement en Angleterre pour perfectionner sa pratique du dessin entre 18 et 20 ans.Une magnifique exposition  Lalique et l’art du voyage est actuellement présentée jusqu’en Novembre prochain au Musée Lalique de Wingen-sur-Moder en Alsace. L’éponyme créateur de bijoux et maître verrier connut l’ expansion fulgurante de l’automobile et des transports maritimes et ferroviaires auxquels il contribua comme décorateur mais il n’eut pas l’occasion de profiter de la naissance de l’aviation civile car il mourut en 1945.     Les grands paquebots de la Transat Le fabuleux essor des transports fut une aubaine pour les décorateurs de l’entre- deux- guerres. René Lalique eut un premier contact avec les grandes lignes de paquebots en voyageant sur le liner La Savoie de la Compagnie Générale Transatlantique pour se rendre à l’exposition universelle des cristalleries St Louis aux Etats-Unis en 1904.D’après des lettres qui ont été conservées au Musée des arts décoratifs de Paris évoquant sa traversée, Lalique y partageait la table du commandant de bord .       L’exposition Lalique et